Magazine Culture

Montpellier – Exposition Anne-Lise Coste « LHGBTQWALC » au Lieu Multiple

Publié le 05 septembre 2017 par Idherault.tv @ebola34
Exposition du 7 au 23 septembre 2017 au Lieu Multiple - Montpellier Vernissage le jeudi 7 septembre à 18:00

En collaboration avec notre partenaire N°5 Galerie, nous vous proposons une rentrée sous le signe du dessin contemporain, autour du salon drawing room 2017.

Le lieu multiple montpellier a le plaisir d'accueillir dans ses murs Anne-Lise Coste, revenue vivre dans la région après avoir travaillé et exposé notamment à Zürich, Berlin et New York.
Si Anne-Lise Coste " emmerde (toujours) tous les systèmes de contrôle ", elle nous propose ici en prime une accroche très duchampienne, clin d'oeil au militantisme Queer. Titre à prendre, qui sait, comme l'envie d'éveiller/de réveiller en nous une énergie libératrice et d'étancher une soif d'hédonisme, en réaction aux méfaits dévastateurs des règles et pesanteurs régissant le fonctionnement du monde d'aujourd'hui.
Cet acte poétique radical que nous montre à voir l'artiste résonnera, peut-être, comme une invitation à casser les chaines qui nous entravent...

Zurich juin 2017, 21h47, dans un bel appartement chaleureux, neuf et bien décoré. Ma belle-sœur (38ans) et son voisin (environ 40) dégustent du vin rouge au coin d'une table en bois. Je rentre d'un rendez-vous annulé, mon amie a dû s'occuper de son fils plus tard qu'elle ne l'espérait, pas de vodka tonic au cocktail bar. Elle était très désolée, j'ai tout fait pour la rassurer. J'en ai profité pour marcher sous la pluie sans parapluie, l'air était chaud, tropical c'est toujours bien.
Je me défais de mes chaussures trempées, je vais dire un rapide bonsoir car du coup je vais regarder la deuxième mi-temps de la finale de la ligue des champions Real Madrid - Juventus de Turin. Beau match, plein de buts. Je lis un peu avant de m'endormir. Pas plus. Le lendemain, N, ma belle-sœur me fait part du grand étonnement de R, son voisin, la veille face à mon " Je vais regarder le match ". Il lui a demandé - une fois que j'ai quitté la cuisine pour le canapé télé - " Vraiment, elle va regarder le match là, c'est sérieux elle aime le foot ? "
Oui.
Oui oui oui oui oui oui oui oui oui.
Oui, une femme peut aimer le foot
Oui.
Et Une femme peut aimer le sexe
Une femme peut aimer le bleu
Une femme peut aimer les poires
Une femme peut aimer la cuisine au feu bois
Une femme peut aimer le design
Une femme peut aimer la pizza aux trois fromages
Une femme peut aimer les êtres humains
Une femme peut aimer une femme
Une femme peut aimer le cul
Une femme peut aimer l'argent
Une femme peut aimer la liberté
Une femme peut aimer le sang
Une femme peut aimer la laideur
Une femme peut aimer le jambon
Une femme peut aimer les films noirs
Une femme peut aimer les éponges
Une femme peut aimer les voitures
Une femme peut aimer les chats
Une femme peut aimer boire à la bouteille
Une femme peut aimer les faits historiques
Une femme peut aimer planter des choux
Une femme peut aimer les autoroutes
Une femme peut aimer le jazz
Une femme peut aimer les algorithmes
Une femme peut aimer la drogue
Une femme peut aimer son ventre
Une femme peut aimer les tiroirs
Une femme peut aimer le gel
Une femme peut aimer les assiettes
Et aussi les hommes, les chevaux, les pierres précieuses, le sable, la mort, le vent, la voile, la géographie, la glace, la merde, la religion, le mariage, les moulins, les plantes grasses, les roses roses, les montres, les expositions de Lee Lozano, les fleuves, les CDs, le poivre, l'odeur du diesel, les déserts, les os, les bouts de bois , la terre.
ALC

Exposition du 7 au 23 septembre 2017
du mercredi au samedi de 15h30 à 19h

Vernissage jeudi 7 septembre à 18:00

Le lieu multiple montpellier
3 rue de Moissac, 34090 Montpellier


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Idherault.tv 41794 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine