Magazine Beaux Arts

Festival Jardins Synthétiques 2017 8ème édition | Musée Saint-Raymond

Publié le 30 septembre 2017 par Philippe Cadu @ContempodeLArt

Du 5 au 8 octobre (prolongations jusqu'au 22 octobre). Ouverture du Festival jeudi 5 octobre

Festival Jardins Synthétiques 2017
  • 17h - Ouverture du Festival / Vernissage de l'exposition Julie LEGRAND, Laura BOTTEREAU & Marine FIQUET / Musée des Augustins
  • 19h - Ouverture du Festival / Vernissage des expositions Stéphane THIDET, AMARAL & BARTHES, Nadia SABOURIN, Céline COURONNE, Orié INOUE, Octave COURTIN, Gwendal LE BIHAN, Thibault MESSAC, le NEOCONSORTIUM, Bertrand LAMARCHE, Richard FAUGUET, Florian PUGNAIRE, Paulien BARBAS (Les Abattoirs - FRAC Occitanie Toulouse) / Musée Saint-Raymond, Chapelle des Carmélites
  • 20h - Concerts - CARTE BLANCHE au Collectif FOLKLORE (Toulouse) et 1er partie duo DJs SKEUCE ME (Acidulate records-Tlse) / 8€/6€ (Sur place, Prévente) / Musée Saint-Raymond

Cette 8ème année du Festival Jardins Synthétiques ouvre un nouveau parcours, avec cinq lieux de diffusion et partenaires de l'événement, dont les magnifiques Musée Saint-Raymond et Musée des Augustins. Avec toujours ce même désir d'une programmation alliant jeunes artistes et d'autres déjà reconnus, et parce que valoriser le patrimoine exige de s'appuyer sur l'histoire de celui-ci, " Dématérialiser/Rematérialiser : Un réel à (re)construire " sera le thème fédérateur 2017.

Dans la continuité historique de l'art, les artistes questionneront notre rapport à la matière et par là son effacement au bénéfice d'une ère numérique. Finalement, comment cette perte de repères physiques est-elle perçue à l'heure d'un militantisme grandissant en faveur des modèles collaboratifs, de la conscience écologique ou encore du do it yourself ? Le numérique conduit-il vraiment à améliorer notre quotidien, si celui-ci le vide de sa substance ? Des œuvres éphémères vivantes au mouvement des FabLab, ne sommes-nous pas déjà dans une dynamique d'indispensable rematérialisation ? Mais alors, le numérique ne nous connecte-t-il pas, in fine, à la matière ?

Trois semaines intenses, durant lesquelles nous souhaitons faire vivre de toutes vos expériences, ces questions essentielles.

Pierric BLUM


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippe Cadu 31058 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte