Magazine Amérique latine

Lendemain d'inculpation [Actu]

Publié le 08 décembre 2017 par Jyj9icx6

Lendemain d'inculpation [Actu]

Macri dirige la chasse aux opposants, titre Página/12en citant Cristina Kirchner

Pour l'heure, Cristina Kirchner reste libre de ses mouvements, elle va continuer à siéger et à voter au Congrès, elle a été mise sous contrôle judiciaire par le juge Claudio Bonadio et le Sénat ne semble pas disposé à voter sa levée d'immunité, étant donné que toute l'opposition a déclaré vouloir faire front commun sur cette question.

Lendemain d'inculpation [Actu]

Clarín fait sa une sur les caciques kirchneristes
qui ont été incarcérés hier
Cliquez sur l'image pour une haute résolution


La sénatrice et ex-présidente a tenu une conférence de presse en sortant du tribunal. De nombreux acteurs de sa mouvance politique l'entouraient. On a noté toutefois que les gouverneurs péronistes ont choisi de garder le silence sur les derniers rebondissements du dossier Nisman, puisque l'inculpation de Cristina Kichner est liée à cette affaire. Il s'agit pour la magistrature de suivre le réquisitoire que le procureur Alberto Nisman voulait publier, à la veille de sa mort violente, chez lui, en plein été 2015.

Lendemain d'inculpation [Actu]

Cliquez sur l'image pour une haute résolution


En même temps que l'ex-présidente était convoquée chez le juge d'instruction, le juge fédéral qui avait déclaré inapplicables les réquisitoires du procureur défunt, Daniel Rafecas, était convoqué devant le Conseil de la Magistrature, statuant en conseil disciplinaire, pour répondre de fautes qu'il aurait commises en publiant son arrêt de rejet des écrits de Nisman, lequel a ensuite été confirmé en appel puis devant la Cour Suprême, avant que le dossier soit réactivé sur une base quelque peu contestable en droit, puisqu'on ne juge pas deux fois les mêmes faits. Rafecas s'est défendu bec et ongles devant ses pairs.

Lendemain d'inculpation [Actu]

La Nación fait sa une sur la conférence de presse de Cristina
Cliquez sur l'image pour une haute résolution


On reste confondu devant la brutalité du virage pris par l'Argentine depuis le résultat des élections d'octobre. Tout se passe comme si, bien au-delà du seul gouvernement, les diverses composantes sociales, économiques et politiques qui convergent pour soutenir la nouvelle majorité étaient conduites par le désir de prendre leur revanche sur les douze années de gouvernement Kirchner, de tout annuler et de tout casser, en s'en prenant aussi aux personnes, y compris aux juges, comme on le voit au Brésil et dans d'autres pays de la région.
Pour aller plus loin : Sur l'inculpation de Cristina Kirchner lire l'article de Página/12 lire l'article de La Prensa lire l'article de Clarín lire l'article de La Nación sur le procès de Daniel Rafecas lire l'article de Página/12, qui soutient le juge lire l'article de La Prensa lire l'article de La Nación

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2740 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte