Magazine Culture

Mon gros coup de coeur pour le sublime Préjugés et Orgueil de Lynn Messina

Par Ptiteaurel62 @TheLovelyTeach
Mon gros coup de coeur pour le sublime Préjugés et Orgueil de Lynn MessinaTout le monde connaît Darcy : riche, fière, désapprobatrice et froide. Bennet Bethle la connaît lui aussi, ou, du moins, ce type de femme. Travaillant au mécénat du musée Longbourn, un établissement reculé du Queens, il rencontre de nombreuses héritières qui passent leurs journées à se tourner les pouces. Mais en dépit de son air d'indifférence, l'intérêt de Darcy a été piqué par l'irrévérencieux Bennet, qui la croise fréquemment en compagnie de son amie Charlotte « Bingley » Bingston. Charlotte qui souhaite organiser un bal à l'hôtel Netherfield au profit du musée. Enfin, organiser un bal ou draguer le frère de Bennet, on ne sait pas trop quelle est la raison principale. Cependant, une chose est claire : Bennet n'aime pas Darcy...
Mais l'histoire, vous la connaissez, non ?
Date de sortie : 6 octobre 2017Editeur: Diva RomancePrix: 18 eurosPages : 352 pages
Note: image host
Mon avis : Je suis une fan inconditionnelle de ce roman de Jane Austen et j'ai évidemment lu l'histoire originelle. J'ai également regardé deux adaptations TV et ciné , celle de la BBC ou encore celle avec Keira Knightley. J'ai aussi vu la super série Lost in Austen où une fan d'Orgueils & Préjugés va se retrouver dans le monde son roman préféré mais dont l'arrivée va tout perturber et tous les couples seront à refaire. Dernièrement , j'ai aussi acheté la version manga et à présent j'attends la version collector et ilustrée de ce roman intemporel. Quand j'ai vu la sortie de ce roman où tout est inversé , à savoir que Bennet est un homme et Darcy une femme, je ne pouvais que succomber et me plonger dans ce roman que j'ai adoré. J'ai trouvé ça génial de transposer dans un monde moderne une romance aussi intemporelle que celle d'Orgueils et Préjugés. 
Bennet Bethle est un jeune homme très bien sous tout rapport qui travaille au musée Longbourn dans le Queens. Ce n'est pas LE grand musée de New York mais on sent sa passion pour son travail malgré un chef Meryton qui ne voit que des dollars devant les yeux et qui serait prêt à vendre ses employés pour attirer les bonnes grâces des fortunés de ce monde. Bennet n'est pas l'aîné de la famille mais il travaille de très près avec ses deux frères , John et Lydon ( pour ceux qui connaissent l'histoire originelle, vous comprendez aisément qui ils sont). Il porte donc un regard assez acerbe sur le monde qui l'entoure car il a l'intelligence de ne pas attacher d'importance aux grands de ce monde qui sont tous aveuglés par leur richesse pour apprécier la beauté des expositions montées dans ce musée qu'on pourrait considérer de seconde zone mais qui n'a pas à rougir par rapport à ses compairs. Certes le Moma ou le Met sont plus flamboyants mais de petites merveilles peuvent se cacher dans ce musée du Queens. J'ai adoré le personnage de Bennet car on retrouve évidemment tous les traits qui caractérisent ce personnage bourré de préjugés. C'est un homme bon mais qui a parfois des oeillères vis à vis de certains sujets et cela pourrait engendrer des situations embarrassantes. Il est souvent en porte-à-faux vis à vis des exagérations de son patron et il essuie parfois les plâtres d'actes sur lequel il n'a pas d'ascendance. 
John , est donc le frère aîné ( version masculine évidemment de Jane) de Bennet. Il est calme, posé, et tait énormément ses émotions. C'est simple, on a souvent du mal à savoir ce qu'il ressent car il ne se livre pas aisément. Il est la force tranquille de la famille et en charge des partenariats et des mécennats du musée . Il est un professionnel accompli qui va subir un coup de foudre éclatant mais qui pourrait le faire souffrir à ses dépends. Dans la famille Bethle , il est clairement celui qui apaise les tensions, qui arrondit les angles et qui incite à l'harmonie familiale. Il est d'une patience incroyable et de la patience il en faudra quand Lydon, un autre de leur frère viendra travailler ( enfin travailler est un bien grand mot) lui aussi au musée. Lydon est attiré par le strass et les paillettes et il a le sentiment injuste d'être né du mauvais côté de la barrière. Il manque incroyablement de maturité et seul un énorme évément pourrait lui ouvrir les yeux . Ses facéties vont mettre la famille dans l'embarras et son faux pas pourrait être lourd de conséquence. 
Charlotte "Binglsey" Bingston est la It girl de New York et son arrivée va susciter des émules et des vagues . Meryton voudra immanquablement lui donner la tête d'un comité qui n'existe que dans ses rêves les plus fous. Malgré sa richesse, on aime ce personnage d'une simplicité exemplaire mais qui est entourée de personnes orgueilleuses et hautaines. Elle a fait de mauvais choix amoureux dans le passé et elle a remis sa destinée amoureuse dans les mains d'une personne qui ne veut certes que son bien mais qui a une façon de penser et de juger trop irréaliste. On apprécie donc la gentillesse de Charlotte et on aimerait qu'elle ouvre les yeux sur ce qui l'entoure. Ses frères Carl mais aussi Hurst et sa femme vont mettre un point d'honneur à couper tout enthousiasme ou toute gaité lors des soirées mondaines auxquels ils vont tous assister. Ce que j'ai adoré dans cette nouvelle version d'Orgueils et Préjugés est le fait que nous puissons rapidement retrouver qui est qui mais aussi voir à quel point un contexte moderne nous permet tout de même de retrouver des scènes clés qu'on prend un réel plaisir à lire. 
Darcy Fitzwilliam est évidemment présente et c'est une femme plein d'orgueil qui jette un regard dur et acéré sur le monde qui l'entoure. Elle a toujours vécu dans l'opulence, et ce n'est pas sa tante Lady Catherine de Bourg qui va la contredire sur le minable musée qui occupe les pensées et les journées de son amie Charlotte. Son fond n'est absolument pas méchant mais elle a des préjugés tellement importants qu'elle ne veut pas voir la vérité qui saute aux yeux. Ses discours sont froids, ses dialogues ponctués de peu de mots et son ennui évident. Pourtant , malgré elle , elle ne sera pas aussi insensible qu'elle le prétend au charme de Bennet. Elle le jugera trop hativement et ses conclusions vont amener à des scènes mémorables et poignantes. Evidemment , on retrouve en toile de fond son frère George et une très vieille et détestable connaissance Georgia Wickham . J'ai adoré la retrouver dans un contexte et l'auteur a su faire un joli clin d'oeil au personnage original avec une tournure de phrase qui nous rappelle évidemment les scènes qu'on a adoré détester. 
Bref, si vous êtes fan de Jane Austen et plus particulièrement d'Orgueils et Préjugés, foncez car vous allez adorer cette version moderne d'une romance intemporelle . Lynn Messina a réussi le cocktail parfait en transposant nos personnages dans un contexte moderne, à New York, avec des vies différentes tout en étant identiques. Ce roman est un régal à consommer sans modération. 
Pour commander ce roman ,cliquez ci dessous

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ptiteaurel62 39946 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines