Magazine Cinéma

Immigration : L'éloignement des étrangers en situation irrégulière en 2014, en 2015 et 2016.

Par Plumesolidaire
Immigration : L'éloignement des étrangers en situation irrégulière en 2014, en 2015 et 2016. Immigration : L'éloignement des étrangers en situation irrégulière en 2014, en 2015 et 2016. Immigration : L'éloignement des étrangers en situation irrégulière en 2014, en 2015 et 2016.

Mise à jour le 28 janvier 2017

En 2016, 12 961 étrangers ont subi un éloignement forcé, soit une baisse de 16,3% par rapport à 2015 qui avait connu un nombre record d'expulsions forcées (15 485).

- - - - - 

Source: Le Parisien - 16 janvier 2017

Plus de 3 millions de visas

L'augmentation était constante. Entre 2009 et 2015, le total desvisasdélivrés par la France est passé de 2 millions à 3,2 millions. Mais en 2016,ces délivrances ont diminué de 3,8% pour retomber à un peu plus de 3 millions.La courbe de demande de visas suit la même trajectoire avec une baisse un peu moins importante, de 1,5%. Les refus de visas ont, eux, augmenté de 9%. 

Les Chinois sont les ressortissants qui ont obtenu le plus de visas en 2016, devant les Algériens et les Marocains. Délivré le plus souvent pour les études, le travail ou des raisons familiales, ces visas peuvent aller jusqu'à 1 an.  

227 550 titres de séjour

Le nombre de titres de séjour accordés a augmenté de 4,6%entre 2015 et 2016 pour atteindre 227 550. 32 285 personnes ont obtenu ce sésame pour des raisons humanitaires, soit une augmentation de 41%, en grande partie du fait de l'augmentation despremiers titres pour les réfugiés(19 845, en hausse de 45%). Le ministère de l'Intérieur ajoute qu'il s'agit d'abord "de Syriens, irakiens, Soudanais et Érythréens".  

L'immigration familiale est, elle, en baisse de 2,3%. Le regroupement familial stricto sensu (étrangers en situation régulière en France depuis 18 mois et faisant venir leur famille) ne concerne toutefois qu'une part modeste du total, affirme le ministère de l'Intérieur. Il était de l'ordre de 11 500 en 2015, mais les chiffres pour 2016 ne sont pas encore connus.  

Plus d'un tiers des personnes (70 250) ont obtenu un visa pour faire des études, "ce qui demeure le plus haut niveau atteint", indique à L'Express le ministère. Enfin, l'immigration professionnelle atteint 22 575 personnes, soit une augmentation de 9,4%. 

88 775 nouveaux Français

Entre 2015 et 2016,le nombre de nouveaux français a augmenté de 2,5 %. Les 68 067 nouveaux Français par décret s'ajoutent aux 20 702 nouveaux citoyens par mariage. Les acquisitions par décret augmentent ainsi de 10,6 % et les acquisitions par mariage baissent de 17,3 %. En juin 2016, un décret a renforcé les exigences en matière de preuve de communauté de vie. 

26 351 demandes d'asile acceptées

En Europe, les années 2015 et 2016 ont été marquées par unevague migratoiresans commune mesure avec des demandeurs d'asile venant majoritairement de pays en guerre, comme laSyrie, l'Irak, l'Afghanistan et le Soudan. En 2016, leSoudan, l'Afghanistan, Haïti, l'Albanie et la Syriesont les principaux pays dont son originaires les demandeurs.  

En 2016,85 244 demandes ont été enregistrées(+6,5%), dont 77 886 premières demandes et 7 358 réexamens. 26 351 demandes ont été acceptées, contre 19 506 en 2015, soitune augmentation de 35%

24 707 personnes ont quitté la France

En 2016,12 961 étrangers ont subi un éloignement forcé, soit une baisse de 16,3%par rapport à 2015 qui avait connu un nombre record d'expulsion forcée (15 485). 

"Avec le rétablissement des contrôles aux frontières intérieures, cette évolution est à rapprocher de la très forteaugmentation des non admissions d'étrangers en situation irrégulière aux frontières, 63 732 en 2016 contre 15 849 en 2015, plus 302%", précise le ministère. Les expulsions d'étrangers en situation irrégulière s'établissent, elles, à 6166 en 2016, soit une baisse de 2,3%. 

- - - - - - - - - -  -

Source: Le Parisien - Faits divers|15 janvier 2016

Malgré la crise migratoire qui touche l'Europe, le solde migratoire en France n'a pas évolué de façon radicale en 2015. Les expulsions d'étrangers en situation irrégulière (hors Union européenne) ont notamment augmenté de 11% l'an dernier, avec un peu plus de 6300 personnes éloignées vers leur pays, selon des chiffres communiqués (...) par le ministère de l'Intérieur.
Le total des éloignements (qui compte aussi les Européens, ou les sans-papiers déjà enregistrés dans un autre pays par exemple) a augmenté de 2% par rapport à 2014, à 15 500 environ.

 

Dans le même temps, les régularisations permises par une circulaire de 2012 ont baissé, après la résorption du «stock» initial des candidats à un titre de séjour, selon cette première estimation des chiffres de l'immigration. Il y a ainsi eu 28 500 régularisations en 2015, soit une baisse de 11,5% qui s'explique entre autres par un recul des titres accordés à des résidents depuis dix ans ou à des parents d'enfants scolarisés.
12 000 titres de séjour pour le regroupement familial
Au total pour les titres de séjour, on a assisté l'an dernier à une stabilisation à 212 000 environ. Le gros de ces titres concerne des motifs familiaux (90 000), dont une majorité de Français faisant venir leur famille (près de 50 000 titres). Le regroupement familial stricto sensu, concernant les étrangers en situation régulière depuis 18 mois au moins qui font venir leur famille, a représenté 12000 titres environ, a-t-on précisé au ministère.
En France, l'immigration professionnelle reste limitée puisqu'elle a représenté moins de 10% des titres délivrés l'an dernier, soit 21 000 environ, avec une écrasante majorité de titres pour des salariés (14 500) et une petite hausse pour les scientifiques (3800). Mais pour les titres de séjour étudiants, 2015 a été une année record, avec 66 000 titres délivrés.

Pour les visas, une hausse de 13,5% (à 3,2 millions) a été enregistrée, avec un bond des visas touristiques (+25,7% à deux millions environ) et une progression des visas étudiants (+5,4%). Les Chinois sont restés les premiers bénéficiaires des visas de court séjour (820 000), suivis des Algériens (420 000) et des Marocains (260 000). Le «visa pour asile», spécificité française, a été délivré à 1800 Syriens et à 2300 Irakiens environ l'an dernier.
Enfin, le ministère a affiné les chiffres de l'asile pour 2015, communiqués par l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), avec une hausse de 22,1% à 79126 demandes, emmenée (hors mineurs accompagnants) par les Soudanais (4830), les Syriens (3550) et les Kosovars (3.100). 

Immigration : L'éloignement des étrangers en situation irrégulière en 2014, en 2015 et 2016.
Immigration : L'éloignement des étrangers en situation irrégulière en 2014, en 2015 et 2016.
Immigration : L'éloignement des étrangers en situation irrégulière en 2014, en 2015 et 2016.

Mise à jour le 28 janvier 2017

En 2016, 12 961 étrangers ont subi un éloignement forcé, soit une baisse de 16,3% par rapport à 2015 qui avait connu un nombre record d'expulsions forcées (15 485).

- - - - - 

Source: Le Parisien - 16 janvier 2017

Plus de 3 millions de visas

L'augmentation était constante. Entre 2009 et 2015, le total desvisasdélivrés par la France est passé de 2 millions à 3,2 millions. Mais en 2016,ces délivrances ont diminué de 3,8% pour retomber à un peu plus de 3 millions.La courbe de demande de visas suit la même trajectoire avec une baisse un peu moins importante, de 1,5%. Les refus de visas ont, eux, augmenté de 9%. 

Les Chinois sont les ressortissants qui ont obtenu le plus de visas en 2016, devant les Algériens et les Marocains. Délivré le plus souvent pour les études, le travail ou des raisons familiales, ces visas peuvent aller jusqu'à 1 an.  

227 550 titres de séjour

Le nombre de titres de séjour accordés a augmenté de 4,6%entre 2015 et 2016 pour atteindre 227 550. 32 285 personnes ont obtenu ce sésame pour des raisons humanitaires, soit une augmentation de 41%, en grande partie du fait de l'augmentation despremiers titres pour les réfugiés(19 845, en hausse de 45%). Le ministère de l'Intérieur ajoute qu'il s'agit d'abord "de Syriens, irakiens, Soudanais et Érythréens".  

L'immigration familiale est, elle, en baisse de 2,3%. Le regroupement familial stricto sensu (étrangers en situation régulière en France depuis 18 mois et faisant venir leur famille) ne concerne toutefois qu'une part modeste du total, affirme le ministère de l'Intérieur. Il était de l'ordre de 11 500 en 2015, mais les chiffres pour 2016 ne sont pas encore connus.  

Plus d'un tiers des personnes (70 250) ont obtenu un visa pour faire des études, "ce qui demeure le plus haut niveau atteint", indique à L'Express le ministère. Enfin, l'immigration professionnelle atteint 22 575 personnes, soit une augmentation de 9,4%. 

88 775 nouveaux Français

Entre 2015 et 2016,le nombre de nouveaux français a augmenté de 2,5 %. Les 68 067 nouveaux Français par décret s'ajoutent aux 20 702 nouveaux citoyens par mariage. Les acquisitions par décret augmentent ainsi de 10,6 % et les acquisitions par mariage baissent de 17,3 %. En juin 2016, un décret a renforcé les exigences en matière de preuve de communauté de vie. 

26 351 demandes d'asile acceptées

En Europe, les années 2015 et 2016 ont été marquées par unevague migratoiresans commune mesure avec des demandeurs d'asile venant majoritairement de pays en guerre, comme laSyrie, l'Irak, l'Afghanistan et le Soudan. En 2016, leSoudan, l'Afghanistan, Haïti, l'Albanie et la Syriesont les principaux pays dont son originaires les demandeurs.  

En 2016,85 244 demandes ont été enregistrées(+6,5%), dont 77 886 premières demandes et 7 358 réexamens. 26 351 demandes ont été acceptées, contre 19 506 en 2015, soitune augmentation de 35%

24 707 personnes ont quitté la France

En 2016,12 961 étrangers ont subi un éloignement forcé, soit une baisse de 16,3%par rapport à 2015 qui avait connu un nombre record d'expulsion forcée (15 485). 

"Avec le rétablissement des contrôles aux frontières intérieures, cette évolution est à rapprocher de la très forteaugmentation des non admissions d'étrangers en situation irrégulière aux frontières, 63 732 en 2016 contre 15 849 en 2015, plus 302%", précise le ministère. Les expulsions d'étrangers en situation irrégulière s'établissent, elles, à 6166 en 2016, soit une baisse de 2,3%. 

- - - - - - - - - -  -

Source: Le Parisien - Faits divers|15 janvier 2016

Malgré la crise migratoire qui touche l'Europe, le solde migratoire en France n'a pas évolué de façon radicale en 2015. Les expulsions d'étrangers en situation irrégulière (hors Union européenne) ont notamment augmenté de 11% l'an dernier, avec un peu plus de 6300 personnes éloignées vers leur pays, selon des chiffres communiqués (...) par le ministère de l'Intérieur.
Le total des éloignements (qui compte aussi les Européens, ou les sans-papiers déjà enregistrés dans un autre pays par exemple) a augmenté de 2% par rapport à 2014, à 15 500 environ.

 

Dans le même temps, les régularisations permises par une circulaire de 2012 ont baissé, après la résorption du «stock» initial des candidats à un titre de séjour, selon cette première estimation des chiffres de l'immigration. Il y a ainsi eu 28 500 régularisations en 2015, soit une baisse de 11,5% qui s'explique entre autres par un recul des titres accordés à des résidents depuis dix ans ou à des parents d'enfants scolarisés.
12 000 titres de séjour pour le regroupement familial
Au total pour les titres de séjour, on a assisté l'an dernier à une stabilisation à 212 000 environ. Le gros de ces titres concerne des motifs familiaux (90 000), dont une majorité de Français faisant venir leur famille (près de 50 000 titres). Le regroupement familial stricto sensu, concernant les étrangers en situation régulière depuis 18 mois au moins qui font venir leur famille, a représenté 12000 titres environ, a-t-on précisé au ministère.
En France, l'immigration professionnelle reste limitée puisqu'elle a représenté moins de 10% des titres délivrés l'an dernier, soit 21 000 environ, avec une écrasante majorité de titres pour des salariés (14 500) et une petite hausse pour les scientifiques (3800). Mais pour les titres de séjour étudiants, 2015 a été une année record, avec 66 000 titres délivrés.

Pour les visas, une hausse de 13,5% (à 3,2 millions) a été enregistrée, avec un bond des visas touristiques (+25,7% à deux millions environ) et une progression des visas étudiants (+5,4%). Les Chinois sont restés les premiers bénéficiaires des visas de court séjour (820 000), suivis des Algériens (420 000) et des Marocains (260 000). Le «visa pour asile», spécificité française, a été délivré à 1800 Syriens et à 2300 Irakiens environ l'an dernier.
Enfin, le ministère a affiné les chiffres de l'asile pour 2015, communiqués par l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), avec une hausse de 22,1% à 79126 demandes, emmenée (hors mineurs accompagnants) par les Soudanais (4830), les Syriens (3550) et les Kosovars (3.100). 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plumesolidaire 573 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte