Magazine Échecs

Conseil 369: l’importance des coups intermédiaires dans le calcul des variantes

Publié le 11 septembre 2017 par Jérôme Schwindling @ApprendreEchecs

Dans le calcul des variantes, il ne faut jamais penser qu'une prise sera forcément suivie par la reprise de la pièce, mais toujours vérifier si l'adversaire ne dispose pas d'un coup intermédiaire.

L'importance des coups intermédiaires est illustrée par la position suivante, tirée de la partie jouée entre Etienne Bacrot et Aleksander Delchev lors du championnat de France par équipes 2005.

2r2rk1/pp4pp/1q3p2/3pP3/bn1Q1P2/1N6/PP2K1PP/RB5R b - - 0 23

Vous devez activer JavaScript pour améliorer l'affichage des diagrammes d'échecs.

[Result "*"] [SetUp "1"] [FEN "2r2rk1/pp4pp/1q3p2/3pP3/bn1Q1P2/1N6/PP2K1PP/RB5R b - - 0 23"] {Les Noirs gagnent en éliminant le défenseur de la Dame blanche par} 23...Bxb3 {car le coup intermédiaire (avant de reprendre le Fou)} 24. Qxb6 {est contré par un autre coup intermédiaire (avant de reprendre la Dame)} Bc4+ {et les Noirs resteront avec une pièce de plus} *

Vous devez activer JavaScript pour améliorer l'affichage des parties d'échecs.

Le conseil du jour:

Télécharger ce conseil au format PDF: Conseil 369

Vous aimez cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous:


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jérôme Schwindling 383 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine