Magazine Culture

MONTPELLIER DANSE – Retour sur « Petit déjeuner » avec Honji Wang et Sébastien Ramirez – 6 novembre

Publié le 06 novembre 2017 par Idherault.tv @ebola34
MONTPELLIER DANSE – Retour sur « Petit déjeuner » avec Honji Wang et Sébastien Ramirez – 6 novembre

Petit déjeuner avec Honji Wang et Sébastien Ramirez

Agora (Cité Internationale de la Danse)

6 novembre 2017 - 11h

MONTPELLIER DANSE – Retour sur « Petit déjeuner » avec Honji Wang et Sébastien Ramirez – 6 novembre

A l'occasion de la représentation de " Monchichi " à l'Opéra Comédie (7 et 8 novembre) rencontre très riche avec deux créateurs lumineux !

L'Agora, 11 h, Honji Wang et Sébastien Ramirez, un couple à la vie comme à la scène, se livrent pour notre plus grand bonheur, avec la complicité active de Maïwenn Rebours, à ce redoutable exercice que constitue le " Petit déjeuner de Presse. "

Honji Wang, née en 1982 à Francfort de parents coréens, s'exprimant (quoiqu'elle en dise) dans un français remarquable, a très tôt suivi des cours de danse classique mais à l'âge de 15 ans on l'oriente vers la " danse contemporaine et c'est seulement à 20 ans qu'elle découvre la scène du Hip Hop. " La culture Hip Hop est très ouverte, on y apprend à avancer, à grandir. Très vite on découvre les meilleurs, j'y ai rencontré Sébastien qui était déjà connu. "

MONTPELLIER DANSE – Retour sur « Petit déjeuner » avec Honji Wang et Sébastien Ramirez – 6 novembre

Sébastien Ramirez, né aussi en 1982, est d'origine espagnole et a vécu ses premières années à Perpignan. Adepte de la danse au sol et des Battles, il y rencontre Storm et remporte en 2007 le championnat de France Redbull BC ONE. " Il s'agissait plus d'un travail de performances individuelles que de création. " Sa rencontre avec Honji, à Berlin, date de la même année.

En 2005 il a créé la Cie Sébastien Ramirez qui deviendra, en 2007, Wang Ramirez. De Honji, Sébastien dit que ce qui l'a tout d'abord accroché c'est " sa motivation, sa manière de vivre sa passion, son esthétique de la danse et son intérêt pour la danse au sol. "

La reconnaissance officielle ne se fait pas attendre. En 2015, ils participent, l'un et l'autre, au Rebel Heart Tour de Madonna. Honji et Sébastien travaillent et ont travaillé avec de très grands noms, tels Akram Khan, le Théâtre de la Ville, le Sadler's Wells, Rocio Molina, Sara Mearns...

MONTPELLIER DANSE – Retour sur « Petit déjeuner » avec Honji Wang et Sébastien Ramirez – 6 novembre

Monchichi a été créée en 2011 mais le thème était déjà présent sous des formes beaucoup plus brèves en 2009 ( Dance Delight ) et en 2010 avec AP15. Cette œuvre de 55 minutes, mélange de hip hop et de tanztheater, est conçue pour un duo. C'est la première œuvre fruit de la collaboration d'Honji et Sébastien. " L'dée de prendre comme sujet nos vies personnelles est naît naturellement. Sur scène on passe du concept à la réalisation et tout s'y intègre. " Monchichi (Kiki, en français) a été le surnom, gentil, donné par les voisins à cette jeune coréenne au prénom imprononçable. On y trouve la difficulté de communiquer, très présente dans la vie des deux créateurs : Honji, alllemande d'origine coréenne, Sébastien français d'origine espagnole. Dans la vie de tous les jours, Honji et Sébastien se parlent en anglais ou en français, mais ils possèdent aussi, à des degrés très différents de connaissance, l'allemand et le coréen !

Depuis 2011 l'œuvre continue à être donnée régulièrement dans le monde entier, mais, si pour l'essentiel elle est toujours la même, elle a beaucoup évolué.

Honji précise, au sujet de leur manière de travailler : " être en couple nourrit notre travail, nous sommes constamment dans la création. Echange permanent, partage de nos passions, des doutes et du bonheur. "

Leur travail n'est jamais fixé par des écrits. " Nous partons d'un concept, qui évolue avec les mouvements, la musique. Notre mémoire est constituée par des mots-clés et des vidéos. La mémorisation se fait plus par le corps que par les mots. "

Monchichi est en évolution constante, " facilité qui nous est offerte car nous ne sommes que deux sur scène et libres de nos mouvements. Cette pièce est très représentée dans le monde. Selon les pays sa perception est différente. Là où l'on rit aux USA n'est pas forcément ce qui fait rire les Français... et les Coréens. Monchichi change le regard porté sur le Hip Hop, on donne une signification à une appellation qui souvent, pour le public, reste confuse. "

MONTPELLIER DANSE – Retour sur « Petit déjeuner » avec Honji Wang et Sébastien Ramirez – 6 novembre

Agora (Cité Internationale de la Danse) - Montpellier


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Idherault.tv 48204 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine