Magazine Culture

« Géométrie de la lumière » de Lucien Hervé au Château de Tours

Par Angelalitterature

" L'œil de chacun peut devenir poète. J'ai mis là mon ambition, faire redécouvrir la beauté inhérente de toutes choses, la beauté possible de l'insignifiant. "

Une rétrospective de Lucien Hervé vient d'ouvrir ses portes au Château de Tours, instance reliée au Jeu de Paume. Comme d'habitude, voici une très belle exposition. J'ai découvert un photographe formidable, le photographe de Le Corbusier. Spécialisé dans la photo d'architecture, Lucien Hervé possèdait un regard bien particulier. Son œil observait les ombres et les lumières, les différents plans d'une scène, l'humain dans l'espace, les axes, les angles, les courbes. Rien n'était laissé au hasard, son œil captait absolument tous les petits détails de la scène qu'il prenait en photo.

L'une des citations relate d'ailleurs l'une des ses techniques. A l'époque, pas d'ordinateur et encore moins de Photoshop. Alors pour recadrer les photos comme il le souhaitait, il prenait ses ciseaux et redécoupait ses photos pour obtenir le cadre qu'il voulait. Le ciseau, l'ancêtre de la fonction " rogner ". Lucien Hervé nous emmène de Paris, en Inde, dans les plus belles architectures de l'époque. Quasiment tout est en noir et blanc, hormis le projet autour de son appartement pour la Galerie Agnès B. qui est en couleurs. Dans le petit film qui tourne dans l'exposition, Lucien Hervé nous dit que pour lui, le noir et le blanc sont deux couleurs... A bon entendeur...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Angelalitterature 4213 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines