Magazine Cuisine

ARBALEST – California dreaming…

Par Gourmets&co

La fascination qu’exercent le vin et les grands vignobles est toujours aussi puissante. Surtout en France. Bordeaux, Bourgogne, bientôt Côtes du Rhône et peut-être la Provence, toutes ces appellations ont un point commun, elles attirent comme des aimants des personnages aussi atypiques qu’inattendus. Nouveaux riches russes, milliardaires chinois, ex-patron de grandes surfaces se refaisant une nouvelle virginité par un retour à la terre sans se salir les mains, et les trois compères de l’aventure d’Arbalest.

Kimberly_Jones

Kimberly Jones est américaine, originaire de la Louisiane. Elle a deux passions : le cinéma et le vin. La Californie réunit ces deux activités. Elle commencera par le cinéma durant dix ans puis lâche tout pour se lancer dans le vin en créant sa société de distribution en 2003, la Kimberley Jones Selections. En fait, elle sélectionne les meilleurs vins de la région grâce à un palais affiné et les distribue aux Etats-Unis puis à l’étranger. Elle tombe amoureuse, lors d’un voyage dans les Corbières, des vignobles et des vins de Maury. Elle achète des vignes, et produit deux cuvées sur l’appellation : Têtu et Courier.

TETU_2013

Avec l’aide deux « vignerons », Richard Case et Jean-Roger Calvet, elle produit des vins puissants, charnus, bien sur les fruits mûrs, finalement assez typiques de l’appellation mais avec un style qui pousse vers le marché international en altérant un peu les rugosités de ce terroir d’exception.
Elle travaille aussi avec Pierre Gaillard pour la vallée du Rhône, Jean-Luc terrier pour Mâcon, Jean-Michel Turgy pour la cuvée Clotilde en Champagne, et le sémillant Benoit Touquette pour le Bordeaux avec la (déjà) fameuse cuvée Arbalest.

Benoit_Touquette

Touquette est un bordelais qui a grandi à Lyon. Il veut être ingénieur ou pilote mais il retourne un jour à Bordeaux pour un job de mise en bouteilles à la chaine où il va « tomber » dans le milieu du vin et des vignerons. C’est un peu l’appel de la forêt, en l’occurrence l’appel de la vigne auquel il ne résistera pas longtemps. Apprentissage dans deux châteaux bordelais puis départ pour la Napa Valley en 2004 où il rencontre Kimberly Jones. Un petit tour en Afrique du Sud pour le golfeur David Frost qui y fait du vin, puis pour Bernard Magrez et Michel Rolland.
Retour en Californie aux cotés d’Andy Erikson chez Hartwell, puis il fonde sa winery Fait-Main, en 2010. Il devient le winemaker de David Beckstoffer de Realm Cellars pour le lancement de la cuvée Teeter-Totter. Le succès est au rendez-vous et Touquette devient the « french winemaker » en 2016 (Rising Wine Stars Awards), et reçoit des scores à 100 points à plusieurs reprises.

ARBALEST_ 2015

L’idée d’Arbalest avec Kimberly Jones est partie de leurs multiples voyages en France et dans le Bordelais. Comment faire du vin à Bordeaux sans acheter de vignobles ? Il faut des relations de confiance, Benoit Touquette les a pour obtenir des raisins de haute qualité et mettre au point un vin qui va reproduire sur la rive droite de la Garonne un merlot comme outre-Atlantique. A l’école des obsessions américaines, il sélectionne en priorité des vignerons travaillant en bio. Au final, un assemblage de merlot (80%), cabernet-sauvignon (17%), petit verdot (3%). Un vin un peu neutre, étudié et formaté pour les Etats-Unis, tirant sur l’extraction du fruit, et où les Américains n’y verront que du feu sinon du Bordeaux. Packaging, étiquette, et plan de communication parfaits. Un vin non pas entre deux mers mais entre deux styles, Bordeaux et Californie, entre deux cultures, entre deux attentes… Un grand vin pour les Américains, pour les Français….

Arbalest 2015. Vente chez Géant Casino. 12 € environ

www.kimberlyjonesselections.com


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gourmets&co 44601 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines