Magazine Culture

Le coup de la panne

Publié le 20 octobre 2017 par Le Journal De Personne

Ce n'est pas la panne qui fait de la peine mais de passer pour un âne qui n'avance pas et empêche tout le monde d'avancer.

Je ne vais tout de même pas me mettre à crier : "je suis en panne"!

Ça ne m'autorise pas à barrer la route à tous ceux qui ont autre chose à faire...

Ils sont pressés ou stressés... et ils se retrouvent comme des idiots bloqués par un véhicule qui n'a plus les moyens d'avancer... panne sèche... la dèche!

Je n'ai plus d'essence... je suis à sec... mon réservoir est vide.

Mais mon compte bancaire aussi... je suis à découvert... je galère... et j'ai comme l'impression que ma petite misère pollue l'atmosphère parce que la route est étroite...

Je n'ai jamais aimé ces routes en pleine rase campagne, ravin d'un côté, montagne de l'autre, qui vous signalent le paradis mais qui vous mènent au bagne...

On ne peut pas me doubler, ni me passer devant... mais me subir, patienter derrière... gentiment... méchamment!

Pas de bas côté, non plus, pour m'écarter ou pour m'ignorer...

Tous bloqués, tous coincés, tous à l'arrêt... derrière l'infortunée...

Et ils ne sont pas au bout de leurs peines... le tourment c'est qu'ils sont à 6 ou 7 kilomètres du tournant... ils sont donc obligés de se mettre à plusieurs, à pied, pour me pousser jusqu'au prochain croisement...

Ils sont tous descendus de leurs véhicules pour se concerter après avoir klaxonné comme des demeurés.

Certains riaient, d'autres pleuraient!

Je ne sais pas si c'est eux ou si c'est moi qui suis complètement barrée ou folle à lier... mais c'est avec moi qu'ils sont obligés de se rallier pour déboucher, ou surmonter ce bouchon, plutôt insolite...

Avec leurs portables, ils se sentaient lamentables... incapables de faire appel à une dépanneuse parce que la route est un peu  étroite pour accéder à moi, sans leur passer dessus.

Pas de voie de secours, cela s'appelle un concours de circonstance... un accident de la route qui s'apparente à une déroute... collective !

Le plus inquisiteur s'en est pris à moi sans prendre de gants.

"Mais comment peut-on être bête à ce point, vous n'avez pas consulté votre tableau de bord ? "

- Si, lui dis-je, ou plutôt non en sachant que la jauge ne fonctionne pas comme sur la plupart des vieilles voitures.

"C'est irresponsable... c'est incroyable... je ne vous crois pas... ou alors vous roulez sans avoir effectué le contrôle technique de votre véhicule"

- Si, lui dis-je ou plutôt non... pour tout vous dire, j'ai pris ma voiture pour m'y rendre... j'ai rendez-vous à 9 heures au village pour faire le nécessaire...

Mon interlocuteur fut abattu, dans ses yeux, j'ai vu l'étendue de sa détresse...

La poisse à partager avec des gens qui n'ont rien à partager... excepté cette route un peu trop étroite...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 74361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte