Magazine Journal intime

l’os à ronger

Par Jean-Claude Goiri @EditionsTarmac

Ne pas savoir ce qu’on cherche. Parce qu’on ne veut pas savoir. Mais chercher quand même, encore plus que ceux qui savent. Une certaine dose non quantifiable d’acharnement est alors nécessaire pour continuer à chercher dans ces conditions. Surtout qu’on ne veut pas savoir. Parce qu’on vous pousse à vouloir savoir. Alors quand on veut pas, on cherche seul. L’exaltation de la trouvaille n’est pas dans ce qu’on voudrait trouver mais dans la recherche elle-même, tout le temps, les doigts dans les tripes, ça fouille, et arrive la chose, la surprise, la récompense, l’os à ronger. L’extase de déterrer ce qu’on ne voyait pas.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean-Claude Goiri 98 partages Voir son profil
Voir son blog