Magazine Culture

#Emploi #Cherbourg #Eolienne : #OpenHydro : Pas de changement pour Cherbourg-en-Cotentin !

Publié le 01 décembre 2017 par Philippe Vimard @cotentinweb
#Emploi #Cherbourg #Eolienne : #OpenHydro : Pas de changement pour Cherbourg-en-Cotentin !

OpenHydro : "pas de changement pour Cherbourg-en-Cotentin"

ll est évident qu'on ne peut se réjouir de ces suppressions d'emplois chez Naval Energie et OpenHydro. Cette restructuration lourde intervient dans un contexte particulier pour les EMR en France, où les pouvoirs publics peinent à passer au stade de la concrétisation de projets en gestation depuis plusieurs années. Il est important de rappeler toutefois que la construction de l'usine se poursuit sur le port de Cherbourg.

Sa date d'entrée en service est toujours fixée au printemps et le calendrier et le volume des embauches ne changent pas, comme l'a assuré la direction du groupe à Benoît Arrivé, maire de Cherbourg-en-Cotentin.

#Emploi #Cherbourg #Eolienne : #OpenHydro : Pas de changement pour Cherbourg-en-Cotentin !

De la même façon, les effectifs actuels d'OpenHydro France (une demi-douzaine de personnes à Cherbourg-en-Cotentin) ne sont pas concernés à la différence de ceux basés en Irlande.

" Il est clair qu'il s'agit d'un contretemps dans la montée en puissance d'OpenHydro "
" Mais cela n'affecte pas le projet cherbourgeois qui reste au cœur de la stratégie industrielle du groupe. L'usine devra livrer fin 2018 une machine pour le Japon, puis en 2019, une deuxième pour le Canada. Canada où une première machine sera remise à l'eau au début 2018 dans le baie de Fundy pour continuer ses tests de production. Et la fabrication à Cherbourg des machines pour le Raz Blanchard doit commencer en 2019, une fois la commande d'EDF confirmée. "

Benoît Arrivé, maire de Cherbourg-en-Cotentin

Le maire de Cherbourg-en-Cotentin reste mobilisé sur le sujet. Il demandera dans les prochains jours une audience auprès de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, pour défendre les intérêts de la technologie française et ceux de son territoire.

" Ce contretemps est indirectement lié au retard pris dans le lancement des fermes commerciales par le Gouvernement "
" En tardant à prendre sa décision, le Gouvernement prive l'industriel de visibilité sur la phase qui suivra les fermes-pilotes. Cette hésitation de l'Etat est également un mauvais signal envoyé aux autres prospects d'OpenHydro dans le monde entier. "


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippe Vimard 1109 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines