Magazine Culture

Opéra d'égout

Par Blackout @blackoutedition
3 novembre Opéra d'égout Je vendrais ma mère pour un bon jeu de mots. Passe à Limoges, de W.A. Mozart, "la flûte enchantée". Noël anticipé, mes filles me l'ont offert. Excité comme un chat en rut, je miaule et trépigne en attendant le spectacle : la musique de Wolfy, les décors les costumes. J'angoisse, parce que c'est mon métier : c'est un spectacle contemporain de 3 heures ! Et ma meilleure amie voudra-t-elle m'accompagner ? Sera-t-elle encore ma meilleure amie ? L'opéra théâtre de Limoges ne sera-t-il pas le théâtre d'un attentat ? La ville n'est-elle pas sur une faille tellurique, la troisième guerre mondiale, entre Mickey Trump, Valdimir Yvanovitch Poutine, Col-mao Dengxiao Ping & le président dictateur de la Corée du Nord, tellement corrompus tous, que j'ai oublié le nom du dernier cité ? Une météorite, aussi grosse que la moitié de la lune, n'aurait-elle pas choisi ce moment pour s'écraser sur la place de la République, me privant ainsi de mon Noël ? Non, je ne suis pas parano ! Mais c'est peut-être cela, "la mise en abîme"…

Lire le texte d'hier

Tweeter

Suivre @blackoutedition

Opéra d'égout

© Black-out


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Blackout 256 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines