Magazine Culture

9 questions à… aMad

Publié le 06 octobre 2017 par Heepro @heepro

9 questions à… aMad

Derrière ce pseudo se cache en fait le Français Amadou Masson… Découvert à l’occasion de l’édition 2017 du Festival Détonation à Besançon où il officiait en tant que producteur mais aussi DJ et alors qu’il est en pleine promotion pour son dernier EP, sobrement intitulé Synchronized ─ aMad a accepté de se dévoiler un peu pour nous.

_

Il y a quelques années, le livre 1001 albums qu’il faut avoir écoutés dans sa vie était publié, avec de nombreux albums et artistes manquants. Quels seraient vos propres choix d’albums ou artistes tout le monde, selon vous, devrait avoir écoutés au moins une fois dans sa vie ?

Amadou Masson : ‘Asylum’ de Senser ; ‘Substance 1987’ de New Order ; ‘Live Paris-Zinguinchor’ de Touré Kunda ; ‘Mental Floss For The Globe’ de Urban Dance Squad ; ‘Cyberia’ de Cubanate ; ‘Absolutly live’ de The Doors ; ‘The Very Best of’ de The Smiths ; ‘Lowdon Motivator’ de Freaky Chakra ; ‘Babylone By Bus’ de Bob Marley & The Wailers.

Quelle musique ou quels artistes vous ont inspiré ou vous inspirent aujourd’hui ?

AM : Les albums ‘Moon Safari’ de Air ; ‘101’ de Depeche Mode ; ‘Blood Sugar Sex Magik’ de The Red Hot Chili Peppers ; ‘Exit Planet Dust’ de The Chemical Brothers ; ‘Music For The Jilted Generation’ de The Prodigy ; ainsi que, plus généralement, Dubmore, Sebastian Markiewicz ou encore Royal Blood.

Quels livres, films avez-vous aimé lire, voir et ont pu vous inspirer ou influencer dans votre vie ?

AM : l’adaptation ‘Into The Wild’ par Sean Penn ; le biopic ‘The Doors’ d’Oliver Stone ; le thriller ‘Les Brasiers De La Colère’ de Scott Cooper ou encore, par exemple, le film franco-belge tiré d’une pièce de théâtre ‘Le Prénom’.

Oliver Stone ' The Doors
Senn Penn ' Into The Wild

Quels artistes d’aujourd’hui (littérature, cinéma, peinture, photographie, etc.) vous influencent ?

AM : La vie, en général, est ma source d’inspiration. C’est-à-dire que je ressens, perçois ou analyse et, inconsciemment, retranscris tout cela dans ma musique.

La géopolitique, la politique, les affaires du monde sont ainsi pour moi ma source première : je ne suis pas directement inspiré par l’art, ou alors seulement s’il est antique ou médiéval par exemple.

Quel endroit du monde (pays, ville, etc.) est tout à fait essentiel pour vous ?

AM : Question radicale ! Paris pour son prestige, ses monuments, son aura…

… et New York pour son côté « Tour de Babel », son ouverture sur le monde !

Quelle musique avez-vous écoutée récemment ?

AM : Suicidal Tendencies, Royal Blood, Freaky Chakra et divers DJ sets sur Soundcloud.

Parmi toutes vos œuvres, la ou lesquelles aimeriez-vous mentionner en particulier ?

AM : Mon premier 6 titres sous mon second pseudo Sismo‘World Recycling’, publié en 2009parce qu’il est le premier bien sûr, mais aussi et surtout parce qu’il est musicalement très riche, coloré et profond.

Que pensez-vous, en tant qu’artiste, de la musique version numérique et, dans le même temps, de la recrudescence du vinyle ?

AM : Le numérique est une évolution comme une autre, en rapport avec une production démultipliée, une consommation actuelle différente où la musique est atteinte de « mal-musique », comme la restauration est atteinte de « malbouffe ». Toute la production actuelle mondiale ne peut sortir sur vinyle ou CD, ça serait une aberration écologique grave…

La jeunesse, à mon idée, dévore la musique sans la digérer, ce qui, j’imagine, ne nourrit pas (l’esprit). J’attends personnellement de produire la musique adéquate pour une sortie vinyle donc je trouve ça cool même si c’est un phénomène « middle class » et donc très restreint en fin de compte en terme de quantité de vente.

‘‘Tout art est complètement inutile’’. Voilà comment Oscar Wilde termina la préface de son unique roman Le Portrait de Dorian Gray. Que pensez-vous de la signification, aujourd’hui, d’une telle affirmation, par quelqu’un qui se voyait avant tout, si ce n’est seulement, comme un artiste ?

AM : De mon point de vue, et historiquement, l’art est inutile dans les sphères les plus sombres que ce monde ait pu engendrer.

Je pense que l’art, qu’il soit beau ou vulgaire, voire laid, exprime les maux du monde, les luttes, les rêves, etc. Nous ne serions que des animaux en cage sans l’art… pour dire simplement les choses !

9 questions à… aMad

(in heepro.wordpress.com, le 06/10/2017)

Publicités

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Heepro 1564 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines