Magazine Culture

Les petits pots dans les grands

Publié le 11 septembre 2017 par Polinacide @polinacide

Pour changer, voilà un post un brin matérialiste. Ben ouais, parce que les petits objets qui nous entourent font intégralement partie du quotidien, qu’on le veuille ou non. Et pas uniquement en période de brocantes, où les chineurs prennent leur pied à chercher le fameux graal qui manque terriblement à leur interminable liste d’acquisitions. Un flingue, un masque, un vase, peu importe. Chacun possède son propre collectionneur dans l’âme, sans en avoir conscience nécessairement. A commencer par ceux qui ont cette incompréhensible manie d’accumuler papeterie et pots en verre, « juste au cas où » ils en auraient besoin à l’avenir. Pourtant Dieu sait qu’ils n’ont jamais tenté la calligraphie ou la confiture maison…

J’ai d’ailleurs moi aussi ce fameux « truc » avec les boîtes. Petites, grandes, fantaisie, en paille ou en faïence : j’en suis carrément dingue. Je craque (presque) à chaque fois, comme si elles allaient m’aider à tout compartimenter dans la vie, quitte à oublier ce que j’ai bien pu mettre dedans il y a six mois. Il en va de même avec les trousses de maquillage : impossible d’y résister, et ce même si j’en ai déjà cinq qui attendent sagement que je leur attribue une fonction à remplir dans mon humble existence. Quel gâchis.

D’où la question : pourquoi concentrons-nous autant de désir envers une seule et même gamme d’objets, sans jamais atteindre le point de saturation ? Quitte à en devenir complètement gaga. En prendre conscience est une chose, s’en défaire une autre. Car le seul facteur qui me retient d’acquérir une énième boite de décoration aujourd’hui se résume simplement au fait que je déteste l’accumulation de bibelots qui finiront tout simplement par prendre la poussière. De quoi apprendre à retenir son collectionneur intérieur, ne serait-ce qu’un peu. Sauf en ce qui concerne les chaussures et les sacs, qui peuvent eux servir les 365 jours de l’année. Voilà une bonne raison de transformer sa cave en dressing.

Publicités

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Polinacide 1010 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine