Magazine Cinéma

[Critique] KIDNAP

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Critique] KIDNAP

Partager la publication "[Critique] KIDNAP"

Titre original : Kidnap

Note:

★
★
★
½
☆

Origine : États-Unis
Réalisateur : Luis Prieto
Distribution : Halle Berry, Sage Correa, Lew Temple, Dana Gourrier, Michelle De Vito, Christopher Berry, Kurt Krause…
Genre : Thriller
Date de sortie : 14 septembre 2017 (e-cinéma)

Le Pitch :
Un petit garçon disparaît subitement dans un parc en pleine journée. Complètement paniquée, sa mère finit par le repérer alors qu’il est emmené de force dans une voiture. Voiture qu’elle s’empresse de prendre en chasse…

La Critique de Kidnap :

Dans un de ses derniers films en date, Halle Berry, qui à l’instar de Keanu Reeves, ne semble pas vieillir du tout, aidait une jeune fille alors que celle-ci était dans le coffre de la bagnole d’un mec qui venait de la kidnapper. Aujourd’hui, avec Kidnap, l’actrice reste dans le même registre si ce n’est que ce coup-ci, elle est directement concernée et ne se contente pas de donner des conseils à la victime de l’enlèvement. Car la victime est son propre enfant. Rien d’original sous le soleil d’Hollywood direz-vous ? Non c’est certain. Même si au fond, une chose fait quand même la différence dans le cas de Kidnap : ici, la mère du gamin passe directement à l’action et n’entend jamais se laisser faire…

Kidnap

Halle Berry pied au plancher

Kidnap utilise son générique de début pour installer le décors. C’est très simple mais plutôt efficace : on voit donc grandir un petit garçon depuis sa naissance tandis que sa mère le filme. C’est alors qu’on retrouve ce même gamin, désormais âgé de 6 ans, confronté à la séparation de ses parents. Là encore rien d’original, mais le caractère « sans fioritures » de l’écriture fait le job et permet de donner du corps aux deux personnages principaux. De ce fait, quand tout dérape et que l’enfant est arraché à sa mère, non pas par les tribunaux qui auraient décidé de confier la garde exclusive au paternel, mais par deux mystérieux individus, on est vissé au fauteuil.
Dès lors, Kidnap n’aura pas d’autre objectif que d’entretenir une rythmique soutenue. Chose qu’il accomplit avec un mérite certain, au point de parvenir à maintenir l’attention et de proposer un spectacle assez tendu pour garder l’ennui à distance tout du long.

Course-poursuite

La majorité du temps sur la route, Kidnap s’apparente à une grande course-poursuite entre Halle Berry et les gens qui ont kidnappé son gamin. Le fait qu’elle ait perdu son téléphone et qu’elle ne puisse pas prévenir les autorités rajoutant un suspens qui, toutes proportions gardées, rapproche un peu le film de Speed. Derrière la caméra, Luis Prieto, qui s’est fait connaître grâce au remake de Pusher en 2012, ne fait pas preuve d’une maestria hors du commun mais s’acquitte de sa tâche avec sérieux. Sa mise en scène étant suffisamment costaud pour emporter la mise et pour permettre au postulat de s’épanouir jusqu’au dénouement final. Un dénouement attendu, prévisible, mais bien exécuté.
Cela dit, c’est bien Halle Berry qu’il faut saluer. Complètement investie, elle porte Kidnap du début à la fin et arrive à communiquer la détresse de son personnage, mais aussi sa détermination. Un personnage qui vient un peu se placer dans le sillage de celui que tenait Mel Gibson dans La Rançon. Le genre qui ne se laisse pas faire. Dans l’action, derrière son volant ou confrontée à l’indicible, Halle Berry se montre parfaitement à la hauteur, tirant vers le haut cette série B qui du coup, devient non seulement divertissante mais aussi relativement soutenue émotionnellement parlant.
Alors on passera sur la toute fin, typique de ce genre de film et sur les quelques raccourcis du script un poil bancal pour profiter de ce qui se déroule à l’écran. Après tout, Kidnap ne prétend pas révolutionner le septième-art. Ce qu’il veut faire, c’est captiver pendant 1h30. Et au fond, il y parvient.

En Bref…
Série B efficace et incarnée, Kidnap fonce droit devant sans trop se poser de questions, bien aidé par l’investissement d’une Halle Berry parfaitement à sa place.

@ Gilles Rolland

Kidnap-Halle-Berry
  Crédits photos : TF1 Vidéo


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onrembobine 53826 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines