Magazine Culture

Mon avis sur la nouvelle romance feel good d'Angela Morelli, Juste quelqu'un de bien

Par Ptiteaurel62 @TheLovelyTeach
Mon avis sur la nouvelle romance feel good d'Angela Morelli, Juste quelqu'un de bienÀ trente-quatre ans, Bérénice n’a plus aucune certitude. Tout ce qu’elle croyait savoir sur la vie a pris l’eau, elle multiplie les amants, mais ne tombe jamais amoureuse et, cerise sur le gâteau, voilà qu’elle n’arrive plus à écrire une ligne, alors que l’écriture est sa raison d’être. Heureusement, elle peut compter sur les trois femmes de sa vie : sa mère et sa grand-mère, avec qui elle partage une jolie maison cachée au cœur de Paris, et Juliette, son amie d’enfance.
Mais ça ne suffit plus.
Bérénice n’a donc plus le choix. Elle doit enfin affronter les questions qu’elle a toujours refusé de se poser et accepter de faire une place… aux hommes de sa vie. En commençant par son père, dont elle ne sait rien, et par Aurélien, un homme surgi du passé, qu’elle vient de croiser et qui ne l’a pas reconnue.
Date de sortie : 4 octobre 2017Editeur : Collection &HPrix: 14.90 eurosPages : 342 pages
Noteimage host
Avant de vous donner mon avis le plus complet, je tenais à dire un grand merci à Mélanie des Editions Collection &H pour m'avoir permis de lire en SP ce superbe roman. 
Mon avis : Tout comme les romans d'Emily Blaine, j'ai lu tous les romans d'Angela Morelli et j'adore la plume de cette auteur qui nous fait toujours rêver avec ses personnages et Juste quelqu'un de bien ne déroge pas à la règle car on apprécie tous les personnages à leur juste valeur. Ce roman vous colle un sourire aux lèvres car ces femmes imparfaites vont nous livrer des romances réalistes, justes et émouvantes comme on les aime. Le chemin vers l'amour n'est pas toujours simple et le labyrinthe de la vie de Bérénice est plein de méandres mais surtout faits de bons moments . 
Bérénice Spyros est une jeune femme de 34 ans qui se cherche et ne se trouve pas. Elle se sait dans une impasse à la fois amoureuse et professionnelle et ce roman sera donc l'occasion d'une réflexion sur elle même , ses choix et ses attentes. J'ai adoré ce personnage car elle est une héroïne réaliste et à portée de main dans le sens où elle nous ressemble étrangement. Qui n'a pas eu des moments dans sa vie où on se demande dans quelle voie on est, si c'est la bonne, si l'homme avec lequel on est est le bon, si celui qu'on a croisé ne nous était pas destiné? Sur le plan professionnel , la jeune femme a connu le grand succès avec sa saga de romances historiques sous le pseudo Lucy Saint Clair. Mais voilà , elle en est arrivé à un moment donné où son inspiration s'est fait la malle pour laisser place à ses doutes et ses interrogations. C'est l'heure de la remise en question et la situation devient critique car elle doit respecter sa deadline et ce n'est pas en effaçant le texte qu'elle a à peine écrit qu'elle pourra donc la respecter. J'ai aimé l'approche psychologique de ce personnage car elle a des failles et le recul nécessaire pour une réelle introspection. 
Sa vie privée n'est pas au beau fixe et la remise en question est donc de mise. Pourquoi passer d'hommes en hommes, profiter un peu trop des soirées pour oublier ses peines et se réveiller encore plus mal qu'avant. Je pense donc que Bérénice n'a pas confiance en elle et tant qu'elle n'aura pas régler certains soucis personnels , elle ne pourra pas aller de l'avant. D'un côté, elle ne se sent pas digne d'écrire de formidables histoires d'amour alors que sa vie amoureuse n'est pas digne d'une romance parfaite et sublime. Comme je le mentionnais tout à l'heure, elle ne laisse pas la chance aux hommes de la connaître et en se fermant à tout sentiment, elle renvoit une image faussée d'elle. Quand on la voit au sein de sa famille , on sait qu'elle peut donner de l'amour ou qu'elle en est capable. J'ai adoré sa relation avec Ariane et Cassandre, deux femmes étonnantes et détonnantes mais émouvantes. Ariane est la grand mère de Bérénice et c'est une femme qui assume ses idées et ses envies. Sa "Moune" comme elle la nomme si bien sera toujours de bons conseils et ses paroles avisées pourraient aider la jeune femme à aller de l'avant. Quant à Cassandre , son don peut sembler étrange mais pourtant il est bien réel et c'est une fine psychologue qui a vécu son propre drame personnel. Les femmes sont donc très présentes dans la vie de Bérénice et j'ai adoré Juliette sa meilleure amie. Elle est celle qui apporte la bonne humeur et un grand humour tout en soulevant des thématiques importantes liées à la féminité et à la maternité. Toutes ces femmes ne sont pas parfaites mais c'est bien pour cela qu'on les adore. 
Les seules présences masculines régulières que nous aurons seront celles d'Aurélien , notre héros, de son fils Arthur et ... du Capitaine Haddock. La figure paternelle est abordée sous deux angles avec des histoires et deux personnes différents mais cela reste très intéressant. Les erreurs sont présentes mais dans les deux cas , les conséquences seront douloureuses. Parlons donc d'Aurélien Froissard aka Mr j'ai une mémoire de poisson rouge. On en vient à se demander s'il le fait exprès ou s'il a réellement une tendance à oublier les visages récurrents qu'il a croisé dans sa vie. Agé de 35 ans , c'est un jeune homme qui a eu plusieurs projets professionnels et qui est sans cesse dans l'évolution. Il n'a qu'une chose en tête son fils et son bien être. J'adore dans les romances les papas célibataires et je suis sûre que malgré sa propension à l'oubli , Aurélien saura vous charmer. J'ai adoré le relationnel qu'il a instauré avec Arthur car on sent le lien intense qu'il a tissé avec son fils. Il l'aime et il met tout en oeuvre pour combler le manque d'une mère. Si Bérénice souffre du manque de la figure paternelle, Arthur ne voit pas sa mère et je ne sais pas si Aurélien pourra tout compenser. Ceci sera donc un point commun dans l'histoire de nos deux héros et ls sont donc à même de se comprendre à ce sujet. 
Arthur est un enfant de 7 ans qui n'a pas besoin de s'exprimer par la parole pour être un livre ouvert. J'ai été très touchée par cet enfant et par son histoire. Il va tisser un lien avec Bérénice qui sera tout aussi intéressant que les autres thèmatiques et je trouve qu'Angela Morelli a abordé la maternité ou le désir d'enfant sous différents angles qui trouvent tous un écho dans les histoires des différents personnages. Arthur est dans sa bulle et son livre L'île au Trésor est un doudou étonnant mais rassurant. Il s'évade dans une vie qui lui convient et on apprécie de le connaître page. Juliette connaîtra aussi la maternité et c'est une autre vision des choses, comme un avis féminin sur la chose qui sent le réalisme et qui trouvera un écho évident chez certaines femmes ou mamans. Je n'en dirais pas plus mais je dois dire que la pauvre Juliette m'a bien fait rire. Bérénice aura aussi sa propre vision de la maternité qui sera étroitement liée à son histoire personnelle et familiale. Son regard est sans doute biaisé par son vécu et on espère qu'elle aura les réponses à ses questions. Je ne pourrai pas terminer mon avis sans évoquer le Capitaine Haddock que nous avons découvert lors de la promotion . J'ai ri avec ce perroquet qui ponctue des moments plus ou moins graves et qui donnent du baume au coeur. 
Bref, ne manquez pas le nouveau roman d'Angela Morelli car il n'a pas juste bien mais il est vraiment très bien. Avec Juste quelqu'un de bien , on suit la vie d'une femme qui se remet en question , qui cherche l'amour sans avoir toutes les cartes en main, qui se cherche à tous les niveaux et qui nous donne le sourire. Bérénice n'a rien de la femme parfaite mais ce sont justement ses failles qui font que nous ne pouvons que l'apprécier et que tous les personnages de cette romance trouvent leur place dans nos coeurs. 
Pour commander ce roman, cliquez ci dessous

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ptiteaurel62 28758 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines