Magazine Culture

Inger Christensen – Tension

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Inger Christensen – TensionJ’appelle quelqu’un qui appelle
le pont est long et vide
Je cours vers la réconciliation
l’asphalte est violent, les réverbères
qui s’écartent
et les rails enflés
qui traversent le cœur
J’appelle quelqu’un qui appelle
quelqu’un qui appelle…

***
Inger Christensen (1935- 2009)Græs (1963) – Herbe (Atelier La Feugraie, 1993) – Traduit du danois par Janine et Karl Poulsen



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 12274 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines