Magazine Culture

Hate to love, Penelope Douglas

Par Les Griffonneuses
Bonjour à tous !Je vous présente cette fois une nouvelle histoire qui a frôlé le coup de cœur. Écrite par l'auteure de Dark Romance mais dans un style totalement différent, je n'ai pas pu lâchée ma lecture du début à la fin !L'histoire :Misha et Ryen entretiennent une relation épistolaire depuis le collège, au cours duquel leurs enseignants ont formé des groupes. Mais alors que cette correspondance ne devait durer qu'un an, les deux enfants se sont réfugié dans cette relation spéciale pour échapper à leur quotidien et sont devenus de véritables confidents.Mais alors que leur règle principale est de ne jamais chercher à se rencontrer, leur équilibre va voler en éclat après une soirée organisée par le groupe de musique de Misha à laquelle Ryen va se rendre.Tout avouer dès le début ou laisser l'autre dans l'ignorance sans qu'elle se doute de quoi que ce soit ? Une chose est sûre, leur histoire ne sera plus jamais la même.Hate to love, Penelope DouglasMon avis :Ce roman est un véritable cataclysme d'émotions. Riches en sentiments, en reversements de situation, je suis passée par un nombre d'émotions hallucinant : petit sourire satisfait au moment de leur rencontre, colère, désespoir, larmes parfois et joie pour terminer... L'auteure ne laisse pas de répit au lecteur en entretenant le suspens et en créant des événements que l'on ne comprend pas au début mais qui expliquent bien des choses une fois que l'on est au courant.Ryen m'a au début exaspérée, par ses attitudes, par son comportement de petite princesse. Alors même qu'elle voulait clamer sa différence, elle se retranchait derrière son rôle de fille populaire pour ne pas assumer ses actes, ce qui l'enfonçait encore plus dans le silence. Pourtant, son évolution au fil du roman est flagrante, avant même de savoir qu'elle a rencontré Misha. Son mal-être en est touchant et nous donne farouchement envie que Misha réussisse à la sortir de ce piège.De son côté, Misha n'a plus rien du garçon tendre et attentionné que l'on avait découvert dans ses lettres. Dur et toujours prompt à juger Ryen, il ne lui fait aucune concession, ayant l'impression d'avoir été trahi sur l'identité de sa correspondance. Malgré tout, il va réussir à apprivoiser cette jeune fille sauvage et complètement perdue et la remettre sur le droit chemin.L'histoire parallèle aborde des thématiques récurrentes : le harcèlement scolaire, le machisme et le harcèlement sexuel. Ces problématiques sont abordées de manière crue, sans chercher à les embellir et en rendant les conséquences aussi moches que ce qu'elles sont dans la réalité. Un uppercut pris dans la figure à chaque nouvelle révélation sur le sujet, qui fait comprendre que tout cela n'a rien d'anodin et que chaque élève informé qui se tait devient complice.Cette histoire m'a totalement transportée et si elle ne pas partie des romans les plus faciles à lire, elle m'a profondément touchée. L'auteure attire l'attention sur des sujets graves tout en montrant qu'il existe (presque) toujours une porte de sortie à condition de saisir sa chance et d'assumer ses actes. Un livre qui vous bouleverse et vous fait voir les choses d'un autre œil.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Les Griffonneuses 2771 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines