Magazine Culture

1466. The Greatest Showman

Publié le 01 février 2018 par Samarian
Mercredi, alors qu'il pleuvait à flot, j'ai passé un instant hors du temps au cinéma pour regarder The Greatest Showman. 
1466. The Greatest Showman
L'HISTOIREPhineas Taylor Barnum, fils de tailleur, peu fortuné, décide de voir grand et se donne les moyens d'assouvir ses ambitions. 
Je n'ai pas envie de vous en dire plus de l'histoire car je suis allée au cinéma en n'ayant aucune idée de quoi ça allait parler. Je n'avais même pas regardé la bande annonce et c'est pour cela que je ne vous la mettrais pas dans cet article. J'ai envie que vous aussi vous ayez la surprise.Je me suis juste fiée aux divers avis, toujours très bons, que j'ai entendu autour de moi. Quelle bonne idée!
MON AVISLa première chose qui reste à la sortie du cinéma, ce sont bien évidemment les chansons. La bande annonce de ce film est tout simplement incroyable. Chaque chanson reste en tête et il n'y en a pas une qui soit en dessous des autres. 
1466. The Greatest Showman
J'ai beaucoup aimé le parti pris de moderniser l'histoire (qui se déroule dans les années dix-neuf-cent) grâce à des chansons et des chorégraphies au gout du jour. Je ne suis généralement pas très sensible à la danse, mais je suis tombée sous le charme de la scène entre Carlyle et Anne et j'écoute presque en boucle "This is me" et "Never enough" depuis hier.
Le film est clairement porté par un acteur de talent. Hugh Jackman lumineux, crève l'écran. Il apporte au film une énergie incroyable! J'ai été aussi très touchée par le jeu de Zendaya (qui réalise toute ses cascades!), Keala Settle et Rebecca Ferguson. Je suis contente de retrouver Michelle Williams et Zac Efron. Il me semble que ça faisait très longtemps qu'on ne les avait pas vu ces deux la, mais je crois que leurs personnages auraient aussi pu être interprétés par un autre acteur sans que ça ne me dérange vraiment.
Le film est envoutant, je ne me suis pas ennuyée une seconde. J'ai passé deux heures parfaites et je me suis couchée la tête pleine de rêves.
1466. The Greatest Showman
Le moins, parce qu'il en faut tout de même un, c'est que du coup je suis allée me renseigner sur PT Barnum. J'ai découvert que cet homme était effectivement un sacré escroc, qui exploitait, exhibait des êtres humains. Il a acheté des esclaves dans l'unique but de les mettre sur le devant de la scène pour que les spectateurs puisse "admirer" ces gens différents. On est bien loin de l'image donnée par Hugh Jackman et j'avoue que ça m'ennuie et ça me gâche un peu mon plaisir.
...............................................
Besoin de vous: Il faut que j'éradique mes fautes d'orthographes alors n'hésitez pas à me les signaler si vous en voyez.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Samarian 134 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine