Magazine Culture

René Char – Montagne déchirée

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

René Char – Montagne déchiréeOh ! la toujours plus rase solitude
Des larmes qui montent aux cimes.

Quand se déclare la débâcle
Et qu’un vieil aigle sans pouvoir
Voit revenir son assurance,
Le bonheur s’élance à son tour,
A flanc d’abîme les rattrape.

Chasseur rival, tu n’as rien appris,
Toi qui sans hâte me dépasses
Dans la mort que je contredis.

*

Torn Mountain

Oh! the ever starker solitude
Of tears that mount the peaks.

When the ice first cracks
And an old eagle without power
Feels his confidence come back,
Happiness in its turn soars up
To catch them at the edge of the abyss.

Rival hunter, you’ve learned nothing,
You who without haste outdistance me
In the death I contradict.

Le Rébanqué, Lagnes, 29 août 1949

***

René Char (1907-1988)Les Matinaux (Poésie/Gallimard, 1969) – Furor & Mystery and Other Writings

(Black Widow Press, 2011) – Translated by Mary Ann Caws and Nancy Kline.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines