Magazine Bd

[Masse Critique Babelio] Tango #1: Un Océan de Pierre (Matz/Xavier)

Par Thierry_2
[Masse Critique Babelio] Tango #1: Un Océan de Pierre (Matz/Xavier)Je remercie tout d'abord Babelio de m'avoir sélectionné pour cette opération Masse Critique.je vais être honnête, Tango n'est pas le genre de bande dessinée que j'affectionne habituellement. Mais j'étais curieux de lire un scénario de Matz, que je ne connais que de réputation, et le dessin de Xavier me semblait solide.Tango est le premier tome d'une série sur laquelle Le Lombard semble miser beaucoup.Sur le papier, elle a en effet des arguments à faire valoir. Malheureusement, elle manque sérieusement de modernité.La lecture est plutôt agréable. On ne s'ennuie jamais. La mise en place est réussie et les péripéties sont bien dosées, en tout cas dans les 2 premiers tiers de l'album. La conclusion laisse ensuite sérieusement à désirer. En cause, la nature même de ce tome 1, qui n'est qu'un pilote pour lancer la série. L'intrigue principale ne sert donc que de prétexte à mettre en place les protagonistes pour la suite. Il faut accepter quelques facilités pour faire rentrer dans une soixantaine de planches tout ce qui y rentrer. je pense d'ailleurs que l'éditeur aurait dû privilégier un diptyque, quitte à proposer des sorties rapprochées, plutôt qu'un seul album qui expédie de manière trop expéditive son dernier acte.Le héros de cette série se fait appeler John Tango. Cela fait 4 ans qu'il s'est installé dans le cordillère des Andes. Il recherche la discrétion. Il s'est fait accepter par les habitants de la région, rendant quelques services et traînant son charme de gringo mystérieux. Il est un jour amené à secourir un voisin agressé par des truands. Sans le savoir, Tango vient de mettre un terme à sa tranquillité et les ennuis commencent.Le canevas est hyper-classique. Il est évident que Tango a des choses à cacher. Ce tome s'emploiera a nous dévoiler qui il est réellement. Malheureusement, le principal défaut de cet album est que les origines du personnage sonnent faux. Il est probable que les auteurs aient conservé une carte dans leur manche pour expliquer certaines capacités de Tango. Mais même ainsi les explications données dans ce tome paraissent trop faibles.Graphiquement, Xavier s'inscrit dans une tradition réaliste franco-belge. Son style est passe-partout mais efficace et bien employé dans ce contexte.[Masse Critique Babelio] Tango #1: Un Océan de Pierre (Matz/Xavier)Clairement cette série se positionne dans la niche des série d'actions très formatées, pour amateur de Largo Winch, Alpha, XIII ou IR$. Ce premier album à de quoi intéresser les amateurs. Il ne fait pas l'impasse sur les jolies filles qui finissent à poil alors que l'intrigue ne le nécessite pas vraiment. Je doute d'ailleurs que Tango obtienne un résultat satisfaisant au test de Bechdel. Le public-cible doit de toute façon s'en foutre. Tango se présente comme une série classique, à l'ancienne, avec des arguments à faire valoir, à condition de donner plus d'épaisseur à son personnage principal, qui en manque singulièrement.Mais ce sera sans moi. Ce n'est pas ma came.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thierry_2 203 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines