Magazine Culture

Axiom , carré d'as au Carreau du Temple

Publié le 12 novembre 2017 par Assurbanipal

Le festival Jazzycolors se poursuit jusqu'au jeudi 30 novembre 2017.

L'album " Prometheus " d' AXIOM sortira le samedi 18 novembre 2017.

Ca commence mal. D'abord, deux fausses alarmes nous font évacuer la salle sans explication ni excuse. Moins de deux ans après le massacre du Bataclan, dans une salle de concert à Paris, la plaisanterie est de mauvais goût. 1h de retard. La directrice du festival abrège son discours de présentation, heureusement.

Ensuite, les sièges sont bien trop petits pour moi. Avoir les genoux dans le fauteuil du voisin pendant tout le concert, cela gâche le plaisir.

Heureusement, pour sauver cette soirée de ces ennuis logistiques, il y a la musique. Pour ce soir, à la contrebasse, Philip Donkin remplace Matt Penman.

Ca commence par le batteur, leader. Puis la contrebasse ajoute sa pulsation. Une mélodie entêtante se déploie jusqu'au final.

La locomotive a des à-coups mais le train avance. C'était " Red " inspiré par l'ex Républoque socialiste de Yougoslavie où naquirent Dejan Terzic et Bojan Zulfikarpasic alias Bojan Z puis " Couple of stones ".

Musique fantomatique avec un son profond du sax ténor. Chris Speed a un son plus grand et plus large que lui.

Un petit air vif et nonchalant. Batteur aux baguettes. Morceau bien structuré qui progresse énergiquement mais sans forcer. Superbe son de ténor. Solo bondissant de contrebasse entre pianiste et batteur aux balais. Ca repart avec le son dansant du saxophone.

Bojan Z passe au clavier électrique. Ca joue plus énergique, plus funky. Dialogue viril entre Bojan et Dejan. La contrebasse vient ajouter sa pulsation et le saxophone son chuintement.

Mes notes deviennent illisibles. J'abrège donc.

Ce mélange entre deux ex Yougoslaves dont l'un vit à Berlin, l'autre à Paris, et deux Américains, entre piano et clavier électrique, crée une musique énergique, métisse, où se mêlent souvenirs des Balkans et électro berlinoise, Free Jazz et nostalgie du Cool.

Tout à fait dans l'esprit de Jazzycolors, festival qui réunit depuis 14 ans les instituts culturels étrangers de Paris et dont Bojan Z est le parrain musical.

Malgré son nom, la musique du quartet AXIOM n'a rien de dogmatique. A consommer sans modération.

Madame A, originaire de Pologne, qui découvrait elle aussi cette musique a apprécié comme moi ce mélange étonnant.

La photographie de Bojan Z est l'œuvre de l'Inénarrable Juan Carlos HERNANDEZ. Toute utilisation de cette œuvre sans l'autorisation de son auteur constitue une violation du Code de la propriété intellectuelle passible de sanctions civiles et pénales

Axiom , carré d'as au Carreau du Temple

Bojan Z par Juan Carlos HERNANDEZ


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Assurbanipal 3096 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines