Magazine Amérique latine

Résurrection à Congreso : El Tropezón rouvre ses portes [Actu]

Publié le 16 septembre 2017 par Jyj9icx6

Résurrection à Congreso : El Tropezón rouvre ses portes [Actu]

Photo Juan Manuel Foglia (pour Clarín)

Une passionnée de tango vient de rouvrir les portes d'un restaurant qui eut son heure de gloire au début du XXème siècle : situé à proximité du Congrès argentin et ouvert à toutes les heures du jour et de la nuit, El Tropezón a accueilli dans sa clientèle tous les caciques de la politique argentine jusqu'à sa fermeture en 1983.
Dans les années 1920 et 1930, c'est un autre client qui a fait sa réputation : Carlos Gardel venait la nuit s'y restaurer d'un puchero de gallina, sorte de poule au pot à l'américaine, avec des épis de maïs là où nous aurions mis un céleri-rave. Un plat populaire et un restaurant si apprécié que l'auteur-compositeur Roberto Medina leur a dédié un tango, rendu célèbre par son interprète, le chanteur Edmundo Rivero.

Résurrection à Congreso : El Tropezón rouvre ses portes [Actu]

Les medialunas de manteca (croissant viennois au beurre) vous attendent pour la merienda (vers 18h)


El Tropezón vient donc de ressusciter grâce à une nouvelle propriétaire qui a tout remis en état, en modernisant la salle et la carte... Et on peut y déjeuner, y dîner ou prendre un café dans ces murs historiques, dans un décor pour lequel un effort notable a été réalisé : il y a des éléments de la vaisselle d'origine ainsi que des verrières restaurées à l'identique.
Pour aller plus loin : lire l'article de Clarín qui saluait ce retour hier matin écouter Pucherito de gallina (chanté par Edmundo Rivero, dans la discothèque en ligne de Todo Tango)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2680 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte