Magazine Culture

Attention, les enfants nous regardent !

Publié le 01 décembre 2017 par Le Journal De Personne

L'innocent est celui qui ne comprend pas ce qui lui arrive.

Le bien, le mal ne lui disent rien.

C'est un enfant... ceux qui n'ont jamais entendu parler de Dieu... regardez bien les yeux d'un enfant !

Étymologiquement, c'est celui qui ne parle pas... n'en parle pas...

Mais il pleure quand on lui fait mal. Sans savoir pourquoi.

Comment peut-on supporter l'idée de le faire souffrir ?

De ne pas le secourir ou de laisser périr ?

Un tremblement de terre fait moins trembler qu'un enfant qui tremble...

Un ciel en colère m'effraye moins qu'un enfant qui désespère !

Tout peut devenir littérature, excepté un enfant qu'on torture.

Son bas âge en fait le plus fragile des otages !

Toute existence n'a de sens que si et seulement si elle se soucie de sa délivrance.

Et je ne professe ni angélisme, ni humanisme, ni moralisme.

Ce n'est pas intellectuel, c'est instinctuel.

Lorsque je m'apitoie sur son sort ou que je le retire des griffes de la mort... je confesse toute ma faiblesse et en même temps ce que j'ai de plus fort.

Je dis que je vis pour veiller sur lui.

Un enfant qu'on maltraite, qu'on enferme ou qu'on saigne et c'est le monde entier qui devrait se sentir coupable ou irresponsable...

C'est le mal radical... injustifiable et irréparable.

Hiroshima... Auschwitz... Gaza

Que des noms innommables pour narrer l'inénarrable

Qu'est-ce qu'un attentat ?

Ce sont d'abord des enfants qui ne verront plus jamais le printemps.

Des enfants qui n'ont jamais compris pourquoi on les a vidés de leur sang...

Peut être parce qu'ils sont innocents !

On me reprochera sans doute de faire de mauvais rapprochements

Mais c'est mon côté enfant, parmi les maux, j'ai toujours eu du mal à distinguer celui qui fait le plus de mal !

La douleur n'a ni ordre, ni grandeur, même si elle est infligée par les grands pour imposer leur désordre affligeant.

La douleur est muette comme un enfant... qui s'endort... et qu'on retrouve mort.

Parce qu'il est israélien, palestinien... ou parce que c'est le mien ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Le Journal De Personne 75875 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte