Magazine Cinéma

Le Comte de Monte-Cristo

Par Mrvladdy @mrvladdycrane

Le Comte de Monte-CristoEn 1815, Edmond Dantès, jeune capitaine au long cours, est injustement emprisonné au soir de ses fiançailles avec la belle Mercedes. Victime d'une machination, il est accusé de bonapartisme et emprisonné au Château d'If, une île au large de Marseille. Après 18 années de captivité, il parvient à s'échapper. Grâce au trésor de l'île de Monte-Cristo, il entame une nouvelle vie sous le nom du comte de Monte-Cristo. Devenu riche et puissant, Dantès est bien déterminé à assouvir sa vengeance en faisant payer ceux qui l'ont envoyé en prison...

Avis écrit le 17 septembre 2017.

Si je n'ai jamais lu le livre d'origine (un jour peut-être), je me souviens que gamin, j'étais tombé sur le téléfilm " Le Comte de Monte-Cristo " avec Gérard Depardieu. Le seul souvenir que j'en avais, c'était celui d'une grande saga de l'été comme l'aimait la télévision lorsque j'étais plus jeune (cela s'est un peu perdu depuis j'ai l'impression). Du coup, c'est avec cette envie de revoir une saga épique et de me rappeler de cette histoire que j'ai sauté sur l'occasion de revoir ce film lorsqu'il est passé récemment à la télévision.

Je me suis très vite laissé prendre au jeu. Apparemment, ce mythique téléfilm a pris des libertés avec son support d'origine mais en l'état, je trouve que c'est pas mal du tout. De l'aventure, de la romance, de la trahison, du grandiloquent... le tout avec un air théâtral qui colle à merveille avec ce spectacle. Certains éléments sont un peu facile (on y croit moyen quand même au fait que personne ne reconnait Dantès sous ses différents déguisements surtout avec l'allure d'un Depardieu), quelques passages sont un peu long mais à travers ses différentes, j'ai vraiment pris du plaisir à suivre de nouveau ce rendez-vous télévisuel.

Côté casting, on se donne aussi les moyens et le côté théâtrale est accentué par une distribution de géant à commencer par un Gérard Depardieu (Edmond Dantès, le Comte de Monte-Cristo, l'Abbé Busoni, Lord Wilmore, le Père Dantès) très à l'aise dans ce registre. Le monstre sacré du cinéma français se fait plaisir dans cette œuvre qui est à la hauteur de sa démesure. Il porte cette fiction sur ses épaules et c'est un vrai régal que de le voir incarner ce personnage.
A ses côtés, le reste du casting n'est pas mal non plus. D'une manière générale, tous les acteurs évoluent dans un registre qui leur va bien. Il n'y a pas de grandes surprises dans leurs interprétations mais ça reste plaisant de voir évoluer des Pierre Arditi (Gérard de Villefort), Jean Rochefort (Comte de Morcef), Michel Aumont (Baron Danglars), Jean-Marc Thibault (Barrois), Patrick Bouchitey (Beauchamp), Christopher Thompson (Maximilien Morrel), Jean-Claude Brialy (Le père Morrel)... Même Guillaume Depardieu (Edmond Dantès en 1815) et Julie Depardieu (Valentine de Villefort) sont de la partie.
Si j'ai trouvé que Ornella Mutti (Mercédès Igualada) et surtout Florence Darel (Camille de La Richardais) était un peu fade dans le traitement de leurs personnages malgré un charme certain, j'ai en revanche beaucoup apprécié Sergio Rubini (Bertuccio), dont le jeu excellent fait un très bon Jiminy Cricket très complémentaire au personnage de Dantès.

Les téléfilms n'ont pas forcément toujours une belle image par rapport aux films qui ont le droit aux joies du grand écran. Pourtant, comme pour le grand écran, le petit écran révèle parfois quelques belles surprises. La réalisation de Josée Dayan n'a vraiment pas à rougir du spectacle que l'on nous propose. Bien meilleur que certains films que l'ont peu voir, il y a une richesse dans les décors et les maquillages que je trouve incroyable. Assez fluide, ce téléfilm se laisse vraiment regarder avec beaucoup de plaisir surtout que le montage demeure efficace. Alors oui, au bout d'un moment, on peut trouver que cette vengeance tourne un peu en rond, mais ça reste rythmé et ça m'a même donné envie de lire le livre d'Alexandre Dumas. Petit bémol, même si elle est belle, la musique composée par Bruno Coulais est quelque fois un tantinet trop lourde.

Pour résumer, j'ai vraiment pris du plaisir à redécouvrir à la télévision " Le Comte de Monte-Cristo " avec Gérard Depardieu. C'est exactement le genre de divertissement que je voulais voir et même si il y a quelques petits défauts, ce téléfilm peut aisément faire office de référence en la matière prouvant que la télévision aussi peut se montrer ambitieuse lorsqu'elle se donne les moyens. Certes, c'est un peu long mais en guise de saga estivale, à mes yeux, on en a pour son argent.

Le Comte de Monte-Cristo

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mrvladdy 217 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines