Magazine Cuisine

Dégustations de thé à Toulouse

Par Raphaëlle

L'histoire du thé indien

La première soirée à laquelle j'ai assisté était dédiée aux Darjeeling. Chloé a donc commencé par nous raconter la longue et complexe histoire du thé indien.

Je vais essayer de vous résumer cela en 7 points :

- Après quelques échanges (et quelques batailles) avec leurs voisins européens, les anglais partent eux aussi acheter leur thé en Chine. Et badaboum, les papilles anglaises s'émerveillent, le marché s'envole, et les prix aussi (vous savez, l'offre et la demande, tout ça).

- En parallèle, les anglais produisent des noix de betel, de l'indigo et de l'opium en Inde (oui, ils se sont crus chez eux), pour les revendre aux chinois. Quitte à faire un si long chemin pour acheter de l'herbe, autant essayer de vendre aussi quelquechose... Pas folle la guêpe !

- L'opium fait des dégâts en Chine (merci les anglais) ! Une partie de la population est droguée, et ça se ressent dans la qualité du thé... Les anglais décident donc de se passer des chinois, et de créer des plantations en Inde (oui, ils se pensent toujours chez eux).

- Les anglais ont identifié le theier, mais ne savent pas comment transformer ses feuilles en thé ! Pour percer les secrets de cette boisson, ils envoient un espion : Robert, Robert Fortune ! A cette époque la Chine etait interdite aux étrangers (ils avaient fait assez de dégâts avec l'opium), Robert prend donc de gros risques en menant a bien cette opération. Mais ça marche !

- Le savoir faire chinois est donc partagé aux plantations indiennes ! Et la production s'emballe ! Pour faire simple, on va dire qu'il n'y a plus suffisamment d'indiens pour travailler dans les plantations. Pour palier à ce problème, les anglais font donc venir des travailleurs de contrées plus lointaines, sans vraiment se soucier des conditions de travail. On est encore loin des RTT, et des tickets resto ;)

- La population anglaise commence à la savoir, et refuse de boire ce thé produit dans de mauvaises conditions. La reine Victoria intervient pour imposer un salaire minimum, des horaires limités, et un contrôle médical. Vive la reine ! Bon par contre les enfants continuent à travailler, faut pas trop pousser non plus.

- Bim ! Bam ! Boum ! Le thé indien devient gage de qualité, et les anglais se l'arrachent !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Raphaëlle 33 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines