Magazine Cinéma

Overdrive (2017) ★☆☆☆☆

Par Olivier Demangeon @critiks_moviz
OVERDRIVE (2017) ★☆☆☆☆

Synopsis : Les frères Andrew et Garrett Foster sont des pilotes d'exception, mais aussi des voleurs d'exception. Leur spécialité : voler les voitures les plus chères au monde. À Marseille, ils parviennent à dérober une sublime Bugatti 1937, joyau de l'exceptionnelle collection de Jacomo Morier, parrain de la Mafia locale. Ce dernier décide alors d'utiliser leur talent à son profit contre son ennemi juré, Max Klemp. Mais s'ils acceptent de rentrer dans ce jeu, c'est qu'ils ont en réalité conçu un coup d'une audace inégalée.

Origine du film : France
Réalisateur : Antonio Negret
Scénaristes : Michael Brandt, Derek Haas
Acteurs : Scott Eastwood, Freddie Thorp, Ana de Armas, Simon Abkarian, Clemens Schick, Gaia Weiss, Kaaris, Moussa Maaskri
Musique : Pascal Lengagne
Genre : Action, Thriller
Durée : 1 heure et 33 minutes
Date de sortie : 16 août 2017 (France)
Année de production : 2017
Sociétés de production : Kinology Sentient Pictures
Distribué par : Océan Films, Paramount Pictures
Titre original : Overdrive
Notre note : ★☆☆☆☆

Notre commentaire : " Overdrive " est un thriller d'action français datant de 2017, réalisé par Antonio Negret, que l'on connaît surtout pour avoir dirigé des épisodes de séries télévisées comme Scorpion, Arrow, Hawaii 5-0 ou encore L'Arme Fatale. Les acteurs principaux sont Scott Eastwood, qu'on a pu voir dans " Snowden " (2016), Freddie Thorp, qu'on a pu voir dans " The Head Hunter " (2016), Ana de Armas, qu'on a pu voir dans " Suspicions " (2016), et Gaia Weiss, qu'on a pu voir dans " Les Profs 2 " (2015).

Le film d'action, ou le thriller d'action est un genre largement ressassé dans le monde du cinéma. Qu'on le veuille ou non, on a tous vu un film de ce type, à un moment ou à un autre. Certains n'aiment, d'autres apprécie, Laurence et moi, nous adorons. Dans le vaste choix qui s'offre à nous, il y a la thématique de la voiture, avec les fameuses courses-poursuites. La référence dans le genre est probablement la série " Fast & Furious " qui a démarré avec ce siècle, en 2001, et qui semble ne pas être en passe de s'arrêter. D'autres s'y sont essayés, comme avec " Les Blues Brothers " (1980) de John Landis, qu'il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie, " Le Transporteur " (2002) et ses suites, " Course à la Mort " (2008) de Paul W. S. Anderson, " Motorway " (2012) de Soi Cheang, ou encore " Need for Speed " (2014) de Scott Waugh. Mais on peut également citer " Bullit " (1968) de Peter Yates avec l'excellent Steve McQueen. Et nous voilà donc faces à cet " Overdrive " (2017).

L'histoire proposée par " Overdrive " est terriblement basique, je dirais même réduite à sa plus simple expression. À se demander si le script n'aurait pas été écrit sur une feuille de papier toilette tellement c'est simpliste. Deux frangins et leurs gonzesses entreprennent de voler des voitures de collection en essayant de nous la jouer embrouille à la " Ocean's Eleven " (2001). Une fois qu'on a dit cela, et bien, on a tout dit. C'est plat, c'est vide, c'est mauvais, c'est catastrophique. L'histoire est nulle n'y revenons pas. L'intrigue est cousue de fil blanc et les dialogues sont d'un vide sidéral, c'est affligeant. Certaines situations sont ubuesques à l'extrême.

Pour exemple, Stephanie ( Ana de Armas), la petite amie d'Andrew Foster ( Scott Eastwood), se fait kidnapper par les méchants. Ces derniers menacent de l'écharper sous les roues d'une voiture suspendue, dont les roues tournent à pleine vitesse au-dessus de son visage. Que fait Andrew et son frère Freddie ( Garret Foster) ? Ils vont manger dans un restaurant sur le port, en terrasse. Et que font-ils juste après ? Ils se retrouvent en soirée, dans une party avec champagne et musique. Non mais franchement de qui se moque t'on ? Crédibilité de l'histoire = zéro. Réalisme des attitudes, des comportements = zéro. Je serais même tenter de dire, circulez Messieurs, Dames, il n'y a rien à voir.

Du côté de l'action, c'est pas terrible non plus. Il y a une ou deux scènes qui sont acceptables, pas trop mal orchestrées, mais sans plus. Pas vraiment de fusillades, pas vraiment de baston, et les courses-poursuites sont plutôt light. Enfin, pour en terminer avec cette expérience cinématographique de mauvais goût, arrêtons un petit instant sur la distribution. Mais qu'est-ce que Scott Eastwood est venu faire dans cette galère ? L'appât d'être la tête d'affiche ? Ce n'est pas avec ce genre de métrage qu'il va obtenir la notoriété de son illustre paternel. C'est mal joué, c'est mal dirigé, ce n'est absolument pas naturel. En outre, c'est mal rythmé et c'est bourré de clichés. À plusieurs moments, j'ai entendu ma chère et tendre dire, " mais on croirait un téléfilm d'après-midi sur M6 ". Au secours.

" Overdrive " a fait l'objet d'une édition en DVD ainsi qu'en Blu-ray, paru le 26 décembre 2017 chez Universal Pictures Vidéo (France). Pour de plus amples renseignements, n'hésitez pas à consulter la fiche du film sur le site DVD.Fr.

En conclusion, " Overdrive " est un film sans intérêt, disposant d'une histoire ultra-simpliste, l'intrigue est réduite à sa plus simple expression. Le développement des personnages est inexistant, les scènes d'action sont sans saveur. La photographie est correcte, mais la distribution est très médiocre, offrant des prestations du niveau des soaps proposés par les chaînes de seconde zone de la TNT. Il n'y a absolument rien à garder, au point qu'il serait suicidaire de le conseiller à qui que ce soit !

Bande-annonce :

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Demangeon 132 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines