Magazine Animaux

La photo animalière : c’est comme passer son permis voiture

Par Auxoisnature

Vous l’avez vu ? Quand vous vous êtes inscrit à ma newsletter, je vous ai proposé de répondre à un mini-sondage. Rien de compliqué, juste quelques questions pour m’aider à mieux cerner vos besoins.

Forcément, très souvent je regarde en détail vos réponses.

Comme hier matin par exemple. Je vous mets une capture d’écran d’une (toute petite) partie de ce que j’ai lu.

La photo animalière : c’est comme passer son permis voiture

(il y a 458 réponses en tout donc j’ai réduit !)

Et voici ce que j’ai lu :

  • Trouver les animaux
  • Se rapprocher du sujet
  • Les trouver et les approcher
  • La recherche des animaux en forêt
  • Le repérage

Pour tout vous dire … ça me plait !

Pourquoi ? Parce que ces préoccupations concernant le repérage sont pile celles que vous devez avoir si vous débutez.

Avant de trouver le bon réglage, de gérer les collimateurs ou de composer avec le soleil. Évidemment, tout n’est pas rose.

Dans ces 5 réponses, il y a un truc qui cloche. Je devrais même dire qui coince.

Ou carrément qui bloque votre progression comme un gros videur à l’entrée d’une boite de nuit un groupe de 15 gars éméchés.

Vous le voyez ce truc ? Elles l’ont toute.

Et ça explique parfaitement les difficultés des débutants. Ce facteur bloquant c’est que …

… aucune ne parle d’un animal précis.

… ou d’une espèce en particulier.

Toutes abordent l’affaire en disant  » je voudrais repérer les animaux ». LES animaux.

Le problème ?

C’est qu’il est impossible de se lancer dans le repérage de TOUS les animaux. Un peu comme si au moment d’apprendre à conduire, vous dites au moniteur

« je veux apprendre à conduire m’sieur »

Et lui de répondre « ok, ben tu vas d’abord apprendre le code, ensuite on s’entrainera sur un parking, et seulement après tu iras sur la route ».

En photo animalière ?

C’est exactement pareil. Vous voulez apprendre à photographier les animaux sauvages ?

Ok. Alors la première étape sera de sélectionner une seule espèce. Pas deux. Une.

Et vous consacrerez tous vos efforts, votre énergie, votre temps sur ce seul animal.

Le blaireau, la buse, le lézard, la mante religieuse, ou l’ours des cavernes, faites ce que vous voulez, mais choisissez.

La raison ?

Chaque espèce animale a ses propres caractéristiques. Pas pour rien que le guide des mammifères de France et d’Europe fait 300 pages.

Alors comme il est impossible d’apprendre à conduire en faisant tout en même temps, il est aussi impossible d’apprendre à repérer et trouver les animaux sauvages …

… sans se focaliser sur UNE seule espèce.

Vous verrez, ce sera beaucoup plus simple d’en apprendre énormément sur elle. Le but ? Devenir incollable sur cet animal.

Et finir par savoir des trucs comme le lapin de garenne qui prévient ses congénères d’un danger en tapant de la patte arrière au sol.

Ensuite seulement vous irez sur le terrain pour repérer votre animal. Quand vous en aurez fait le tour ? Choisissez-en une autre. Et recommencez.

Vous ne savez pas trop quoi choisir ? Sur quels critères ? Ou quoi connaitre en priorité sur un animal précis ?

C’est exactement ce genre de questions que vous pouvez me poser pendant ma séance de Questions – Réponses en live que j’organise tous les mois.

Et je réponds en direct.

Et en détail.

Et en vidéo en montrant ce que je fais.

La seule condition ?

Être membre de ma Photo Animalière Académie. Bien sur, vous aurez du coup accès aux 50 cours vidéo.

Ou aux 11 fiches PDF inédites.

Ou encore au forum privé et sa communauté de 650 photographes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Auxoisnature 25237 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte