Magazine Culture

Exposition ESCAPE au FRAC Occitanie Montpellier

Publié le 22 janvier 2018 par Idherault.tv @ebola34

Vernissage le jeudi 25 janvier 2018 de 18:30 à 21:30 au FRAC Occitanie - Montpellier

Artistes Exposés :

Hervé Beurel, Benoît Broisat, Thibault Brunet, Nicolas Daubanes, Agnès Fornells, Nan Goldin, Anna Malagrida, Fiorenza Menini, Valérie Mréjen, Nedko Solakov, The Atlas Group

L'exposition qui ouvre l'année 2018 est le fruit de la quatrième collaboration entre le Frac Occitanie Montpellier et le Rectorat de l'académie. Elle proposera un ensemble d'œuvres de la collection, dont une partie récemment acquises, réunies autour de la question de la représentation de " l'autre " et du lieu dans lequel il évolue. Le titre, Escape, suggère la recherche d'une sortie du contexte, vers un ailleurs, par un sujet qui peut être l'artiste lui-même.

Montée conjointement par Emmanuel Latreille et les IPR de Lettres et d'Arts Plastiques, assistés pour le choix des œuvres par Julie Six, professeure missionnée au service éducatif du Frac OM, Escape se veut un ensemble cohérent répondant à des questionnements propres aux programmes des deux disciplines concernées.

L'exposition qui ouvre l'année 2018 est le fruit de la quatrième collaboration entre le Frac Occitanie Montpellier et le Rectorat de l'académie. Conçue conjointement par Emmanuel Latreille et les IPR de Lettres et d'Arts Plastiques, assistés par la professeure missionnée au service éducatif, Escape proposera un ensemble d'œuvres réunies autour de la question de la représentation de l'autre et du lieu dans lequel il évolue. Le titre, Escape, préfigure une focalisation sur la quête d'un ailleurs, par le sujet, le spectateur ou par l'artiste lui-même.

Une sélection opérée parmi les dernières acquisitions du FRAC OM constitue la colonne vertébrale de l'exposition. Hecho en Mexico et De l'autre côté (Agnès Fornells), Les livres noirs (Nicolas Daubanes), La Baule, ciel d'orage (Valérie Mréjen) et Territoires circonscrits (Thibault Brunet) livrent chacun un aspect de l'échappée belle qu'est la création artistique contemporaine, quand elle explore les limites de la représentation. Chacune aura été mise en regard d'une ou plusieurs œuvres de la collection, pour enrichir les questions communes qu'elles font émerger.

Ainsi, Agnès Fornells livre une série de photographies et de textes réalisés lors d'un de ses voyages à Mexico. La démarche de l'artiste, qui porte un œil étranger sur une ville où elle est de passage, pose la question de l'artiste voyageur. Que va-t-elle chercher au-delà des territoires qui lui sont familiers ? Il est question d'un regard neuf, regard qui capte le réel comme celui d'un enfant dans les reflets des flaques d'eau, ou qui collecte des phrases glanées ici et là pour en faire des poèmes. Au fond, le voyage permet peut-être alors d'avancer dans une quête ultime, celle de la liberté. Comme Benoît Broisat qui, avec sa série des Témoins, fait la part belle à l'aventure que constitue la redécouverte d'un simple parasol jaune dans les quartiers peu visités de Phnom Penh.

Nicolas Daubanes choisit de monter l'immontrable, l'interdit. Avec ses livres noirs, il fait sortir de la prison d'Ensisheim les images captées par un prisonnier sur les dix circuits qui font son quotidien. Impossible pour lui de sortir, de s'évader physiquement, mais le lien tissé avec l'artiste lui fournit une sorte d'échappatoire mental et ses images, bien que censurées par des masquages noirs omniprésents, vivent aujourd'hui la vie autonomes propre aux œuvres d'art et suggèrent une évasion symbolique du lieu de détention. Danza de mujer, vidéo en plan fixe d'Anna Malagrida, résonne avec ces livres interdits. Le voile noir suspendu à la fenêtre d'un abri précaire de Jordanie joue avec le vent et obture le passage de la lumière. On s'imagine
dans les pensées d'une femme portant le hijab, tenaillée entre la tradition et l'ouverture sur le monde.

La Baule, ciel d'orage de Valérie Mréjen nous fait également pénétrer dans l'intimité d'une femme. La narratrice de la vidéo nous lit des lettres destinées à un amour qui l'a laissée partir seule en vacances. Toujours optimiste, cherchant à croire que l'absence de l'être aimé est supportable, la voix est pourtant d'une mélancolie glaçante, et les lettres restent sans réponse, obligeant le personnage à un monologue de plus en plus gênant. Le diaporama, constitué de cartes postales aux couleurs jaunies, vides de toute présence humaine, appuie ce sentiment d'une échappée belle ratée, d'un départ pour être plus mal, plus seule, un départ qui ne change rien à une vie de couple perdue d'avance. Dans Escape, la tonalité du film de Mréjen résonne avec série de Fiorenza Menini, Transformations d'après Kafka (hôtel St James), déposée au Frac Occitanie Montpellier par l'artiste. Dans une impersonnelle chambre d'hôtel, une femme se cache sous des meubles, devient meuble elle-même. Que fuit-elle ? Que croit-elle devenir ?

Cette sélection est complétée notamment par une vidéo de The Atlas Group, qui a pu récupérer les images d'un opérateur de caméra de surveillance de Beyrouth. Celui-ci a pendant des mois focalisé sa caméra sur le coucher du soleil, au lieu de filmer les passants sur le bord de mer. Une façon, comme le fait l'art, d'échapper au quotidien, en donnant une certaine vision du réel ou en créant une espace où la fiction peut s'épanouir et nous transporter. De cette façon, les fascinants Territoires circonscrits de Thibault Brunet, ni totalement réels, ni totalement inventés, permettent à son tour au spectateur de s'évader par la simple contemplation d'une image magnétique d'une fascinante étrangeté.

Julie Six
Co-commissaire de l'exposition
Professeure missionnée au Frac Occitanie Montpellier

Comme les années précédentes, deux formations seront dispensées pendant l'exposition. Elles rassembleront une cinquantaine de professeurs chacune et seront menée conjointement par l'équipe du Frac et des formateurs académiques. Elles auront pour objet de répondre à des attentes fortes des professeurs. En Lettres, il s'agit de comprendre de façon concrète comment insérer des œuvres d'art contemporain dans des programmes de niveau Lycée, notamment comment en faire un support pour l'écriture de création. En arts plastiques, il s'agit d'enrichir la culture artistique de spécialistes de la discipline, qui pourront transmettre ces connaissances aux élèves. Et au-delà d'objectifs purement disciplinaires, il s'agit au final de consolider les bases d'un travail pédagogique en interdisciplinarité, prenant comme support des créations contemporaines que les élèves de lycée de toute l'académie pourront découvrir dans un espace d'exposition d'une institution de réputation nationale et internationale.

Comme pour les trois éditions précédentes, nous attendons ainsi une forte fréquentation des élèves et des professeurs, compte tenu des collaborations construites au fil des années par le Rectorat et le Frac Occitanie Montpellier.

.

FRAC Occitanie Montpellier
4-6, rue Rambaud, 34000 Montpellier


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Idherault.tv 48204 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine