Magazine Entreprise

Jeunes au travail : les 18-30 ans loin d’être des fainéants !

Publié le 17 octobre 2017 par Goomchoz7

Dans le monde de l’entreprise, les jeunes de 18-30 ans font mouche. Ils sont souvent dépeints comme d’éternels insatisfaits, égocentriques voire fainéants. Pourtant, une étude démontre l’inverse ! Au travail, la génération Y serait plus motivée qu’on veut bien le croire…

Les aprioris ont la vie dure pour les jeunes actifs. Ils abandonneraient à la première difficulté, seraient d’éternels insatisfaits et impatients en plus de ça. Il faut dire que la génération Y, biberonnée aux multiples écrans, déconcerte. Cela ne signifie pourtant pas que ces accusations se vérifient ! Et pour cause. Une étude Viavoice -Manpowergroup intitulée « Les jeunes de 18 à 30 ans, face à un travail en mutation » balaie ces clichés du revers de la main. L’étude a été réalisée sur plus de 1000 jeunes résidant en France métropolitaine. Elle démontre en outre que s’ils sont impatients, ce n’est que de changement.

Vers une nouvelle conception du travail

Les jeunes Français ne veulent pas voir le monde du travail comme le bagne. Aussi, ils sont 55% à le concevoir comme une potentielle source d’épanouissement. 33% seulement le voient comme une contrainte. Un chiffre qui s’accompagne d’une nouvelle approche du travail, comme le souligne Aurélien Preud’homme, directeur d’études chez Viavoice. « Ils sont plus attachés à leur propre autonomie et à l’épanouissement au travail, qu’à la valeur travail en elle-même. Dans la hiérarchie des valeurs, le sens prime sur l’effort ». Loin de cette image de fainéant, donc, puisque un chiffre éloquent complète ce constat. 76% sont prêts à travailler davantage pour une des missions qui leur plaisent vraiment ! Si avec ça il ne sont pas motivés

Clip GIF - Find & Share on GIPHY

Tout cela s’inscrit dans un nouveau contexte : près de 80% des interrogés sont convaincus d’avoir développé une nouvelle vision du travail, comparé à leurs parents. Pour Aurélien Preud’homme, cette question offre une réponse à ceux qui perçoivent « les Millenials » comme d’éternels insatisfaits et avance une rupture générationnelle de la vision du travail : « Les 18-30 ans ne sont pas spécialement insatisfaits, mais ils ont des exigences différentes de celles des générations précédentes”.

Parmi les nouvelles les nouveaux changements que les 18-30 veulent intégrer au monde du travail, on retrouve l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée. 47% des jeunes soulignent cet aspect comme étant l’un des fondamentaux à modifier dans les prochaines années. Juste après ce souhait vient celui de transformer l’organisation du travail avec 39% des interrogés, privilégiant l’autonomie et le travail d’équipe à la hiérarchie.

Les jeunes et l’optimisme à tout épreuve

Avec la situation difficile de précarité et de chômage, les jeunes arrivants sur le marché du travail ont de quoi frémir. Pourtant, la situation ne leur fait pas peur : 40% des jeunes interrogés se disent « optimistes » quant à leur futur professionnel, contre 25% de pessimistes. Le pourcentage restant, lui, ne sait qu’en penser.

Jeunes au travail

Génération de jeunes mobiles

Si les jeunes effrayent les employeurs, c’est également à cause de leur tendance à changer souvent d’emploi. On peut certes associer ce comportement à la précarité qui accompagne les jeunes. Cependant, l’étude révèle que sans cela, 22% tout de même souhaiterait changer plusieurs fois d’entreprises au cours de leur vie. 24% désireraient suivre la tendance start-up et créer leur propre entreprise, quand 12% aimeraient quant à eux partir à l’étranger. Aurélien Preud’homme explique : « C’est vrai que les jeunes vont avoir tendance à changer facilement de boîtes s’ils ne sont pas satisfaits. Cela déconcerte parfois leurs collègues plus âgés qui seraient, eux, restés dans l’entreprise pour essayer de régler les problèmes en interne ». Une tendance directement liée à la nouvelle vision de travailler des jeunes salariés, à savoir s’épanouir dans la profession.

Alors non, les jeunes ne sont pas des bons à riens scotchés à leurs téléphones. Surtout lorsqu’on sait que certains étudiants n’hésitent pas à cumuler le travail à leurs études. Les jeunes sont des êtres soucieux de leur épanouissement, prêts à révolutionner le monde du travail à leur manière. Après tout, c’est eux le futur !

Enregistrer

L’article Jeunes au travail : les 18-30 ans loin d’être des fainéants ! est apparu en premier sur Jobday le blog.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Goomchoz7 175 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines