Magazine Animaux

La photo c’est comme les blancs en neige

Par Auxoisnature

Je sais pas vous, mais je trouve que la cuisine est un domaine fascinant (au même titre que la photo animalière évidemment 🙂 ).

Qu’on soit super gourmand ou pas du tout, s’y pencher un peu permet de découvrir des choses incroyables. Limites magiques (alors qu’en fait c’est tout sauf de la magie).

Même sur des recettes qu’on fait tous les jours vraiment basiques.

Un exemple ? La mayonnaise. C’est juste mélanger énergiquement et suffisamment longtemps un jaune d’oeuf et de l’huile.

Au final ? On obtient un truc qui n’a rien à voir avec ce qu’on avait au début. Même chose avec les blancs en neige.

On part avec des blancs d’oeufs liquides et transparents et on finit avec une mousse blanche.

Magique ? Pas du tout. C’est de la chimie pure et simple.

Comme l’explique parfaitement le célèbre physico-chimiste Hervé This, il suffit d’introduire des bulles d’air dans des blancs d’œufs.

Progressivement, le fouet va introduire des bulles d’air et diviser celles qui sont déjà présentes.

Bref, au bout d’un moment (après avoir changé de mains au moins 10 fois) il y a assez de bulles d’air toutes fines pour donner cette magnifique mousse.  Vous voyez, rien de magique là-dedans.

Le rapport avec la photo ? C’est pareil. Les effets surprenants qu’on voit parfois et qu’on pourrait croire sortis de nulle part sont parfaitement rationnels.

Tenez. Prenez la technique de l’explo-zoom. 

Ce que c’est ?

Une technique de prise de vue très efficace pour créer un effet puissant.

Plus vous allez vers le centre de l’image, plus c’est net et plus vous allez vers les bords, plus c’est flou.

Voici concrètement à ce que ça donne.

La photo c’est comme les blancs en neige
Le point rouge au centre ? Une framboise. Le vert ? Le feuillage autour.

Et comme pour monter les blancs en neige, tout est affaire ici de sciences.

En pratique c’est très simple à faire (faut juste un peu d’entrainement, mais comme c’est rigolo, ça se fait tout seul)

Il suffit de dézoomer en même temps qu’on déclenche en jouant sur le temps de pause. Ensuite, libre à vous de jouer à l’apprentis chimiste et de tenter toutes sortes de formules.

  • Un explo-zoom hyper marqué ? Utilisez une vitesse d’obturation assez lente et un mouvement de dézoom rapide.
  • Un explo-zoom plus subtil ? Utilisez une vitesse un peu plus rapide et un mouvement de dézoom plus lent.

Pourquoi ça fonctionne ?

Parce que le temps de pause relativement lent (entre 1/5 et 1/50 en gros) va permettre à la lumière d’avoir le temps d’imprimer sur le capteur le changement rapide de focale.

A 1/1000, aucune chance d’avoir un effet d’explo-zoom : le temps de pause est tellement court que le mouvement de dézoom est figé à un moment très précis … et pas sur le mouvement entier.

Vous pouvez facilement y arriver si vous suivez cette méthode

Je pense sincèrement que vous pourrez avoir des photos avec des effets dingues si vous connaissez les bonnes techniques.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Auxoisnature 25721 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte