Magazine Cinéma

Eux sur la photo d’Hélène Gestern

Par Anneju71 @LesMotordus

Merci merci merci ! Fanny, ma meilleure amie, a eu la bonne idée  de me prêter ce livre. Elle n’est pas une lectrice assidue comme moi et quand elle me dit : « Ce livre va te plaire, crois-moi. », je me suis dis pourquoi pas. Mais j’ai tardé à le lire car ce n’était pas le bon moment. Sauf que là c’est le moment….le moment de vous en parler.

Une petite annonce dans un journal comme une bouteille à la mer. Hélène cherche la vérité sur sa mère, morte lorsqu’elle avait trois ans. Ses indices: deux noms et une photographie retrouvée dans des papiers de famille, qui montre une jeune femme heureuse et insouciante, entourée de deux hommes qu’Hélène ne connaît pas.

Une réponse arrive: Stéphane, un scientifique vivant en Angleterre, a reconnu son père. Commence alors une longue correspondance, parsemée d’indices, d’abord ténus, puis plus troublants. Patiemment, Hélène et Stéphane remontent le temps, dépouillant leurs archives familiales, scrutant des photographies, cherchant dans leur mémoire.

Eux sur la photo d’Hélène Gestern

« Et si tu nous en disais un peu plus. »

L’histoire commence avec la description d’une photo. Ensuite s’enchaîne une correspondance entre Hélène et Stéphane. Oui, un roman épistolaire, vous avez bien compris. Et quand j’ai vu ça, j’ai souri bêtement dans le métro (oui je lis dans le métro pendant que les gens font la tronche le matin d’aller bosser ou deviennent insociable avec les oreilles de Mickey). Ma voisine de gauche a été surprise et je lui ai parlé du livre. D’ailleurs, je l’ai recroisé une semaine plus tard, après avoir fini le livre, et elle m’a demandé si je souriais encore.

Bien sûr que je souris encore. Ce livre, j’avais une folle envie de le dévorer mais j’ai trouvé que le déguster serait mieux. J’ai toujours aimé les romans épistolaires comme Les liaisons dangereuses qui reste mon livre de chevet.

Revenons au livre, car j’avoue que je m’égare un peu. Ce roman est juste une histoire poignante et passionnante à suivre. Pourquoi m’a-t-il tant plu ? C’est simple. Depuis quelques temps, ma mère a décidé de faire notre arbre généalogique des deux côtés. Au début, je regardais cela de loin mais un soir quand j’étais chez mes parents, j’ai passé du temps avec ma mère à rechercher nos ancêtres. Qui sommes nous ? D’où venons nous ? Avons-nous des secrets de famille ? Et bien ce roman parle de tout ça. Les non-dits, les prénoms dont on n’a pas le droit de prononcer pour ne pas mettre en colère le père. Quand ces personnes s’en vont, il ne reste que les incompréhensions, les pourquoi ? et ainsi de suite.

Non non je vous rassure ce livre n’est pas du tout triste. Bien au contraire, ce roman de vie fait du bien. En tout cas, il m’a fait du bien. Il m’a confirmé que les êtres que l’on aime ne devraient pas partir avec des secrets aussi lourds, des moments regrettés. Dire simplement les choses, c’est la morale de ce magnifique roman.

Eux sur la photo d’Hélène Gestern – Editions Arléa – paru en Octobre 2013 en poche – 320 pages – 10€


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Anneju71 12674 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte