Magazine Culture

Le manoir de Tyneford – Natasha Solomons

Publié le 28 septembre 2017 par The Cosmic Sam @thecosmicsam

J’ai découvert ce livre dans le cadre de l’opération « livres de poche » de cet été et quelle bonne surprise!

La période historique (la seconde guerre mondiale) et le cadre géographique (l’Angleterre) m’avaient fait de l’oeil et je suis ravie de pouvoir ajouter Natasha Solomons à ma liste d’auteurs à suivre avec grand intérêt.

Le livre : « Le manoir de Tyneford »

Le manoir de Tyneford – Natasha Solomons

Crédit photo : Samsha Tavernier

L’auteure : Natasha Solomons est une auteure et scénariste britannique. Elle est passionnée par la poésie du 18ème siècle et est très inspirée par son histoire et ses racines dans l’écriture de ses romans (ses grands-parents ont fui Berlin juste avant la guerre).

Pour la suivre : c’est ici!

Le résumé : « Au printemps 1938, l’Autriche n’est plus un havre de paix pour les juifs. Elise Landau, jeune fille de la bonne société viennoise, est contrainte à l’exil. Tandis que sa famille attend un visa pour l’Amérique, elle devient domestique à Tyneford, une grande propriété du Dorset. C’est elle désormais qui polit l’argenterie et sert à table. Au début, elle se fait discrète, dissimule les perles de sa mère sous son uniforme, tait l’humiliation du racisme, du déclassement, l’inquiétude pour les siens, et ne parle pas du manuscrit que son père, écrivain de renom, a caché dans son alto. Peu à peu Elise s’attache aux lieux, s’ouvre aux autres, se fait aimer… Mais la guerre gronde et le monde change. Elise aussi doit changer. C’est à Tyneford pourtant qu’elle apprendra qu’on peut vivre plus d’une vie et aimer plus d’une fois. »

Mon avis : Vrai coup de coeur pour ce livre que j’ai dévoré comme un bretzel au chocolat!

On suit les aventures d’Elise, jeune viennoise juive de bonne famille forcée à l’exil au coeur de la campagne anglaise. Elle va devoir se mettre au service de l’aristocratie locale en tant que domestique en renonçant à tout en chemin (son confort et sa position sociale, sa famille et ses racines) pour une existence rude.

Ce livre se concentre davantage sur la situation de ces exilés de guerre et leur reconversion forcée que sur les tragiques faits historiques de la Shoah et j’ai apprécié découvrir cet aspect, peu exploité dans la littérature, de la seconde guerre mondiale.

L’histoire d’Elise est très émouvante. On assiste à sa transformation, de jeune fille en femme forte (et forcément un peu meurtrie par la vie).

L’amour et l’amitié tiennent une place toute particulière dans cette histoire car c’est ce qui permettra à Elise de sortir grandie de cette douloureuse période et de connaître des moments d’épanouissement. La musique a également toute son importance en tant que clé de voûte de la famille d’Elise. D’ailleurs, à la fin du roman, vous pourrez retrouver des partitions pour violon (pour ceux qui en jouent). J’adore l’idée de prolonger l’expérience d’une lecture de la sorte.

« Le manoir de Tyneford » a des airs de « Downton Abbey » : il retrace bien les conditions de vie des domestiques de l’époque, ainsi que les convenances dont les Britanniques raffolent. En cela le livre est dans la même veine que « Les brumes de Riverton » de Kate Morton (dont je vous parlais ici et que j’avais également adoré).

En bref : Je vous recommande vivement cette lecture si vous appréciez la période historique et/ou que vous êtes fans de la série « Downton Abbey », vous ne pourrez qu’aimer! 

Vous l’avez lu? Je vous ai tenté? 



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


The Cosmic Sam 2000 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine