Magazine Culture

Ce que murmure la mer

Publié le 17 octobre 2017 par Lael69
Ce que murmure la merClaire Carabas
Magic Mirror Editions
Collection Enchanted
Septembre 2017
243 pages
18 euros
Conte revisité La petite Sirène
Quatrième de couverture : "Je quitte mon monde, une fois de plus, pour aller à la rencontre du vôtre. Je m'approche des lumières qui ceinturent vos rivages. Je respire l'odeur de votre terre, de vos plantes et de vos feux. Je longe vos côtes. Je peux nager longtemps. Inlassable, je fends l'eau. Je cherche ce chant à nul autre pareil. Ce chant que les femmes adressent à leurs hommes perdus. " L'histoire de la sirène qui aimait l'homme n'a pas d'âge, l'impossibilité de cette pulsion se noue à la manière des grandes tragédies et étouffe inexorablement l'héroïne. Pourtant, quand Galathée aperçoit Yvon, solitaire sur son bateau à voiles, l'amour la foudroie et la pousse à toutes les folies. Eperdue, désespérée, animée par un espoir aveugle, elle parvient à se faire une place dans la vie du jeune marin, mais qu'en est-il de son coeur? Redécouvrez le conte d'Hans Christian Andersen à travers les témoignages des amants empêchés et vivez le drame comme jamais vous ne l'avez exploré : de l'intérieur.
C'est toujours avec un grand plaisir et curiosité de découvrir les publications d'une nouvelle maison d'éditions. Magic Mirror Editions ont pour ligne éditoriale de publier des contes revisités, de nous faire découvrir et redécouvrir les contes traditionnels de notre patrimoine littéraire à travers trois collections : Enchanted, Bad Wolf et Forgotten. Des univers qui se portent donc sur la magie, l'enchantement et la féérie, touchant au merveilleux et au fabuleux tout en s'appuyant sur des éléments connus. J'avais manqué Ronces blanches et roses rouges alors je suis vraiment heureuse de pouvoir vous parler de Ce que murmure la mer, qui est une réécriture du conte de La petite sirène de Hans Christian Andersen. Et ce que l'on y découvre est une belle lecture, à la fois tragique et enchanteresse. Claire Carabas nous offre une nouvelle version tout à fait charismatique et pleine de charme. J'ai aimé la manière dont elle reprend des éléments de base du conte initial tout en arrivant à nous bercer par son écriture poétique et nostalgique. Notre jeune héroïne est une sirène. Elle nous dévoile sa force, son royaume, ses rêves, ses espoirs et nous montre à quel point l'univers sous-marin est magique mais parfois teinté de tristesse et de mélancolie. Depuis qu'elle a vu pour la première fois un homme du nom d'Yvon, elle n'a qu'une idée en tête, s'échapper du palais et vivre une histoire d'amour, quitte à risquer de perdre ce qu'elle a de plus précieux. Mais qu'est-il de plus précieux que l'amour, le vrai, celui pour qui on donnerait tout...Yvon D'Igenvez est un navigateur vendéen qui a décidé de changer de cap en pleine course car il est persuadé d'avoir aperçu une sirène, un visage d'ange, un visage de femme... Depuis il est obsédé par ce qu'il a vu et il est persuadé que cette créature fantastique existe.Pour l'un comme pour l'autre des personnages, c'est l'autre qui le fascine, l'obsède, le fait avancer nuit et jour... peu importe ce qu'en disent les autres, ils sont obnubilés par leur rencontre fortuite, providentielle et éphémère. Ce qu'ils veulent c'est se retrouver, sans savoir réellement à quoi s'attendre...Puis la sirène va céder et commettre un échange dangereux...pour devenir humaine. Mais en ayant perdu son essence, la petite sirène va développer une certaine noirceur en elle, un peu de rancoeur, de la colère et elle ne sera plus tout à fait elle-même. Cet aspect-là de sa personnalité humaine, cette fêlure est intéressante et apporte une certaine tension dramatique dans la relation avec Yvon. Yvon l'appelle Galathée et leur relation d'humain à humain, bien que fondée sur un coup de foudre ne se développe pas comme ils le voudraient. Elle est complexe, avance à tâtons, ils s'apprivoisent sur fond de partage et de respect mais il manque la fascination et la passion.Comment dépasser cette barrière de la communication et laisser s'exprimer les sentiments ? J'ai aimé l'alternance des points de vue et surtout les extraits du journal de bord de Yvon. Au final Claire Carabas nous présente une magnifique réécriture de conte, dont elle a su retirer le charme et le lyrisme avec talent. La fin nous laisse un arrière goût d'amertume mais en même temps c'est une fin magnifique et pertinente qui donne beaucoup d'intensité à l'ensemble. Une jolie réécriture et un pari réussi pour Magic Mirror Editions.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lael69 8726 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine