Magazine Culture

Inédit en france : la #manche expérimente le vélo éléctrique hydrogène #bhyke !

Publié le 02 décembre 2017 par Philippe Vimard @cotentinweb

INÉDIT EN FRANCE : LA #MANCHE EXPÉRIMENTE LE VÉLO ÉLÉCTRIQUE HYDROGÈNE #BHYKE !

La Manche a d'ores-et-déjà fait le choix d'amorcer le virage de la transition énergétique en s'appuyant sur la production des énergies marines renouvelables. Mais au-delà de cette ambition de devenir un territoire moteur de la transition énergétique, le département se positionne aussi au niveau national et international comme le démonstrateur territorial de l'hydrogène pour le stockage et l'utilisation de l'énergie ainsi produite. Le conseil départemental a été la première collectivité à s'équiper d'une station à hydrogène et à acquérir des voitures fonctionnant à l'hydrogène. Une initiative prise pour exemple car grâce aux fonds européens, une quinzaine de stations sont prévues désormais en Normandie.

Une nouvelle étape dans le domaine de la mobilité hydrogène est aujourd'hui franchie, avec le lancement le 11 décembre 2017 des tous premiers vélos électrique hydrogène dans la Manche, dans le cadre du projet BHYKE. Ce projet a reçu le soutien de l'ADEME dans le cadre de l'appel à projets lancé en 2015.

En février 2016, l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie) dans le cadre de son appel à projets, validait, le projet manchois multipartenarial BHYKE ; un projet dont l'objectif est de tester en conditions réelles des nouveaux moyens de mobilité vélo électrique-hydrogène (d'où l'ajout du " Hy " dans le mot Bhyke) et leurs infrastructures associées. Le projet compte ainsi sur une aide financière de l'ADEME.

Cette expérience comporte un volet touristique et un autre social, et a pour mission de recueillir des retours d'expérience autour d'usages ciblés pour faire évoluer les produits selon les attentes des utilisateurs.

Lors du Grand Départ du Tour de France qui s'est déroulé dans la Manche en juillet 2016 le Département a eu l'occasion de faire des démonstrations, une formidable exposition à cette initiative autour du vélo à hydrogène

" Nous sommes enthousiastes à l'idée du
lancement de cette expérimentation qui s'étale
sur 39 mois dans la Manche. C'est une
formidable opportunité qui se concrétise et qui
confirme le positionnement de la Manche en tant
que démonstrateur des technologies liées à
l'hydrogène "

Marc Lefèvre, Président du conseil départemental

Le projet BHYKE est prévu pour être expérimenté sur plusieurs années jusqu'en 2018 et vise à tester un nouveau modèle de vélo à hydrogène sur deux usages ciblés afin d'en recueillir les retours d'expériences :

Cela concerne 20 vélos : 10 à Saint-Lô et 10 à Cherbourg-en-Cotentin .

Le coût global du projet est de 723 048 € TTC.

LE PROJET " BHYKE " : LE CHOIX DE L'INSERTION PROFESSIONNELLE

LE PROJET " BHYKE " : LE CHOIX DU TOURISME

D'autre part, le projet BHYKE sera expérimenté sur le champ touristique avec comme partenaire et coordinateur des usages, le comité départemental du Tourisme Manche Tourisme, devenue agence d'Attractivité Latitude Manche depuis et qui promeut le tourisme dans la Manche en travaillant de concert avec l'ensemble des entités œuvrant sur le tourisme et notamment les offices de tourisme. Le projet BHYKE sera mis en œuvre dans deux secteurs géographiques du département : Cherbourg-en-Cotentin dans le nord et Saint-Lô Agglomération dans le centre Manche. Sur ces deux sites, cette nouvelle offre permettra de mettre à disposition des touristes ou des habitants des vélos permettant de découvrir le patrimoine naturel ou architectural. Sur Cherbourg-en-Cotentin, zone sur laquelle de nombreuses pistes cyclables ont été créées, l'office du tourisme de Cherbourg propose de développer des visites guidées dédiées aux vélos à assistance électriques hydrogène. L'autonomie de ces vélos va permettre à l'office de tourisme de Cherbourg de créer des visites avec une distance supérieure aux circuits déjà mis en place (par exemple visites jusqu'à a pointe de la Hague). L'office de tourisme de Cherbourg prévoit également de proposer les vélos à assistance électrique hydrogène aux plaisanciers qui arrivent au port de plaisance de Cherbourg et qui ont des besoins de mobilité pour accéder au centre-ville (courses, loisirs). Le port de Cherbourg est un véritable " ponton " sur la mer de la Manche, il reçoit notamment beaucoup de bretons, d'anglais, d'anglo-normands, d'allemands, de hollandais et de danois.

Le deuxième volet de l'expérimentation sera le volet social, une dimension importante pour le conseil départemental de la Manche. En effet, dans le champ de l'insertion professionnelle, le projet BHYKE constitue un démonstrateur socialement engagé dans la voie de la recherche d'autonomie des personnes éloignées de l'emploi et souvent désocialisées. Dans les enjeux d'autonomie, la question de la mobilité est primordiale afin de favoriser le retour à l'emploi et à la vie sociale. Le Département de la Manche, chef de file en matière de Solidarités et d'Insertion, travaille déjà avec l'association Cycloreca sur des actions en faveur de la mobilité de personnes éloignées de l'emploi dans le Cotentin. Pour ce faire, cette association met à disposition de personnes en parcours d'insertion, des vélos, des cyclomoteurs et des voitures afin qu'elles puissent se rendre à des rendez-vous, des stages, des formations ou des entretiens d'embauche. Ce projet est une opportunité pour l'association Cycloreca de réaliser, à travers cette action en faveur de la mobilité, une opération de sensibilisation à l'environnement et une possibilité de valoriser des personnes en situation de vulnérabilité. Le fait de confier un vélo expérimental à une personne est pour elle, une possibilité d'améliorer son estime de soi, notion essentielle lorsqu'il s'agit de publics vulnérables et d'ouvrir de réelles potentialités en termes d'autonomie de déplacement. Cette participation à un effort collectif en termes d'écologie, possibilité souvent refusée aux plus vulnérables, constitue un enjeu de cohésion sociale majeur pour le XXIe siècle.

INÉDIT EN FRANCE : LA #MANCHE EXPÉRIMENTE LE VÉLO ÉLÉCTRIQUE HYDROGÈNE #BHYKE !

Au-delà des touristes, les habitants pourront aussi être des utilisateurs de ces vélos de manière ponctuelle ou plus durable. Cette mixité d'usage est essentielle pour que le projet puisse se pérenniser car la diversité des utilisateurs permettra d'augmenter la fréquence d'utilisation et de faire reconnaître le Département parmi les collectivités qui misent sur les circulations douces et propres

LE PROJET " BHYKE " : LES PROCHAINES ÉTAPES Le vélo électrique est un marché en pleine expansion sur lequel la France n'est pas en position de leadership. Ce projet de vélo à hydrogène peut sans conteste apporter au secteur une nouvelle impulsion d'innovation permettant, à terme, de renforcer en Francel'industrie du cycle, d'offrir à l'export des produits et un savoir-faire uniques, de participer au rayonnement international de la France dans le domaine de la mobilité douce. Le projet évoqué en l'espèce est assuré d'une réplicabilité sur le territoire.

En la matière, la ville d'Avranches a communiqué une lettre d'intention dans laquelle elle déclare porter un intérêt au projet en prévoyant à l'issue de l'expérimentation, un déploiement dans trois secteurs : une plateforme de mobilité pour des publics très éloignés de l'emploi ; une flotte de vélos à destination des agents de la ville pour améliorer le bilan carbone des trajets domicilestravail ; des liaisons touristiques entre le Mont Saint-Michel, sa baie, ses vallées et son pays historique. De plus, compte-tenu de leurs enjeux en matière d'environnement, des problématiques liées au surnombre de véhicules, les îles anglonormandes de Jersey et de Guernesey qui jouxtent le littoral manchois portent un intérêt au projet et ont demandé à avoir des éléments sur la possibilité d'adaptation de ce projet dans ces îles.

Outre la part d'autofinancement des partenaires industriels, les subventions apportées se composent de la manière suivante :

 subvention conseil départemental de la Manche : 75 748 €,

 subventions ADEME : 337 981 €

 subvention Agglomération de Saint-Lô : 50 000 €,

 subvention Cherbourg-en-Cotentin : 50 000 €,

 subvention Région Normandie : 50 000 €,

 subvention Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes dans le cadre de l'accompagnement au développement de la Société Pragma : 18 000 €

Pour chacune de ces villes, une station produisant " sur place " de l'hydrogène sera implantée, pour alimenter les 10 vélos. Certains vélos seront dédiés aux touristes pour des visites guidées. À Cherbourg-en-Cotentin, cinq autres vélos seront utilisés par des personnes dans le cadre de leur projet d'insertion professionnelle (accès à une formation, à un stage ou à un emploi) par l'intermédiaire de l'association Cycloreca. À Saint-Lô, ce sont des entreprises qui pourront utiliser les cinq autres vélos. La spécificité des vélos électriques hydrogène, est leur grande autonomie, la facilité du temps de recharge et la mobilité propre tant au niveau de la source de l'énergie qu'au niveau de son utilisation.

Une méthodologie spécifique, basée sur des approches qualitatives (entretiens avec les usagers), sera mise en œuvre au cours de ce projet afin de mieux comprendre en quoi la mobilité par le vélo à hydrogène répond à des besoins effectifs, en quoi elle ouvre de nouveaux horizons de déplacement. Un retour d'expériences sera ainsi recueilli dans le cadre d'une évaluation rigoureuse confiée à des chercheurs en sciences humaines: leur objectif est d'évaluer le niveau d'acceptabilité sociale des nouvelles technologies hydrogène et de mettre en place des solutions pour favoriser leur adoption. Cette expérimentation permettra d'une part de valider les coûts réels de fabrication et d'entretien des équipements mais aussi les besoins en formation des futurs gestionnaires de parcs de vélos à hydrogène. Un suivi du vieillissement des équipements permettra de définir les opérations de maintenance préventives à réaliser

 les déplacements domicile-travail

 l'utilisation à visée touristique La mobilité légère connaît une transformation profonde grâce au développement de la motorisation électrique.

Mais les véhicules électriques souffrent néanmoins encore trop de leur limitation d'autonomie et des temps de recharge des batteries. L'hydrogène apporte une excellente solution à ces problématiques en fournissant une extension d'autonomie. Pour certains usages comme par exemple les déplacements domicile-travail, les visites touristiques, la mobilité urbaine ou péri-urbaine ou la logistique urbaine, les vélos peuvent s'avérer totalement adaptés.

L'expérimentation proposée par BHYKE permet de travailler avec une offre globale incluant véhicules et infrastructure de production/recharge. Cette expérimentation s'adresse donc à des usages de flottes captives de vélos (à Saint-Lô et Cherbourg-en-Cotentin qui ont participé au financement) avec installation d'une station de recharge à proximité des lieux de passage des utilisateurs. Ces stations de recharge seront alimentées en énergie verte ce qui confèrera au carburant hydrogène énergie une totale compatibilité environnementale.

L'objectif de ce projet est donc de tester en conditions réelles ces nouveaux moyens de transport légers et leurs infrastructures associées sur deux usages ciblés et de recueillir les retours d'expérience pour faire évoluer les produits selon les attentes des utilisateurs. L'énergie embarquée augmentée des vélos à hydrogène permet de disposer de plus d'autonomie, la disponibilité des véhicules est très significativement améliorée grâce aux temps de recharge des vélos qui est de moins de 2 minutes contre 3 heures pour un vélo à assistance électrique proposant moitié moins d'énergie.

" ce soutien de l'ADEME
validant ce projet de territoire est une très bonne
annonce et une aubaine qui est le résultat d'un
travail de plusieurs mois pour la Manche dans la
recherche du développement de véritables
filières liées à l'hydrogène. Le premier acte fort,
pour démontrer la fiabilité de cette technologie,
travailler à l'acceptabilité sociétale et favoriser la
demande du consommateur, c'est la mobilité. Ce
projet BHYKE permettra de mettre à la
disposition du grand public cette technologie et
de proposer grandeur nature mais à une échelle
de test, une solution industrielle complète avec station de recharge, vélos à hydrogène,
maintenance...

Valérie Nouvel, vice-Présidente en charge de la Transition énergétique, de l'Environnement et de l'Innovation

L'appel à projets Titec 2015 (Transfert industriel et tests en conditions réelles) de l'ADEME a pour but de soutenir de tels projets en conditions réelles d'innovations dans le domaine de l'hydrogène-énergie et des piles à combustible. Il s'agit de confirmer les potentialités de ces technologies au regard des divers usages énergétiques qui peuvent être concernés (mobilité, réseaux, bâtiment...) et de tester les technologies piles à combustible et/ou hydrogène dans leur contexte d'usage afin de préparer leur déploiement en tenant compte des conditions techniques, économiques, sociétales, réglementaires. Pour répondre à cet appel à projets, un consortium a donc été monté et porté par la Société Atawey auprès de l'ADEME. Ce consortium regroupe la société Pragma (développeur d'un modèle de vélo hydrogène apte à la production en série), la société Atawey (fournisseur de solution d'approvisionnement hydrogène, pour des flottes de véhicules légers), Easybike (fabriquant de vélos à assistance électrique, basé à Saint-Lô), Cycloreca (association cherbourgeoise qui facilite l'insertion professionnelle via l'aide à la mobilité) et Manche Tourisme, aujourd'hui devenue Latitude Manche

" le projet BHYKE est une manière
innovante de rendre plus attractifs nos sites
touristiques. Nous pourrons diversifier les visites
touristiques organisées par les villes comme à
Cherbourg-en-Cotentin où la visite pourra être étendue aux abords de la Hague par exemple. À
Saint-Lô, nous pourrons aussi relier facilement
des sites majeurs entre eux comme les remparts
du centre-ville avec le pôle hippique. " " Ce support permettra un autre regard sur les
lieux touristiques de la Manche. L'expérience
vécue par les touristes sera améliorée grâce à ce
projet. Ainsi, nous souhaitons donner la
possibilité à des plaisanciers à Cherbourg-enCotentin
de réserver leurs vélos et de les utiliser
pendant leurs séjours " à quai ". Le vélo est un
support ludique et propre et le fait de s'adosser à
des vélos à assistance électrique facilite encore
la vie des plaisanciers. Cela peut être le cas de
touristes séjournant en centre-ville également,
en positionnant l'offre de vélos à proximité des
lieux de séjours "" cette expérimentation
sera suivie, nous l'espérons, d'une
généralisation de cet usage dans la Manche. Le
territoire a investi fortement ces dernières
années pour renforcer ses itinéraires cyclables
et désormais les collectivités locales créent des
boucles locales depuis les itinéraires
structurants. Nous croyons que les vélos à
hydrogène peuvent remporter un grand succès
touristique dans la Manche. "

Jean-Marc Julienne, Vice-Président du conseil départemental de la Manche en charge du Tourisme,


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippe Vimard 1109 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines