Magazine Culture

Chronique : "Tu comprendras quand tu seras plus grande"

Par Mateiva
*** COUP DE CŒUR ***
Chronique :
Auteur : Virginie GrimaldiÉditeur : pour cette édition, Le Livre de PocheDate de sortie : pour cette édition : mai 2017~ RÉSUMÉ ~Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit plus guère au bonheur. Une fois sur place, elle se souvient aussi qu'elle ne déborde pas d'affection pour les personnes âgées. Dire qu'elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.Mais au fil des jours, la jeune femme découvre que les pensionnaires ont des choses à lui apprendre. Son quotidien avec des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé lui réserve des surprises qui pourraient bien l’aider à retrouver le sourire. Sans oublier Raphaël, le petit-fils d’une résidente, qui ne lui est pas indifférent…


~ MA CHRONIQUE ~Ce roman fut un vrai régal. Un coup de cœur. Un récit prenant qui vous transporte d'une émotion à l'autre en un claquement de doigt, avec un humour omniprésent.Ici, nous faisons la connaissance de Julia, une femme très intéressante. Une femme qui se pose des questions sur elle, sur ce qu'elle ressent par rapport à son vécu, à ses blessures toutes fraîches et ces traces qu'elles ont semé sur son âme. Quand elle trouve un job provisoire à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne s'attend pas à ce que sa vie, son jugement, ses sentiments en soient bouleversés à ce point. Elle apprendra à mieux se connaitre, à oublier ses à priori, à mieux se centrer et à mettre un nom sur ses propres émotions, parfois à fleur de peau. Elle m'a beaucoup fait rire par ses réflexions, de temps à autre très pertinentes, par ses interventions auprès des personnes âgés, auxquels finalement elle s'attache beaucoup. Elle se rend compte également que chacun, à sa manière, lui apporte un bout d'eux, de leur expérience, de leur peine et de leur joie.Page après page, sa vie commence à prendre un vrai sens, elle s'ouvre, se libère. Son cœur aussi subira quelques émois, des émois qui se renforceront avec le temps, les discussions. Une histoire d'amour en filigrane, qu'elle soit amoureuse ou familiale.Les personnages secondaires sont une réussite et font partie intégrante de ce récit assez atypique. Ils apportent leur bonne humeur, tout comme leur morosité. Les pensionnaires des Tamaris m'ont beaucoup émue et attendrie. Leur philosophie de vie est un point sensible et criant de vérité.Miette à miette, Julia reprend son souffle, s'abreuve de ses patients, de leurs rigolades, de leurs farces, se nourri de leurs paroles, de leur conseil, s'émerveille devant cette liberté qu'ils s'octroient parfois, ces petits rêves qu'ils s'offrent. Julia prendra conscience de ce blocage et cette peine qui l'habite, de ce lien cassé avec sa famille, de cette grand-mère qu'elle a perdu et cette vérité qui lui fait si peur.

Ce roman a aussi l'intelligence de nous faire voir les maisons de retraite et ses occupants d'un autre œil, d'essayer de se mettre à leur place quelques secondes, d'imaginer ce qu'ils peuvent ressentir à la pensée qu'ils sont au bout de leur vie, que leur chemin à déjà été tracé, que l'avenir est derrière eux. Alors oui, j'ai apprécié les découvrir, apprendre de leur expérience, de leur regret, m'élever à la pensée qu'il faut profiter de chaque petit rien que nous offre la vie, de chaque sourire, chaque bonheur, chaque rire, chaque larme.
La plume de l'auteur est riche, parfaite, fluide. Elle allie à la perfection cette émotion qui vous fait tordre de rire et celle qui vous fait pleurer. Mots après mots, elle déploie un panel de sentiments qui exacerbe chaque émotion traversé aussi bien par l’héroïne que par les pensionnaires ou les collègues. Beaucoup de situations ou de réparties cocasses viennent ponctuer le texte, le rendant léger et aérien.

Bref, c'est délicat, doux, tendre, drôle, poignant. La fin m'a tirée quelques larmes et m'a énormément surprise car je ne m'y attendais pas. Elle fut belle, intense, riche en émotions et en amour.A lire absolument.


Chronique :


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mateiva 3635 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines