Magazine Culture

Ils dorment, de Christiane Veschambre

Publié le 01 février 2018 par Onarretetout

ilsdorment

Dès les premières lignes du livre de Christiane Veschambre, j’ai saisi qu’il y était question de Paterson, le film de Jim Jarmush. Ils dorment, c’est d’ailleurs ce qu’ils font sur l’affiche du film. Et l’heure au réveil, et le chemin pour aller au bus, et le banc, et la femme qui décore sa maison en noir et blanc. Et chaque jour de la semaine. L’émotion écrite par Christiane me rappelle celle que j’ai moi-même ressentie : celle d’un poème sur un écran, dans une salle obscure, partagée avec d’autres, inconnus pour la plupart.

vivresavie

Lisant le livre publié par L’Antichambre du Préau, j’ai pensé à un autre livre, publié par Les Impressions Nouvelles. Un livre de Jan Baetens, la « novellisation » d’un film de Jean-Luc Godard, Vivre sa vie.  L’auteur y écrit, en avertissement : « Le sujet de cette oeuvre (…) ainsi que sa forme (…) m’ont finalement moins intéressés que la poésie et l’amour du quotidien que ces images continuent à évoquer en moi ». Et Sémir Badir, dans sa postface, conclut : « Ce que les images et les mots éprouvent quand ils chantent l’amour du quotidien, c’est leur résistance au rationalisme logique et narratif, la pensée à laquelle nous sommes toujours tentés de les plier ».

Je ressens exactement la même chose à la lecture du livre de Christiane Veschambre qui dit « la présence ordinaire du vivant souterrain que celui qui écrit le poème écoute en secret et aux yeux de tous, qui ne le voient pas ».


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onarretetout 3973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine