Magazine Culture

Hollywood Dirt de Alessandra Torre

Par Les Griffonneuses
Bonjour bonjour !Le retour du Festival New Romance nous laisse un peu de temps pour chroniquer nos derniers récits que nous avons en retard. On commence donc tout de suite avec cette chronique mi-livre mi-ciné !L'histoire :Dans le Sud, on ne vit pas de la même façon que dans le Nord. Le temps s'écoule plus lentement, le tempérament des femmes est plus affirmé et l'art de vivre est différent. C'est ce que Cole va apprendre à ses dépens lorsqu'il va être parachuté à Quincy plus rapidement que prévu. Les médias, son couple qui explose, son avocat insiste pour qu'il fuit la foule et se rende plus tôt que prévu que les lieux de son prochain tournage. Et c'est ainsi qu'Hollywood débarqua dans le Sud mais ne dominera pas pour autant le jeu.Summer, jeune fille du pays, prête à tout pour gagner suffisamment d'argent pour pouvoir démarrer une nouvelle vie ailleurs, saura vite se rendre indispensable auprès du beau Cole. Totalement indifférente (du moins au façade) au charme de l'acteur renommé, elle ne se laissera pas mener par la baguette y compris lorsqu'il décidera d'en faire l'actrice principale de son film.La vraie force du Sud ? Rester fidèle à ses valeurs en tout circonstance, même lorsque l'amour et la célébrité s'en mêlent...Hollywood Dirt de Alessandra TorreMon avis littéraire :Si ce roman n'est pas un coup de cœur, j'ai beaucoup aimé le rythme lent qui dirige celui-ci. Le récit alterne entre les points de vue de Summer à Quincy et certains points de vue de Cole à Hollywood. La différence de rythme flagrante entre la vie à cent à l'heure dans la ville du cinéma et la douce quiétude qui se dégage de cette petite bourgade paumée.Si le rythme est lent et pose les éléments de l'intrigue au fur et à mesure, je ne dirai pas pour autant qu'il est long. Pour une fois, l'ensemble prend vraiment le temps de bien s'installer avant que quoi que ce soit ne soit tenté entre les protagonistes et ça fait du bien !Il y a toutefois quelques longueurs au début, le démarrage du film est un peu trop lent à arriver. En outre, je n'ai pas toujours compris le rôle de l'homme qui arrive au début et passe cinq semaines avec Summer. Leur relation est plutôt détaillée au début et ensuite, il disparaît totalement pour ne plus revenir. Étrange.Les joutes verbales entre Summer et Cole sont hilarantes, surtout le tempérament de feu, impertinent et mutin de la jeune fille. La progression du personne masculin est flagrante au fil de l'avancée de l'histoire et l'homme de la fin est à des années lumière de l'homme orgueilleux, prétentieux et imbu de lui-même que l'on rencontre au début.Des personnages bien menés car si la progression est aussi spectaculaire, elle en reste pour autant crédible et la transition se fait en douceur.J'ai trouvé l'idée des ragots du bourg très originaux mais je trouve dommage qu'ils soient introduits de manière aussi brute. Ils sont là de temps en temps, à la fin des chapitres, sans que l'on comprenne toujours le lien avec ce qui s'est passé avant et sans savoir vraiment qui adresse tous ces reproches. Je pense que leur introduction manque un peu de finesse.En somme, une histoire très plaisante, qui évolue de manière attendue mais que j'ai eue énormément de plaisir à lire.Mon avis ciné :Hollywood Dirt de Alessandra TorreContrairement à certains reproches qui ont pu être entendus dans les rangs du Festival, j'ai trouvé les personnages extrêmement bien choisis. L'actrice qui joue Summer a un visage tellement expressif qu'elle ne peut absolument rien cacher de ses pensées.L'acteur incarnant Cole est également fidèle au personnage arrogant et sa progression a été maintenue dans l'adaptation ciné.Pas grand-chose à ajouter si ce n'est que le film est resté extrêmement fidèle au livre à quelques exceptions près. Les scènes de tournage ont peut-être été un peu trop éclipsées. Après tout, cela reste l'élément central de l'intrigue dans le livre et il est quand même relativement relégué au second plan dans le film.Je suis littéralement dégoûtée que la scène des sacs en papier dans le magasin Wallmart n'est pas été ajoutée au montage. Suite à une conversation avec la scénariste et la réalisatrice : cette scène a été tournée mais coupée au montage pour des questions de temps. Le film était déjà trop long.L'intrigue a en effet été centrée sur la romance entre les personnages principaux et tous les autres éléments "non indispensables" à cette histoire ont été élimés. Pour autant, je trouve que l'adaptation reste très bonne, j'ai passé un très bon moment !Ce film est disponible sur Passionflix dont les directrices sont actuellement en négociation pour que le site fasse l'objet de traductions a minima en Français, Allemand et Espagnol. A suivre donc !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Les Griffonneuses 2771 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines