Magazine Culture

Georg Johannesen – Dimanche

Par Stéphane Chabrières @schabrieres

Georg Johannesen – DimancheLa maison est vide : par la porte elle s’est vidée
Le jardin est vide : les fleurs sont sorties par leurs racines
J’ai appris que vivre c’est inutile

Qu’est-ce qu’une géographie sans frontière ?
Les chiffres dévalent la série des nombres
Histoire discipline pour horloger : les montres donnent des leçons

Le monde est vide : par le monde il s’est vidé
J’ai appris à être inutile au long d’une semaine
Les mots sont sortis par la bouche : c’est dit

*

Søndag

Huset er tømt: det tømmer seg gjennom døren
Hagen er tom: blomstene gikk ut gjennom røttene
Jeg har lært at det er unyttig å leve

Hva er geografi uten grenser?
Tallene går sin vei nedover tallrekken
Historien er et fag for urmakere: klokken gir lekser

Verden er tom: den tømmer seg gjennom verden
Jeg har lært å være unyttig en uke
Ordene gikk ut av munnen: det har jeg sagt

***

Georg Johannesen (1931-2005)Ars Moriendi ou les sept façons de mourir (1965), in Vivre en dépit des jours – Trois poètes du Nord

(Maspero, 1977) – Traduit du norvégien par Lucie Albertini et Carl-Gustaf Bjurström.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Chabrières 13365 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines