Magazine Beaux Arts

Au musée d'Histoire de Berne - 33

Publié le 09 janvier 2018 par Detoursdesmondes
Berne-Hawaii

C’est pourquoi, de nos jours, nous retrouvons les objets de John Webber au musée d’Histoire de Berne, un ensemble relativement modeste (une centaine de pièces), mais collecté par un seul homme ! Et ce sont de nouveau les pas d’Adrienne Kaeppler que nous allons emprunter afin d’en savoir plus. (Kaeppler A.L.(ed.), 1978, Cook Voyage artefacts in Leningrad, Berne and Florence museums, Honolulu : Bishop Museum Press).
Il semble que John Webber n’ait pas du tout collecté de manière systématique mais bien plutôt qu’il achetait ce qui se présentait ; peut-être était-il trop occupé par son travail pour songer davantage à sa collection ? Il est du reste surprenant qu’il n’ait réalisé aucun dessin de celle-ci.
Le plus grand nombre d’objets provient d’Hawaii, puis des Tonga, des îles de la Société et dans une moindre mesure de Nouvelle-Zélande. Quelques pièces proviennent de la côte Nord-Ouest. Il n’y a aucune représentation anthropomorphe, mais des vêtements, des armes et des objets du quotidien.
Les objets de la collection Webber étaient à l’origine repérables par des étiquettes écrites de sa main (en anglais) complétées par un inventaire des pièces adressées à Berne depuis Londres.
4otto-bay-hawai Il existe de plus une liste en allemand et des notes rédigées lors de l'entrée des objets dans les collections du département d’Ethnographie de Berne.
Malheureusement, le musée tel que nous le connaissons actuellement avec ses départements Archéologie, Culture et Ethnographie ne fut inauguré à l’Helvetiaplatz qu’en 1894, succédant au musée d’Antiquités de la ville de Berne, créé en 1882. Il s’est donc passé plus d’un siècle avant de voir ré-écrites les notes du registre des entrées des objets dans les collections. C’est dire la possibilité d’erreurs qui ont pu se glisser…
On peut par exemple se demander les raisons de l'existence d'objets entrés dans la collection Webber après 1791 ?
A. Kaeppler suggère que lorsque Webber est passé à Berne en 1787, il a peut être donné des objets à des amis qui sont revenus au musée après leur décès. Il existe encore un témoignage troublant de Peter H. Buck qui vient à Berne en 1933 afin d’étudier la collection et souligne le manque de certains objets … Heureusement, l’existence de dessins en couleur réalisés par un certain Otto Bay nous apporte une aide précieuse, ainsi qu’un texte de Karl H. Henking, assistant puis conservateur du département d’Ethnographie du musée à partir de 1954, publié en 1956 : "Die Südsee - und Alaskasammlung Johann Waber : beschreibender Katalog" et traduit en anglais dans l’ouvrage d’A. Kaeppler Cook Voyage artefacts in Leningrad, Berne and Florence museums.
8danseur-hawaii450-329 6ornement-jambe-hawai450-329

La date des aquarelles d’Otto Bay est malheureusement inconnue ; celles-ci ont été retrouvées dans les papiers de Peter H. Buck en 1975 !
Incroyablement, elles étaient conservées au Bishop Museum. Pourquoi ?
7bracelet-hawai329 On pense naturellement à la présence à Berne de Peter H. Buck (directeur du musée d'Honolulu de 1936 à sa mort en 1951) quelques années avant sa prise en fonction, en 1933.
À l’époque, il réalisait en effet un grand voyage en Europe afin d’examiner les collections polynésiennes des musées de Leipzig, Dresde, Vienne, Munich, Bâle, Berne, Paris et Boulogne. Il a ainsi pris plus d’un millier de photographies d'objets polynésiens.
Mais pourquoi aurait-il eu besoin de dessins ?
Il faut peut-être remonter plus avant dans l’histoire du Bishop Museum pour trouver une réponse convaincante.
Charles Reed Bishop, le créateur dudit musée en 1889, avait engagé en 1892 son ami William Tufts Brigham comme premier conservateur, lequel deviendra à son tour directeur jusqu’à sa retraite en 1898. Or on sait (toujours grâce aux enquêtes d’A. Kaeppler), que ce dernier a visité le musée d’histoire de Berne peu après sa création, en 1896.
En 1912, il écrit qu’il avait eu bien du mal à examiner les objets mais qu'on lui avait procuré alors une aquarelle représentant une cape et un casque d’Hawaii… Les fameux dessins aquarelles d’Otto Bay auraient-ils été réalisés pour Brigham ?
Voilà une piste que privilégie Adrienne Kaeppler !

Berne-vitrine
Les objets collectés à Hawaii sont largement exposés à Berne. Parmi eux, les deux plus imposants sont un manteau et un casque de plumes. Mais il y a aussi, plus modestes, des décorations de plumes rouges, jaunes et noires portées, elles, par les femmes de haut rang. On admirera ainsi un incroyable bracelet constitué de 215 plaquettes d’écaille de tortue et de 5 dents de cachalot ou encore, en ivoire, des ornements de jambe réalisés à partir d’escargots de mer percés et fixés ensemble sur un filet de fibres comme ceux représentés dans le fameux dessin de Webber (cf. ci-dessus)…
à suivre...
Photo 1 : Manteau et casques de plumes, Hawaii © Musée d’Histoire de Berne © Photo de l’auteure, mai 2017.
Photo 2 :Planche aquarelle réalisée par Otto Bay © Bishop Museum, Honolulu
Photo 3 : Danseur hawaiien, aquarelle à partir du dessin de John Webber © Dixson Library, State Library of New South Wales.
Photo 4 : Ornement de jambe, Hawaii © Musée d’Histoire de Berne 1791_531_0106_1.
Photo 5 : Bracelet, Hawaii © Musée d’Histoire de Berne 1791_531_12.
Photo 6 : Vitrine d’objets d’Hawaii collectés par John Webber, © Musée d’Histoire de Berne © Photo de l’auteure, mai 2017.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Detoursdesmondes 6811 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines