Magazine Cinéma

Harlots, la série où la guerre des putes est ouverte !

Par Anneju71 @LesMotordus

Hello mes tordus,

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une série, où les prostituées sont les principales actrices. Non, il ne s’agit pas de Maison Close (une excellente série française que je vous recommande plus que vivement !), mais de la version anglaise : Harlots (prostituées en anglais).

Londres, 1763, une femme sur cinq vend son corps soit dans un bordel, dans une ruelle etc… Deux tenancières : Margaret Wells (Samantha Morton) qui opère à Soho a de sérieuses difficultés financières et Lydia Quigley (Lesley Manville) installée dans le huppé Golden Square avec des clients très influents. Ces deux femmes vont se livrer à un véritable combat pour qu’il n’en reste qu’une.

« Alors version française ou anglaise ? »

Mon esprit patriote penche automatiquement vers cette création originale de Canal +, Maison close, qui a déjà quelques années mais que je vous conseille vivement (vous ne verrez plus Lilaine de Scènes de ménage pareil !!).

Harlots est inspirée par Harris’s List of Covent Garden Ladies, publication britannique parue annuellement entre 1757 et 1795 et répertoriant les prostituées du quartier de Covent Garden.

Si vous comptez voir des scènes torrides dans cette version, vous vous mettez le mojito dans l’oeil ! N’oubliez pas que l’action se passe en Angleterre et que le climat n’est pas des plus tropical et ces dames passaient des heures à se préparer. Alors tout enlever pour un coup de 2mn30 : Hors de question !  Donc vous ne risquez pas de voir des minous ou des scènes » chaudes bouillantes ». Et puis les gens à poil, ça commence à bien faire. On a eu notre compte avec GOT ou d’autres séries. Le temps est à la pudeur même s’il l’on parle de prostitution. Alors les créatrices d’Harlots ont décidé que pour chaque sein montré à l’écran par exemple, l’on verrait les fesses d’un de leurs partenaires masculins ! Et toc !

La condition des femmes à cette époque n’est pas à envier. Elles sont souvent des monnaies d’échange, mariées aussi vite qu’elles sont réglées, ou alors vendues dans des bordels. Une époque particulièrement difficile pour les femmes. Samantha Morton et Lesley Manville sont à la tête du casting d’Harlots qui rassemble également Jessica Brown Findlay, Eloise Smyth, Kate Fleetwood ou encore Danny Sapani. Le choix est bon et je m’y aies cru (sans les odeurs, dieu merci !).

Cette saison 1 comporte 8 épisodes au rythme fou. Je peux vous dire que je ne me suis pas ennuyée en la regardant.

Je ne vous avais pas parlé avant car il n’y avait aucune nouvelle sur son renouvellement. Il y a peu la nouvelle est tombée et elle est renouvelée pour l’année prochaine.

Donc faites vous plaisir et plongez dans ce monde de poudre et de froufrous.

Harlots produite par Moira Buffini et Alison Owen – Inédite en France – 2017


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anneju71 12674 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte