Magazine Beaux Arts

La collection Cook-Forster de Gottingen - 28

Publié le 04 décembre 2017 par Detoursdesmondes

2gottingen-oz190Mais cette dotation royale de 1782 n’est pas la seule source d’enrichissement des collections de Göttingen par les objets des voyages de Cook puisque ce sont 160 artefacts issus des collectes des Forster qui vont rejoindre la petite ville allemande. Georg Forster fut en effet très tôt en contact avec l’université ; il correspondait plus précisément avec l’orientaliste Johann David Michaelis. Reçu chez lui très souvent, il offrit ainsi à la fille de Johann David, Caroline, un paquet de pièces d’étoffe tahitienne qu’elle transforma en robe de bal...
Outre l’anecdote, lorsque les Forster partirent d’Angleterre pour l’Allemagne à la fin des années 70, on sait qu’ils firent de nombreux cadeaux à leurs hôtes et amis.
Ainsi, trois objets ont-ils été offerts à Göttingen avant 1782 : une pièce d'étoffe tahitienne, un leurre et un collier de Tonga.
Georg mourut à Paris le 10 janvier 1794. Les pièces les plus importantes n’étaient plus au main de Johan Reynold dans les dernières années de sa vie car il avait déjà beaucoup vendu et 41 pièces avaient été encore acquises par le Baron Heinrich von Offenberg de Mitau en 1779. Malheureusement, il est difficile d’en savoir plus car cette partie de la collection a dû être détruite pendant la guerre. (in Discovering Cook's Collections, article de Michelle Hetherington, cf. prochaine bibliographie).
Ainsi, ce qui restait de la grande collection du père Forster fut-elle acquise un an après sa mort, en 1799, par l’université de Göttingen. Les pièces les plus spectaculaires sont probablement celles provenant de Tonga, Tahiti et Hawaii.
Parmi elles, on remarque un pendentif composé d’un empilement surréaliste de matériaux (photo ci-dessus) : un coquillage, deux pièces ressemblant à des bouts d’hameçons en écaille de tortue, un os en forme de petit cylindre, et encore des dents d’animaux surmontées encore d’un morceau d’écaille de tortue (Oz 190)... il y a là condensée toute la surprise que nous réservent les objets d’Océanie par l’emploi des matériaux les plus divers et les plus inattendus.

4gottingen-oz426


Il existe encore dans les collections une remarquable effigie de plumes d’Hawaii (Oz 254) et exposé actuellement au Linden-Museum ; un superbe pectoral de Tahiti (Oz 426, ci-dessus), outre bien sûr le spectaculaire costume de deuilleur, déjà évoqué.

Voir la Cook-Forster Collection de Göttingen.

à suivre...
Photo 1 : Pendentif de Tonga, © Göttingen Georg-August Universität, Oz 190.
Photo 2 : Taumi de Tahiti, © Göttingen Georg-August Universität, Oz 426.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Detoursdesmondes 6920 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines