Magazine Culture

Mothership, Martin Leicht et Isla Neal

Par Maliae

Mothership, Martin Leicht et Isla NealRésumé : Elvie, 16 ans, n’avait pas prévu de tomber enceinte de Cole, le beau gosse du lycée. Elle mène des études brillantes pour devenir ingénieur et n’a pas l’intention de s’embarrasser d’un bébé ! Son père, toujours prêt à gérer les crises, l’envoie sur une ancienne station spatiale transformée en maternité pour mineures ! Première surprise : sa pire ennemie est là, enceinte elle aussi. Deuxième surprise : la maternité est attaquée par un commando mené par… Cole qui lui annonce que les profs sont des aliens !
Elvie est bien décidée à sauver sa peau et à retourner sur Terre vite fait. Et il semblerait que Cole ne soit pas si crétin que ça finalement…

Avis : Ce roman est complètement barré. J’ai vraiment ris en lisant, l’héroïne raconte son histoire d’une manière vraiment marrante, malgré le fait que ce qui se passe peut être parfois vraiment dur. Elvie est enceinte et se retrouve sur une station spatiale spécialement transformé en école pour les futures mamans. Sauf que voilà la station se fait attaquer. Mais qui sont les bons et les mauvais ?
Elvie retrouve ainsi Cole, le père du bébé, qui l’a abandonné en apprenant la vérité. Pourtant Elvie va peut-être lui laisser une seconde chance.
Les personnages sont vraiment pour la plupart complètement abruti, sauf Elvie qui réfléchit pas mal et qui se débrouille super bien. Cole est un crétin fini, mais malgré tout je trouvais son histoire avec Elvie plutôt mignonne, dommage qu’elle se base surtout sur la beauté de Cole (par contre Cole est clairement attiré par le caractère et l’intelligence d’Elvie ce qui est vraiment bien).
C’était loufoque et drôle, Elvie est hyper attachante, Ducky son meilleur ami aussi, j’ai adoré leur relation. J’ai aussi apprécié Cole même si des fois c’était une tête à claque. Les autres filles enceintes étaient quand même sacrément nunuches.

Franchement, j’ai passé un super moment avec cette lecture, et heureusement que le tome 1 se suffit à lui-même parce que de ce que j’en sais le tome 2 n’a jamais été traduit. N’empêche que j’ai adoré, et je suis un peu déçue de ne pas pouvoir retrouver Elvie dans la suite de ses aventures (bon faudrait que je me mette à l’anglais).
Un super livre.

Phrase post-itée : 
« Mais il s’avère que le genre de gars avec qui on voudrait élever son enfant n’est pas toujours le genre avec qui on voudrait le concevoir. »

Publicités &b; &b;

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Maliae 1381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines