Magazine Cuisine

Tarte aux blettes, noix et tofu fumé

Par Milounette

Cuillère et saladier : Tarte aux blettes, noix et tofu fumé
Longtemps je n'ai pas aimé les blettes. Ou plutôt, j'ai cru que je n'aimais pas les blettes. Enfant, j'ai été traumatisée par le gratin de côtes de bettes (et oui, chez nous on disait bettes, ça donne envie non?) de mon père (pardon Papa).  Je n'aimais pas du tout ces petits bouts tout durs et filandreux noyés dans de la sauce béchamel. Après un lobbying intense, les autres membres de la famille et moi-même avons obtenu que le fameux gratin disparaisse des menus. L'affaire était pour moi classée et les blettes (ou bettes) ont disparu de mon univers culinaire. Jusqu'à ce qu'un jour, je regoûte à un gratin de blettes, cette fois-ci préparé par ma tante, qui mêlait feuilles et côtes. Et sans dire que ce fut une révélation, disons que cela m'a fait reconsidérer ma position sur la question. Je n'allais tout de même pas jusqu'à acheter (ni cuisiner) moi-même ce drôle de légume (faut pas exagérer, on surmonte pas un traumatisme comme ça), mais sa consommation de redevenait une option envisageable.
Et puis le temps a passé, l'eau a coulé sous les ponts et dernièrement, certainement aussi sous l'influence passive des Allemands qui mettent les "Mangold" à toutes les sauces, les bettes, rebaptisées blettes, se sont invitées dans ma cuisine, d'abord timidement, puis de plus en plus franchement (d'ailleurs, si vous êtes sages, je partagerai avec vous ma recette de blettes aux tomates et aux olives).
Au départ, je n'avais pas du tout prévu de faire cette recette. J'étais certes partie sur une tarte (je ne me suis pas encore risquée au gratin, il me reste encore quelques séquelles), mais je pensais y associer blettes et citron. Allez savoir pourquoi, j'ai (quelque peu) dérivé de ma trajectoire initiale, comme vous pouvez le constater. Les saveurs sont ici bien plus rustiques, avec les noix et le tofu fumé, qui viennent donner du caractère à cette tarte salée, qui se déguste aussi bien chaude que froide.
Cuillère et saladier : Tarte aux blettes, noix et tofu fuméPour une tarte de 20 cm environ :
Pour la pâte :
  • 100 g de farine d'épeautre
  • 25 g de farine de noix (à défaut, de noix finement moulues)
  • 45 g d'huile (ici mélange d'huile de coco et d'olive)
  • 1 pincée de sel

Pour la garniture :
  • 1 petite botte de blettes
  • 125 g de bloc de tofu fumé
  • 8 à 10 cl d'eau
  • 1 petite poignée de cerneaux de noix

Préparer la pâte : Dans un saladier, mélanger la farine d'épeautre, la farine de noix (ou la poudre de noix) et le sel. Ajouter l'huile et sabler du bout des doigts. Verser un peu d'eau pour amalgamer et rassembler la pâte en une boule.
Réserver au frais.
Préparer la garniture : Détailler les blettes (côtes et feuilles) en lamelles et les laver soigneusement. Faire chauffer un peu d'huile dans une casserole, y faire revenir les blettes, saler légèrement puis couvrir et faire cuire une quinzaine de minutes à l'étouffée dans leur jus. Au besoin, ajouter un peu d'eau si les blettes attachent.
Couper le tofu en gros morceaux et le mixer avec un peu d'eau, pour obtenir une crème.
Monter la tarte : Etaler la pâte sur le plan de travail fariné et en foncer un moule à tarte graissé. Piquer la surface à la fourchette et répartir les blettes en prennant soin d'enlever le jus de cuisson. Verser la préparation au tofu et sécouer un peu le moule pour la répartir.
Concasser grossièrement les cerneaux de noix et les répartir sur la tarte.
Faire cuire 20 à 30 minutes à four chaud (180°C), en surveillant que les noix ne brûlent pas.
Variante : On peut remplacer les blettes par des épinards et les noix par des noisettes.
Si vous n'avez pas de tofu fumé, remplacer ce dernier par du tofu ferme et ajouter un peu de sauce soja et de levure de bière au moment de le mixer.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Milounette 2489 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines