Magazine Concerts & Festivals

Living Hero - Bruce Springsteen. - CC ‘t Vondel - Halle- le 30 septembre 2017

Publié le 30 septembre 2017 par Concerts-Review
Living Hero - Bruce Springsteen. - CC ‘t Vondel - Halle- le 30 septembre 2017

Living Hero - Bruce Springsteen. - CC 't Vondel - Halle- le 30 septembre 2017

Le saxophoniste Koen Garriau a remis le couvert et monté un nouveau Living Hero, il s'était déjà attaqué avec succès à Tom Waits et à Neil Young avec son équipe baptisée Living Roots, ce soir au CC 't Vondel à Halle, c'est la première de l'hommage à Bruce Springsteen.

Le sujet avait été rôdé à Nieuwpoort et à Nazareth avant de débuter officiellement.

Koen a fait appel à une belle brochette de BV pour mener à bien son nouveau projet: au chant, à la guitare acoustique et aux shakers, Klaas Delrue (Yevgueni)/ Hannelore Bedert au chant, au piano, à l'harmonica, ou au glockenspiel/ Jan De Campenaere (Venus in Flames), chant et acoustique/ Senne Guns (Admiral Freebee), piano, chant et balivernes/ Thomas Vanelslander (Helsinki) guitare et chant/ Jasper Hautekiet (Bony King), le fils de... à la basse/ Laurens Billiet (Zimmerman/Buurman) aux drums et Dirk Naessens (Urban Trad) au violon ou à la mandoline..

Koen s'est placé à côté de Dirk avec ses saxes.

Wat zeg je, Luk?

La merde pour tirer des photos, une lumière diffuse et une impression de brume. Chacun ses problèmes, ik zie zelfs niet wat ik schrijf!

A l'arrière une image du Boss, à ses pieds les neuf protagonistes, flous pour nous, honneur aux dames, Hannelore se tape ' Because the night', Klaas se charge des backings, les autres, du fond musical, léché.

Mooi begin!

A toi,Senne!

Il a choisi ' It's hard to be a saint in the city' , un extrait du debut album de Bruce, 'Greetings from Asbury Park, N.J', car il a un faible pour les crapules.

Belle intervention de Dirk à la mandoline, Hannelore a déniché un harmonica dans une poche de sa robe, Thomas nous balance un solo torturé, l'équipe a étoffé ce grand morceau d'arrangements soignés.

Venus in Flames amorce le standard 'Hungry Heart', Luk mitraille, la dame assise devant lui glisse dans l'oreille de son conjoint, die kan wel zingen, ce qui ne signifie pas que les précédents étaient des casseroles.

Au tour de Klaas d'hériter du micro, il a sélectionné ' The River', probablement un des titres les plus forts de l'homme de Long Branch, la formidable intro à l'harmonica puis les lyrics naturalistes, c'est un roman de Steinbeck brossé en cinq minutes.

Living Hero nous sert une version mémorable.

'The Ghost of Tom Joad' chanté par Jan est tout aussi sombre et enivrant, on avait mentionné Steinbeck, son fantôme réapparaît.

Fantastique!

Bruce avait une télévision, la télédistribution, un pack de Budweiser, il était pas content car '57 Channels (And Nothin' On)', Senne adapte et comme il a une tendance à l'exagération, ça devient ' 900 zenders en geen zak te zien', au nightshop il n'a pas déniché de Budweiser, il a vidé 24 Stella.

Puis vient Hannelore solo, au piano, pour une version berceuse de 'I'm on fire', en het gaat niet over pedofilie!

Thomas Vanelslander est non seulement un excellent guitariste, mais également un gars capable de chanter, en solitaire, il nous livre une version destroy de ' Nebraska' .

T'as pensé à Chris Whitley pendant son effort.

Au complet, avec Jan derrière le micro, voici ' Human touch' et pour achever le premier acte, ' State trooper' , chanté par Klaas.

Un vin blanc, une pintje, la cloche retentit, regagnez vos cabines!

Set 2.

Il débute par ' Highway patrolman' , l'histoire de Joe Roberts et de son frangin Franky, une petite frappe, est chantée par la tête pensante de Yevgueni.

Hannelore nous invite à une visite de son 'Secret garden ', une ballade que le Boss n'interprète que rarement live.

Senne, le roi des bindteksten bidon, nous rappelle que Springsteen n'a jamais placé un single au sommet des charts, son seul titre à avoir atteint la première place est 'Blinded by the light' interprété par Manfred Mann.

Guns a dû être maître d'école avant de se lancer dans la musique, il nous donne une leçon d'histoire, d'étymologie,de slang, de sexualité et d'hygiène, on le corrige et l'informe que Manfred Mann n'a que rarement chanté, il s'adonne parfois aux backings, Chris Thompson s'était chargé des vocals sur 'Blinded by the light'.

C'est le timbre de Jan qui se prête le mieux au répertoire du champion du New Jersey, c'est lui qui se colle au chant pour 'Atlantic City';

Hannelore aime le feu, logiquement, elle s'attaque à 'Fire', un gros hit pour les Pointer Sisters.

Ce titre inspire un descendant de Shakespeare qui pendant le blanc lance "Romeo and Juliet" sans parvenir à déconcentrer la madame.

Le prince carnaval quitte son siège et profite du vaste espace séparant podium et rangées de sièges pour nous montrer ses talents de danseur.

Béjart ne l'a pas retenu pour sa prochaine production.

' Bobby Jean' est pour Klaas, tandis que Senne se charge du profond' Streets of Philadelphia'.

' If I should fall behind' reçoit un traitement waltz comme lors de la tournée Bruce Springsteen with The Seeger Sessions Band et c'est avec ' Born to run', interprété par Thomas, que le show touche à sa fin.

Hannelore et Jan, tous deux armés d'une acoustique, dessinent ' Dancing in the dark', et, avant le point d'orgue', Klaas peut s'amuser avec le jouet qu'il a reçu de Saint-Nicolas, puis vient 'The rising' , un titre que le Boss avait composé après le 11 septembre noir de 2001.

Ce vibrant hommage aux pompiers héroïques, luttant pour sauver des vies humaines, termine une prestation de haut niveau!

Living Hero - Bruce Springsteen. - CC ‘t Vondel - Halle- le 30 septembre 2017
Living Hero - Bruce Springsteen. - CC ‘t Vondel - Halle- le 30 septembre 2017

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte