Magazine Culture

Ces rêves qu'on piétine de Sébastien Spitzer

Publié le 06 novembre 2017 par Musy
Ces rêves qu'on piétine de Sébastien Spitzer

reves Spitzer goebbels shoah editions de l'observatoire #MRL17

Elle s'appelait Magda. L'Histoire retiendra son nom comme l'incarnation de la Médée du XXIème siècle puisqu'elle n'hésita pas à sacrifier ses enfants au nom de l'idéal nazi... Pendant que cette femme ambitieuse menait sa route, des milliers de déportés tentaient de survivre lors des marches de la mort où les nazis tentaient d'effacer les traces de leurs crimes dans les camps de la mort...

J'ai reçu ce livre dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire #MRL17, organisés par Priceminister : on choisit un livre dans une liste. Si on a la chance d'être tirés au sort, on reçoit le livre par la poste, on s'engage à le lire et à publier une critique sur son blog en mentionnant l'opération.

J'avais envie de lire ce premier roman de Sébastier Spitzer, ayant entendu beaucoup de bien de ce livre.

J'ai été fascinée par la puissance d'écriture de cet auteur qui décrit en parallèle le sort des juifs qui tentent de survivre lors de la seconde guerre mondiale et la vie de puissants comme celle de Goebbels et sa famille. Deux mondes qui s'affrontent...

Je ne connaissais pas bien l'histoire de Magda Goebbels, sauf le fait qu'elle a choisi de tuer ses enfants en leur faisant ingérer une pastille de cyanure. Comment peut-on en arriver à supprimer ses propres enfants ? Parce que le monde qu'elle s'est construit et l'idéal nazi s'effondrent en miettes ? Parce qu'elle a peur d'être jugée une fois la guerre finie ?

Le sort des juifs lors des marches de la mort ne peut qu'étreindre le cœur. Comment survivre quand le corps n'en peut plus, quand il faut puiser dans ses réserves une force de vie ? Et les enfants ? Certains (si peu) ont survécu aux camps. Comment grandir après une enfance pareille ?

Un beau récit à découvrir en écho à " Kinderzimmer " de Valentine Goby qui contait le sort des bébés qui naissaient dans les camps...

Sébastien Spitzer est un journaliste et écrivain français né en 1970. " Ces rêves qu'on piétine " est son premier roman.

" Elle a porté beaucoup d'enfants. Sept en tout : Harald, Helga, Hildegarde, Helmut, Holdine, Hedwig, Heidrun. Les prénoms des six derniers commencent par un " H " à la gloire de ce régime qui a fait d'elle une grande dame. Celui aussi de Harald, son aîné, né quand rien n'était encore, avant le putsch de la Brasserie, avant les premiers faits divers qui feraient parler d'eux. Ses enfants servent la grande cause. La sienne, bien sûr, mais aussi celle de l'Allemagne tout entière. Ils seront sacrifiés. Ils tomberont avec elle. "

" Il sait qu'ils sont des milliers comme lui, à arpenter les routes des territoires de l'Est. Des cohortes de guenilles maculées de mois de crasse, tiraillées par le manque. La faim, la soif, les proches, l'avenir. Des cadavres en mouvement. Survivants, comme lui. Il en reste. Ils sont là. Ils marchent en colonnes ordonnées.

Marjolaine

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Musy 354 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine