Magazine Cinéma

[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction

Par Onrembobine @OnRembobinefr
[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction

Partager la publication "[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction"

Bye bye 2017 et bienvenue 2018 ! Mais avant de tirer un trait sur l’année écoulée, l’heure est aux tops et aux flops. Quels films ont particulièrement marqué la rédaction de On Rembobine ? Quelles actrices et quels acteurs ont-ils tiré leur épingle du jeu et su marquer les mémoires ? Quels réalisateurs ont le plus contribué à rendre 2017 mémorable ?

Comme chaque année, nous avons donc planché sur nos classements respectifs. Bien sûr, tout ceci est purement subjectif. Vous pourrez d’ailleurs voir que parfois, les goûts sont diamétralement opposés ! Concernant les films mais aussi les séries.

L’occasion pour nous de vous souhaiter à vous nos chers lecteurs, une belle et heureuse année 2018, pleines de bons films et de belles séries !

Gilles

TOP 2017

[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction

1 – BRIMSTONE, de Martin Koolhoven
2 – LOGAN, de James Mangold
3 – WIND RIVER, de Taylor Sheridan
4 – KINGSMAN 2 : LE CERCLE D’OR, de Matthew Vaughn
5 – WONDER, de Stephen Chbosky
6 – OUTSIDER, de Philippe Falardeau
7 – ÇA, d’Andres Muschietti
8 – BABY DRIVER, d’Edgar Wright
9 – STAR WARS : LES DERNIERS JEDI, de Rian Johnson
10 – LA LA LAND, de Damien Chazelle
11 – MOTHER !, De Darren Aronofsky
12 – QUELQUES MINUTES APRÈS MINUIT, de Juan Antonio Bayona
13 – LA PLANÈTES DES SINGES : SUPRÉMATIE, de Matt Reeves
14 – LOGAN LUCKY, de Steven Soderbergh
15 – SILENCE, de Martin Scorsese
16 – OKJA, de Bong Joon-ho
17 – THE LOST CITY OF Z, de James Gray
18 – LES GARDIENS DE LA GALAXIE 2, de James Gunn
19 – GET OUT, de Jordan Peele
20 – A GHOST STORY, de David Lowery

FLOP 2017

1 – GRAVE, de Julia Ducournau
2 – THE LAST FACE, de Sean Penn
3 – JIGSAW, de Michael et Peter Spierig
4 – OVERDRIVE, d’Antonio Negret
5 – LE CERCLE – RINGS, de F. Javier Gutiérrez
6 – SHARKNADO 5, d’Anthony C. Ferrante
7 – ARSENAL, de Steven C. Miller
8 – REVENGER, de Walter Hill
9 – UNDERWORLD – BLOOD WARS
10 – RESIDENT EVIL : CHAPITRE FINAL, d’Ann Foerster
11 – 31, de Rob Zombie
12 – LA RETOUR DE CHUCKY, de Don Macini
13 – xXx : REACTIVATED, de D.J. Caruso
14 – BABY BOSS, de Tom McGrath
15 – POWER RANGERS, de Dean Israelite
16 – BAYWATCH, de Seth Gordon
17 – JUMANJI, de Jake Kasdan
18 – TRANSFORMERS 5 : THE LAST KNIGHT, de Michael Bay
19 – THE FLATLINERS – L’EXPÉRIENCE INTERDITE, de Niels Arden Oplev
20 – LE BONHOMME DE NEIGE, de Tomas Alfredson

ACTRICES DE L’ANNÉE

Dakota Fanning
Pour son retour en force dans le tétanisant Brimstone dans lequel elle incarne avec un brio certain la plus puissante thématique du film.

Emma Stone
Entre La La Land et Battle Of The Sexes, Emma Stone a tout emporté sur son passage en 2017. Avec grâce, intelligence, mesure et force.

Jennifer Lawrence
Parce qu’encore et toujours, de rôle en rôle, Jennifer Lawrence prouve à quel point elle est grande. Dans le terrifiant Mother!, elle se met à nu, s’ouvre le bide et rafle la mise.

Eili Harboe
Dans Thelma, elle est incroyable. Son jeu plein de finesse, son charisme et sa propension à communiquer de multiples émotions sans tomber dans l’excès encouragent à saluer sa performance. Une actrice qui débute à suivre de très près.

Thelma2

Carla Gugino
Pour son rôle dans le terrible Jessie, où elle parvient à communiquer toute la détresse, la force et la résilience de son personnage, tout en étant attachée 90% à un lit.

Carrie Fisher
Parce que dans Star Wars : Les Derniers Jedi, elle est impériale. Un dernier rôle pour une actrice qui nous manque beaucoup…

ACTEURS DE L’ANNÉE

Hugh Jackman
Avec Logan, Hugh Jackman a fait ses adieu au personnage qui lui a apporté la gloire. Sa performance, intense, est inoubliable. Peu ont réussi à s’imposer avec autant de force dans un film de ce genre et son travail est en cela amené à servir de mètre-étalon pour les années à venir.

Jeremy Renner
Parce que dans Wind River, il prouve à quel point il est bon quand on lui en donne vraiment les moyens.

Jim Carrey
Parce que son implication dans l’incroyable documentaire Jim & Andy permet à ce dernier de gagner une dimension quasi-inédite dans le genre. Un film qui permet aussi, au cas ou on l’aurait oublié, à quel point Carrey est un génie.

Adam Sandler
Étonnant dans Sandy Wexler, Adam Sandler l’est encore plus dans The Meyerowitz Stories. Le genre de performance qui reste. Peut-être sa meilleure à ce jour.

[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction
RÉALISATEURS DE L’ANNÉE

James Mangold
Parce que Logan est tout simplement l’un des meilleurs films de super-héros jamais réalisés.

Andrés Muschietti
Son Ça est une merveille visuelle, c’est indéniable.

Taylor Sheridan
Scénariste d’exception, Taylor Sheridan a su prouver qu’il savait aussi tenir une caméra en livrant avec win, l’un des meilleurs films de l’année.

Ridley Scott
Parce que continuer à autant tourner (deux films en 2017) et à sans cesse renouveler son contrat d’exigence avec le public à plus de 80 balais force le respect. Et en plus, ses films, ils sont bons !

Patty Jenkins
Parce que son Wonder Woman est un modèle d’efficacité et qu’il comprend quelques-uns des plans les plus épiques de l’année.

SURPRISES DE L’ANNÉE

L’Ascension, de Ludovic Bernard
Un film français qui n’essaye pas de se la jouer et qui mise avant tout sur la sincérité et l’émotion, ça fait plaisir !

[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction

Into The Forest, de Patricia Rozema
Un film intimiste aussi maîtrisé qu’immersif.

Mindhorn, de Sean Foley
Un long-métrage qui n’a pas inventé la poudre mais qui se montre si drôle qu’il est difficile de ne pas saluer la prouesse.

It Comes At Night, de Trey Edward Shults
Un peu sorti de nulle-part ce film assez flippant car totalement immersif, sait ménager ses effets pour mieux toucher au vif.

Bokeh, de  Geoffrey Orthwein, Andrew Sullivan
Un joli film, un peu lunaire, tourné dans une Islande aussi sublime qu’intimidante et porté par deux comédiens aussi photogéniques qu’intenses.

Jessie, de Mike Flanagan
Parce que le roman de Stephen King n’a rien de vraiment cinématographique et que Mike Flanagan, appuyé par la performance sans faille de Carla Gugino, a en tiré un film aussi maîtrisé que sauvage.

DÉCEPTIONS DE L’ANNÉE

31, de Rob Zombie
Zombie est parti de très haut mais depuis quelques temps déjà, il ne se contente pas de toucher le fond… Il creuse.

Baywatch – Alerte à Malibu, de Seth Gordon
Parce que cette adaptation d’Alerte à Malibu aurait pu être marrante. En fait, c’est juste nul. Lourdingue aussi et comble du comble, filmé et monté avec les pieds.

Song To Song, de Terrence Malick
Loin d’être mauvais, ce nouveau film du maître Malick prouve quand même que ce dernier commence à gentiment s’auto-caricaturer…

The Bad Batch, d’Ana Lily Amirpour
Parce qu’avec des comédiens comme ceux-là et un pitch pareil, il y avait moyen de faire un bon film. Mais non, car The Bad Batch se regarde surtout le nombril au point de ne même pas s’apercevoir qu’il tombe dans l’absurde.

Kickboxer : Vengeance, de John Stockwell
Là aussi il y avait matière à faire quelque chose de sympa, dans la veine du premier volet. Surtout avec le retour de Van Damme. Mais non, hélas trois fois hélas, c’est juste mauvais.

SÉRIES DE L’ANNÉE (dans le désordre)

game-of-thrones-season-7-poster-nigh

Big Little Lies
Game Of Thrones – Saison 7
Stranger Things – Saison 2
The OA – Saison 1
Mindhunters
The Deuce
Marvel’s The Punisher
Godless
The Crown
This Is Us
Master Of None – Saison 2
Love – Saison 2
The Leftovers – Saison 3
Better Call Saul – Saison 3
Fargo – Saison 3
Legion – Saison 1
Glow – Saison 1
The Handmaid’s Tale – Saison 1
Wet Hot American Summer : Ten Years After
Vice Principals – Saison 2
Rick & Morty – Saison 3
Ozark – Saison 1
Bloodline – Saison 3

AFFICHES DE L’ANNÉE

[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction

Kong : Skull Island
Mother !
The Lost City Of Z
Baby Driver
It Comes At Night
Song To Song
Bokeh
Jackie
Star Wars : Les Derniers Jedi
A Ghost Story
Tout l’Argent du Monde

Nicolas 

TOP 2017

Silence-poster

1 – SILENCE, de Martin Scorsese
2 – BRIMSTONE, de Martin Koolhoven
3 – LOGAN, de James Mangold
3 – (ex aequo) QUELQUES MINUTES APRÈS MINUIT, de Juan Antonio Bayona
4 – LA LA LAND, de Damien Chazelle
5 – THE LOST CITY OF Z, de James Gray
6 – BABY DRIVER, d’Edgar Wright
7 – DUNKERQUE, de Christopher Nolan
8 – OKJA, de Joon-Ho Bong
9 – WONDER, de Stephen Chbosky
10 – A GHOST STORY, de David Lowery
11 – LOVING, de Jeff Nichols
12 – DETROIT, de Kathryn Bigelow
13 – WIND RIVER, de David Mackenzie
14 – ÇA, d’Andrés Muschietti
15 – KINGSMAN 2, de Matthew Vaughn
16 –MOTHER!, de Darren Aronofsky
17 – LES GARDIENS DE LA GALAXIE 2, de James Gunn
18 – FENCES, de Denzel Washington
19 – BLADE RUNNER 2049, de Dennis Villeneuve
20 – ALIEN : COVENANT, de Ridley Scott

FLOP 2017

1 – BAD BUZZ, de Stéphane Kazandjian
2 – LE MONDE SECRET DES EMOJIS, de Tony Leondis
3 – THE LAST FACE, de Sean Penn
4 – À BRAS OUVERT, de Philippe de Chauveron
5 – MOI, MOCHE ET MÉCHANT 3, de Pierre Coffin et Kyle Balda
6 – VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLES PLANÈTES, de Luc Besson

ACTRICES DE L’ANNÉE

Le casting féminin de Big Little Lies
Impossible de départager Nicole Kidman, Reese Witherspoon, Shailene Woodley, Laura Dern et Zoë Kravitz tant la performance collective a été une des clefs du succès critique de Big Little Lies. Elles ont éclaboussé de leur classe et de leur talent ce qui a été la plus belle nouvelle série de l’année.

[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction

Emma Stone
Deux rôles majeurs dans sa carrière, l’année 2017 a été un excellent cru pour Emma Stone, rayonnante dans La La Land. Aussi à l’aise au chant que dans la comédie, elle a excellé dans un registre qui n’est pas celui dans lequel on avait l’habitude de la voir. À la clef un Oscar amplement mérité.

Ruth Negga
Dans Loving, elle incarne à merveille le courage d’une femme face au racisme d’une Amérique qui refuse son mariage avec un blanc. Dans Preacher, elle est un des atouts de la série avec un personnage borderline. Entre ces deux œuvres, elle montre une palette très large d’émotions. Son jeu semble sans aucune limite et elle a un brillant avenir devant elle.

Natalie Portman
Une prestation digne d’un Oscar dans Jackie, à la fois sobre et classe. Elle ne fait pas qu’interpréter Jackie Kennedy, elle l’incarne dans ses moments les plus sombres. L’un de ses plus grands rôles sans aucun doute.

Jennifer Lawrence
Avec le radical Mother!, elle a trouvé le meilleur rôle d’une carrière souvent exemplaire (si on excepte une saga populaire de SF pour ados) avec une prestation viscérale qui file la chair de poule.

ACTEURS DE L’ANNÉE

Guy Pearce
Révélé en drag queen excentrique et langue de vipère, il campe dans Brimstone l’exact opposé, à savoir un prêtre sadique, tortionnaire, abusif et taciturne. À lui seul, il incarne le mal absolu paré du masque de la vertu, allégorie du fanatisme obscurantiste. Chapeau bas.

Adam Driver
Impeccable dans son tandem avec Andrew Garfield dans Silence, une montée en puissance dans son rôle controversé de Kylo Ren dans la nouvelle trilogie Star Wars et très drôle dans Logan Lucky. Adam Driver excelle dans le second rôle et se fait tranquillement une place au soleil plutôt méritée eu égard à ses prestations.

Hugh Jackman
Avec Logan, Jackman nous a offert la plus belle sortie à son personnage emblématique de Wolverine qu’il a campé à 8 reprises. Pour son dernier tour de piste, il revient sculpté comme jamais et paradoxalement montré la fragilité d’une créature indestructible. Sa performance majuscule est éloignée des canons des films de super-héros et c’est une très bonne chose.

[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction

Jacob Tremblay
Après Room, il trouve à nouveau un rôle à la mesure de son talent avec Wonder. Méconnaissable dans le rôle d’un enfant atteint de malformation faciale, il livre une performance d’une maturité impressionnante pour son jeune âge. Une belle carrière pourrait s’ouvrir à lui.

Casey Affleck
Fin 2016, il était déchirant dans Manchester By The Sea. Cette année, il prouve à nouveau qu’il est à l’aise dans le cinéma indépendant avec A Ghost Story. Réussir à faire passer autant d’émotion alors qu’il est muet pendant la quasi-totalité du film et qu’on ne voit que sa silhouette à travers un drap troué, c’est un véritable tour de force.

RÉALISATEURS DE L’ANNÉE

Martin Scorsese
Quoi que fasse Scorcese, il le réussit toujours. Il le prouve à nouveau avec Silence, à la fois magnifique de spiritualité et véritable gifle sur le plan visuel. Certains plans évoquent les maîtres Ozu, Kurosawa ou Misogushi, tout comme les chefs-d’œuvre de l’art pictural japonais et à part Eastwood avec Lettres d’Iwo Jima, aucun occidental n’avait à ce point livré un hommage aussi abouti.

James Mangold
Après le foireux Wolverine : le Combat de l’Immortel, on aurait pu craindre le pire pour sa nouvelle adaptation des aventures du plus célèbre X-Men. Mais il s’est imprégné de l’âme de Johnny Cash dont il avait adapté la vie dans Walk the Line pour donner une œuvre radicale, sombre et désespérée et offrir un vrai film d’auteur et le meilleur départ possible pour deux personnages emblématiques.

Kathryn Bigelow
Le choix était difficile car on pourrait citer Nolan, Gray, Wright ou Chazelle qui ont tous livré des œuvres formidables mais il est important de saluer le courage de Kathryn Bigelow. Alors que les États-Unis sont secoués par un contexte social plus que jamais tendu, elle livre avec Detroit un constat implacable et sans concession sur un pays malade, très bien filmé et avec des acteurs impériaux qui mériteraient des Oscars. Un courage tellement rare de nos jours.

SURPRISES DE L’ANNÉE

[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction

Logan Lucky, de Steven Soderbergh
En prenant l’exact contraire de la saga Danny Ocean, Soderbergh livre un petit bijou d’humour et d’action. Les acteurs sont parfaits, Daniel Craig en tête.

Outsider, de Philippe Falardeau
La vie du boxeur et loser magnifique qui a inspiré Rocky, avec Live Schreiber impérial. Son classement dans le top 20 a échoué de très peu.

Live by Night, de Ben Affleck
Là aussi, il a fallu faire un choix entre 20 films et ça a été dur de trancher tant Ben Affleck a réalisé un polar abouti digne des plus grands films de gangsters.

Jackie, de Pablo Larrain
Il y avait un risque de biopic trop classique, mais Larrain fidèle à ses habitudes, a choisi un parti pris spécifique, presque documentaire par moments. Natalie Portman est impériale.

Santa & Cie, d’Alain Chabat
Chabat s’exerce au genre très américain du Santa Claus movie et livre une pépite du genre, pleine d’humour et de créativité. La comédie familiale française de l’année.

Life – Origine Inconnue, de Daniel Espinosa
Sorti peu avant Alien : Covenant, Life nous livre un bijou de thriller horrifique spatial à l’ancienne, avec un accent sur la psychologie. Terriblement efficace.

Au Revoir Là-Haut, d’Albert Dupontel
Première adaptation pour Dupontel qui livre un film par moments scolaire mais aussi très poétique, et très bien interprété, qui donne un coup de pied au cul du cinéma français.

DÉCEPTIONS DE L’ANNÉE

31, de Rob Zombie
Rob Zombie, pourtant souvent excellent, se vautre en beauté dans un film nul, vulgaire et souvent stupide. Une déception à la hauteur du talent du réalisateur.

Yoga Hosers, de Kevin Smith
Suite de l’excellent Tusk, Yoga Hosers se plante lamentablement et, en voulant être un nanar volontaire, devient un nanar tout court.

Chez Nous, de Lucas Belvaux
Un sujet intéressant, mais aucun courage, mal joué, un final torché à l’arrache, et ce côté téléfilm qu’on trouve trop souvent dans les films français.

Baywatch – Alerte À Malibu, de Seth Gordon
Du potentiel avec une adaptation de série culte, des acteurs drôles et canons, et le peu d’ambition gâché par une vulgarité gratos et une production design horrible.

A Beautiful Day, de Lynne Ramsay
Un bon sujet, un super acteur, visuellement superbe, et Lynne Ramsay à la réalisation, que de promesses. Mais c’est inutilement alambiqué, prétentieux et chiant comme la pluie.

SÉRIES DE L’ANNÉE

preacher-season-2-poster

Big Little Lies
Game Of Thrones – Saison 7
Stranger Things – Saison 2
Mindhunters
The Deuce
Preacher – Saison 2
Marvel’s The Punisher
Godless

AFFICHES DE L’ANNÉE

[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction

Mother!
Laissez Bronzer les Cadavres
Orgueil & Préjugés et Zombies (préaffiche américaine)
The Birth of a Nation (l’affiche reprenant le drapeau américain)
Baby Driver (la version avec le pistolet d’où s’échappe une voiture)
Ça
Quelques Minutes Après Minuit
A Ghost Story

Sacha

TOP 2017 (dans le désordre)

Star-Wars-Le-Derniers-Jedi-poster

STAR WARS : LES DERNIERS JEDI, de Rian Johnson
DUNQUERKE, de Christopher Nolan
LOGAN, de James Mangold
A GHOST STORY, de David Lowery
LUCKY, de John Carroll Lynch
GET OUT, de Jordan Peele
JOHN WICK 2, de Chad Stahelski
OKJA, de Bong Joon-ho
THE LOST CITY OF Z, de James Gray
SILENCE, de Martin Scorsese
JACKIE, de Pablo Larrain
AU-REVOIR LÀ-HAUT, d’Albert Dupontel
COLOSSAL, de Nacho Vigalondo
VOYAGE OF TIME, de Terrence Malick
I AM NOT YOUR NEGRO, de Raoul Peck
GIMME DANGER, de Jim Jarmush
L’HOMME AUX MILLE VISAGES, d’Alberto Rodriguez
WE BLEW IT, de Jean-Baptiste Thoret
PRIS AU PIÈGE, d’Alex De La Iglesia
DJANGO, d’Étienne Comar

FLOP 2017

GHOST IN THE SHELL, de Rupert Sanders
BRIMSTONE, de Martin Koolhoven
KONG : SKULL ISLAND, de Jordan Vogt-Roberts
ALIEN : COVENANT, de Ridley Scott

ACTRICES DE L’ANNÉE

Natalie Portman
Pour son incarnation habitée et bouleversante de Jacqueline « Jackie » Kennedy.

Tatiana Maslany
Pour son dernier tour de piste réussi dans Orphan Black… À cause d’elle, le clone club va nous manquer…

ACTEURS DE L’ANNÉE

[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction

Harry Dean Stanton
Solaire comme jamais dans l’incroyable saison 3 de Twin Peaks et le sublime Lucky, il s’en est allé paisiblement, en ayant fait les choses comme il se doit, à sa façon…

Hugh Jackman
Pour son interprétation émouvante d’un Logan vieillissant et terriblement humain, alors qu’il affrontait lui-même un cancer de la peau particulièrement coriace.

RÉALISATEURS DE L’ANNÉE

Martin Scorsese
Il qui réussit le pari, à 75 ans, de nous livrer avec Silence un de ses films les plus profonds, personnels, exigeants mais aussi généreux pour peu que l’on s’y investisse. Tour de force et profession de foi empreinte d’un doute grandiose.

James Gray
Capable de crapahuter des mois durant dans la jungle avec ses pellicules pour en ramener un beau morceau de bravoure, cherchant à repousser les frontières d’une forêt tropicale mais surtout psychologique.

Raoul Peck
En portant haut et fort le propos de James Baldwin, il nous livre un documentaire coup de poing et passionnant par sa richesse et sa densité.

David Lowery
Pour sa vision superbe du temps au travers des yeux d’un fantôme. Sacré challenge remporté avec brio même si le résultat est peu accessible, le jeu en vaut la chandelle…

Albert Dupontel
Il a su nous livrer un très beau film film, empreint de poésie et d’idées visuelles saisissantes. Une maturité artistique des plus réjouissante !

SURPRISES DE L’ANNÉE

Mudbound, de Dee Rees
Un film Netflix romanesque, plein de souffle avec un superbe casting. Pas exempt de défauts, il n’en reste pas moins une très belle proposition.

Le Brio, d’Yvan Attal
Une relation maître-élève très tendue en forme de récit initiatique humain et touchant. Camélia Jordana est éclatante de naturel et Daniel Auteuil fait des étincelles en professeur acariâtre.

Seven Sisters, de Tommy Wirkola
Une bonne série B maîtrisée et efficace, qui compose habilement avec un budget réduit. Une nouvelle occasion pour Noomi Rapace de briller dans son incarnation des sept sœurs de la fratrie Settman.

DÉCEPTIONS DE L’ANNÉE

Les Gardiens de la Galaxie 2
Le film n’arrive pas à transformer l’essai réussi du premier opus.

La La Land
Un film qui me fait dire que Damien Chazielle n’est peut être pas si clairvoyant que ça lorsqu’il parle de musique. Un joli film doudou mais par trop surestimé.

Blade Runner 2049
Long, beau mais assez vide, avec de gros problèmes d’écriture (et une musique intense de bande-annonce en boucle, très irritante).

Ça
Si le film a pour lui un très bon casting et quelques fulgurances horrifiques, il désamorce constamment ses propres effets et n’arrive jamais à la cheville du matériau d’origine, sale et dérangeant…

SÉRIES DE L’ANNÉE

[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction

Orphan Black
Twin Peaks : The Return
American Gods – Saison 1
Better Call Saul – Saison 3
Big Mouth – Saison 1

AFFICHES DE L’ANNÉE

Au Revoir-là haut
Get Out
I Am Not Your Negro
Silence
Lost City Of Z
Jackie

Daniel

TOP 2017

A-Ghost-Story

1 – A GHOST STORY, de David Lowery
2 – SILENCE, de Martin Scorsese
3 – THE FLORIDA PROJECT, de Sean Baker
4 – D’ABORD, ILS ONT TUÉ MON PÈRE, d’Angelina Jolie
5 – GOOD TIME, de Josh et Benny Safdie
6 – LES PROIES, de Sofia Coppola
7 – CERTAINES FEMMES, de Kelly Reichardt
8 – GET OUT, de Jordan Peele
9 – ALIEN: COVENANT, de Ridley Scott
10 – STAR WARS: LES DERNIERS JEDI, de Rian Johnson
11 – LOGAN LUCKY, de Steven Soderbergh
12 – I AM NOT YOUR NEGRO, de Raoul Peck
13 – JOHN WICK 2, de Chad Stahelski
14 – FENCES, de Denzel Washington
15 – LES FIGURES DE L’OMBRE, de Theodore Melfi
16 – APRÈS LA TEMPÊTE de Hirokazu Kore-eda
17 – UNE FAMILLE HEUREUSE, de Nana Ekvtimishvili et Simon Gross
18 – THELMA, de Joachim Trier
19 – BARRY SEAL : AMERICAN TRAFFIC, de Doug Liman
20 – WIND RIVER, de Taylor Sheridan

FLOP 2017

1 – BRIMSTONE, de Martin Koolhoven
2 – TRAQUE À BOSTON, de Peter Berg
3 – THE LAST FACE, de Sean Penn
4 – LE ROI ARTHUR: LA LÉGENDE D’EXCALIBUR, de Guy Ritchie
5 – FREE FIRE, de Ben Wheatley
6 – TRANSFORMERS: THE LAST KNIGHT, de Michael Bay
7 – LA PLANÈTE DES SINGES: SUPRÉMATIE, de Matt Reeves
8 – LA MISE À MORT D’UN CERF SACRÉ, de Yorgos Lanthimos
9 – JUSTICE LEAGUE, de Zack Snyder et Joss Whedon
10 – I DON’T FEEL AT HOME IN THIS WORLD ANYMORE, de Macon Blair

ACTRICES DE L’ANNÉE

[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction

Marvel Studios

Laura Dern
Gal Gadot
Alison Williams
Tessa Thompson

ACTEURS DE L’ANNÉE

Willem Dafoe
Daniel Craig
Michael Fassbender
Mark Hamill
Jeremy Renner
Sreymoch Sareum Moch

RÉALISATEURS DE L’ANNÉE

Jordan Peele
Rian Johnson
David Lowery
Angelina Jolie

SURPRISES DE L’ANNÉE

[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction

Dunkerque
Seven Sisters
La Grande Muraille
Outsider
Mother!

DÉCEPTIONS DE L’ANNÉE

Kingsman : Le Cercle d’Or
Churchill
Song To Song
Spider-Man : Homecoming
Bienvenue à Suburbicon

SÉRIE DE L’ANNÉE

Twin Peaks: The Return – saison 3

Benjamin

TOP 2017 

[Dossier] 2017 : les tops et flops de la rédaction

1 – BABY DRIVER, de Edgar Wright
2 – LALALAND, de Damien Chazelle
3 – TRAINSPOTTING 2, de Danny Boyle
4 – LOGAN, de James Mangold
5 – OKJA, de Bong Joon-ho
6 – DETROIT, de Kathryn Bigelow
7 – LA PLANETE DES SINGES : SUPREMATIE, de Matt Reeves
8 – STAR WARS : LES DERNIERS JEDI, de Rian Johnson
9 – ON L’APPELLE JEEG ROBOT, de Gabriele Mainetti
10 – COCO, de Lee Unkrich et Adrian Molina
11 – SANS PITIÉ, de Sung-hyun Byun exaequo avec AU REVOIR LA HAUT, de Albert Dupontel
12 – C’EST TOUT POUR MOI, de Nawell Madani et Ludovic Colbeau-Justin
13 – LE ROI ARTHUR, de Guy Ritchie
14 – QUELQUES MINUTES APRÈS MINUIT, de J.A. Bayona
15 – GET OUT, de Jordan Peele exaequo avec IT, de Andrés Muschietti

FLOPS 2017 :

1 – JUSTICE LEAGUE, de Zack Snyder
2 – ALIEN : COVENANT, de Ridley Scott
3 – LEGO NINJAGO – LE FILM, de Charlie Bean, Paul Fisher et Bob Logan
4 – SAHARA, de Pierre Coré
5 – ÉPOUSE-MOI MON POTE, de Tarek Boudali
6 – THOR RAGNAROK, de Taika Waititi
7 – GHOST IN THE SHELL, de Rupert Sanders
8 – LA MOMIE, de Alex Kurtzman
9 – FAST AND FURIOUS 8, de F. Gary Gray
10 – LA BELLE ET LA BÊTE, de Bill Condon

RÉALISATEUR DE L’ANNÉE

Edgar Wright
Pour avoir avec son Baby Driver, réalisé le film le plus classe de l’année. Une vraie évolution dans le cinéma du cinéaste, qui signe ici probablement le film le plus aboutit de sa carrière (et vu la carrière cela n’est pas un mince exploit).

DÉCEPTIONS DE L’ANNÉE

Okja
Même s’il s’agit de l’un des meilleurs films de cette année, et d’un excellent film, j’en attendais plus du réalisateur. D’autant plus après son fabuleux Snowpiercer.

Kingsman : Le Cercle d’Or
Bien que très réjouissant le film n’arrive clairement jamais à retrouver l’éclat de son prédécesseur.

Au-Revoir Là Haut
Ici la déception est uniquement due à la bande annonce, qui annonçait un film absolument grandiose, et même si le film est une vraie réussite, il n’est pas à la hauteur des attentes suscitées.

SURPRISES DE L’ANNÉE

Blade-Runner-2049-Ana-de-Armas-Ryan-Gosling

C’est tout pour moi
J’étais allé voir le film par pur hasard, et je ne m’attendais pas à autant apprécier. Une très agréable surprise.

Blade Runner 2049
J’étais très sceptique sur le projet, n’adhérant plus du tout au cinéma de Ridley Scott depuis des années, et n’étant pas réellement emballé par celui de Denis Villineuve, et au final même si le film ne m’a pas non plus conquis, j’ai plutôt apprécié durant la séance.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Onrembobine 57561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines