Magazine Concerts & Festivals

Crystal and Runnin' Wild au Brussels Vintage Market - Place St-Géry- Bruxelles, le 3 décembre 2017

Publié le 03 décembre 2017 par Concerts-Review
Crystal and Runnin' Wild au Brussels Vintage Market - Place St-Géry- Bruxelles, le 3 décembre 2017

Crystal and Runnin' Wild au Brussels Vintage Market - Place St-Géry- Bruxelles, le 3 décembre 2017

Tous les premiers dimanches du mois, le Brussels Vintage Market établit ses quartiers dans les Halles St-Géry: fripes, pompes, mobilier, bijoux, vinyles, magazines rétro, des bananes ou des chauves en veste de cuir et de jolies madames moins vintage s'y donnent rendez-vous, fouinent, sirotent une boisson et se laissent bercer par les disques sélectionnés par un deejay à l'ancienne.

Pour le dernier BVM de l'année, les organisateurs ont eu l'excellente idée d'inviter Crystal and Runnin'Wild pour ajouter une touche rock'n'roll à l'épisode commercial.

Concert à 16h30, disait le flyer, timing respecté, un point positif, quant au chapitre moins constructif, il revient à l'armada de barmen des Halles dont l'inefficacité frôle l'ubuesque!

Pas de Johnny Trash ( Koen Verbeek) derrière les caisses en cet après-midi brumeuse, il apparaît que des plaisantins ont attaché quelques boîtes de conserve au bumper de sa Cadillac et que l'écriteau, illisible, épinglé à la vitre arrière dit Just Married!

Le kleinkunstcomedian est remplacé par Gael, from France, qui ne s'adresse pas uniquement aux femmes en quête d'épanouissement personnel, mais se débrouille comme un chef derrière le kit vintage trouvé dans un garage des environs.

A la contrebasse, Jack Fire, alias Caveman Jack, que son papa a déclaré comme étant Jacques à la maison communale, c'était avant que le garçon ne devienne un Wild One et même avant l'époque où il jouait aux dominos.

La guitare est toujours tenue par le fringant Patrick Ouchène , qu'aucun copycat ne peut plagier, au chant, sa fifille, Crystal Dawn, plus séduisante que jamais.

' What a way to die' ouvre les hostilités, la voix de la petite a encore gagné en puissance et en authenticité, elle se place à la même hauteur que celles d' Imelda May, Tanya Tucker, Patsy Cline ou Crystal Gayle.

Raw, wild and sensual.

A l'arrière les vétérans et l'immigré te balancent un country/rockabilly qui a réussi à faire tomber les boules du sapin!

Je vous propose une recette, braves gens, non pas celle de la confiture de rhubarbe à la cannelle, this one is called 'Recipe for agony' et puis nous, nous sommes plutôt Halloween que Petit Papa Noël, donc on vous a concocté un gentil ' I love my monsters' , une reprise des Voronas, des copains de Dracula, Frankenstein, Jack the Ripper, Mister Hyde ou d' Élisabeth Báthory, une comtesse aimant les jeunes paysannes.

Fait soif ici, on continue si on nous apporte à boire.

Un brave s'exécute, la clique attaque 'Jezebel'.

Tu ne nous croiras pas si on affirme que même Mireille Matthieu s'est fait les ongles sur ce standard, popularisé, en 1951, par Frankie Laine.

La version bilingue proposée par Crystal a réussi à faire pleurer deux ou trois motards perdus dans les Halles.

Crystal et son papa partagent l'art de déterrer des perles enfouies au plus profond de la Virginie ou de l'Idaho, ainsi ' Two long years' de Janis Martin, un country fougueux, gravé en 1957.

La romance ' All I could do was cry' d'Etta James a ravi les âmes sensibles, il a fallu attacher Guy qui se dirigeait vers la belle enfant, pour la consoler, paraît-il!

A 350 mètres, Manneken Pis aussi pleurait, des touristes nippons peuvent le confirmer.

Pendant '333' Patrick Ouchène laisse libre cours à sa Fender, tandis qu' à l'arrière Jack et Gael impriment un rythme infernal.

J'avais 17 ans lorsqu'on a enregistré une première version de ' Deadly day', le titre secoue toujours autant.

Bruxelles, Juju, mon petit frère, va remplacer la France à la batterie pour ' It doesn't matter anymore' de Buddy Holly.

Le ket se débrouille aussi bien que Wolfgang Amadeus au clavecin, aucun doute, la relève est assurée!

Il n'y avait pas énormément de nanas à enregistrer dans les Sun Studios, Barbara Pittman était l'une d'entre elles, son ' Sentimental fool' rocke comme les meilleurs Elvis, un fan, by the way!

Un petit bond dans les sixties?

' Wondrous place' de Billy Fury baigne dans cette magie British rock si typique.

Georgie Fame, Billie J.Kramer, Marty Wilde (Kim's dad ) ou Helen Shapiro, une grande époque!

Une des dernières compositions du combo a été baptisée ' Midnight creature', elle combine rockabilly, swing, audace, envolées mortelles et slapping bass démentielle.

Difficile de trouver mieux in klein Belgenland.

Patrick a sorti le peigne, un rituel qui ne trompe pas et qui équivaut au signe de croix qui ponctue chaque but que Romelo Lukaku inflige à l'équipe adverse.

Recoiffé, il est fin prêt pour illustrer le r'n'b ' Sweet baby of mine' de Ruth Brown de quelques riffs carnassiers.

Bruxelles, il est déjà l'heure de vous asséner un dernier titre,' You gotta go'!

Avant de se tirer, on en vide une dernière en se disant que Crystal and Runnin' Wild ont réussi à donner un concert cinq étoiles dans des conditions acoustiques peu évidentes, que la palette musicale est large ( rockabilly, swing, country, r'n'b, rock'n'roll, surf, hillbilly....), que le talent et l'énergie sont omniprésents et que l'élément charme a séduit les plus difficiles!


A admirer le 16 décembre à Leuven, lors du festival Retro l'Hiver!

Crystal and Runnin' Wild au Brussels Vintage Market - Place St-Géry- Bruxelles, le 3 décembre 2017
Crystal and Runnin' Wild au Brussels Vintage Market - Place St-Géry- Bruxelles, le 3 décembre 2017

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte