Magazine Cinéma

Alma, le hack et moi

Par Madeleine Lerouxel
Alma, le hack et moi
Début octobre la marque de patron de couture Louis Antoinette Paris a récidivé pour la troisième année consécutive avec son concours Hack la Mode.
L'idée de participer me titillait depuis l'année dernière, intérieurement je me disais "hum, ça me tenterait bien comme challenge, serai-je capable de transformer un patron, de m'approprier une coupe ?" Alors pour cette troisième édition du concours, j'ai tenté ma chance !

La robe Alma

Cette année le patron était la robe Alma, taille froncée et ajustée avec pas mal de pinces dos et devant, longueur aux genoux, des poches invisibles, col rond, manches ballon couture ouverte en dessous et enfin un joli boutonnage de haut en bas dans le dos.
Bon alors je ne raffolais pas du modèle mais justement, je me disais que je devrais pouvoir en faire quelque chose. D'après les premières photos, je trouvais la robe trop ample et trop longue pour ma morphologie et surtout l'ouverture des manches trop bizarre. Je ne les comprenais pas (c'est possible de dire ça pour des manches?). Mais justement, j'allais avoir une petite conversation avec ces manches !
Une fois le patron téléchargé et imprimé il a bien fallu se mettre au boulot parce qu'il y avait un délai à respecter. Le 5 novembre, c'était la date ultime pour rendre sa copie.
J'ai trouvé le tissu avant même de savoir quoi faire du modèle. Oui je me suis corsée l'histoire ! J'ai trouvé un beau tissu en polyester nid d'abeille (je crois que c'est le terme), bleu marine chez Sacrés Coupons. Avec un coupon de 3m, je pouvais me planter plus d'une fois et faire plus d'un essai !

Le choix de la manche

Au départ j'avais dans l'idée de garder la forme des manches mais de doubler l'intérieur avec un autre tissu, pour apporter une touche colorée et décalée. Je les ai faites ces manches et franchement avec l'épaisseur de mon tissu, ce n'était juste pas la peine d'essayer de les doubler. On aurait dit des ballons de foot dégonflés. Vraiment pas un joli fashion détail !
Il a donc fallu trouver autre chose, sachant que j'avais déjà monté la robe hein, l'emmanchure était bien coupée et à moins de vouloir recommencer depuis le début (ce qui ne m'a même pas effleuré l'esprit, faut pas exagérer !) je devais trouver une solution sympa. Et oui, au-delà du concours le but est quand même de la porter ensuite ma robe Alma.
Ma mère (toujours de bons conseils couture) m'a suggéré les manches d'un top assez habillé de ma garde-robe, que j'ai depuis des années et que je porte souvent aux mariages. Ni une ni deux, je m'attelle à adapter les manches du top à la robe tout en gardant cette idée d'empiècement avec un autre tissu. Et c'est là que les 3 m de mon coupon rentrent dans la danse ! J'ai découpé plusieurs formes pour que ça corresponde à la fois au résultat souhaité et à la forme d'emmanchure de départ.
Alma, le hack et moiAlma, le hack et moi

Ma robe Alma hackée 

Nous avons donc une manche faite juste d'une bande pliée en deux sur la longueur sur tout le pourtour de l'emmanchure. Pour réduire cette dernière, j'ai mis un empiècement en bas dans un tissu fleuri en coton, tissu que l'on retrouve pour la parmenture du col (et aussi dans mon plaid en patchwork). Et oui, le petit détail que personne ne voit sauf moi avant d'enfiler ma robe ;)
Pour couronner le tout, j'ai trouvé dans ma collection de boutons, 9 boutons plats assortis à mon tissu fleuri. Oui parce que les boutons boules c'est chic, mais pour un boutonnage dans le dos tout du long, ce n'est pas hyper confort quand on s'assoie (essayez pour voir ;)).
Le patron est facile et bien expliqué. Pas d'étape où je me suis arraché les cheveux.
Mes autres modifications : et bien il n'y en a pas vraiment. J'ai juste raccourci de 3 cm la longueur de la robe. L'intérieur de mes poches est en coton et non pas dans mon tissu épais, cela aurait était trop volumineux sous la jupe.Ma petite astuce : je n'ai pas fait de boutonnière pour les boutons de la jupe, ils sont directement cousus avec les 2 épaisseurs de tissu, histoire de ne pas prendre le risque d'oublier de fermer un bouton ! 
Alma, le hack et moiAlma, le hack et moi
Je suis hyper contente du résultat de ma robe Alma (ça se voit non ?)
Heureuse d'avoir relevé le challenge et hacké un patron pour la première fois.
Contente d'avoir réalisé mon premier patron Louis Antoinette Paris. J'adore le côté rock'nroll des explications tout en étant très claires et accessibles.
Et enfin, je suis très fière d'avoir été parmi les finalistes dans la catégorie meilleure association de tissus !
Ce n'est donc ni la dernière fois que je couds un patron Louis Antoinette Paris, ni la dernière fois que je transforme un patron autre que raccourcir la longueur ;)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Madeleine Lerouxel 860 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte